Lyon et Villeurbanne : deux hommes violents avec leur compagne arrêtés mardi

Lyon et Villeurbanne : deux hommes violents avec leur compagne arrêtés mardi
Photo d'illustration - LyonMag

Ce mardi, la police de l’agglomération a arrêté deux hommes pour des faits de violences conjugales.

Le premier est un habitant du 5e arrondissement de Lyon âgé de 41 ans. Il a été interpellé à 11h, les forces de l’ordre ayant été prévenues par le médecin de sa compagne. Sans antécédent judiciaire, il a partiellement reconnu les faits. Après avoir été présenté au parquet mercredi, il a été laissé libre et sera jugé le 7 octobre.

Le second individu arrêté est un Villeurbannais de 21 ans (1 antécédent judiciaire). Il venait de commettre des violences sur celle qui partage sa vie (4 jours d’ITT) et était retrouvé par la police rue Jean Voillot. Lui a reconnu les faits en garde à vue et sera présenté au parquet ce jeudi.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Alex le 17/04/2020 à 10:05

Que ça soit une femme un homme ou un enfants. Aucun être humain doit être traiter de la sorte. Aucun être vivant... Les adultes comme les enfants, c'est pour chacun d'eux d'aller se plaindre. La peur... La peur des représailles. Si on n'a jamais vécu ça on peut pas juger. Je sais exactement ce qu'ils peuvent ressentir ses personnes maltraités. Depuis le début du confinement je pense à eux et je fait des prières pour eux. À tout ceux qui sont dans cette situation et qui lisent mon commentaire. Sachez que je pense à vous. Soyez fort et n'ayez pas peur de parler. Je sais que c'est facile à dire. Y'a des personnes qui pense à vous.

Signaler Répondre

avatar
Aukura le 16/04/2020 à 18:18
flics bus a écrit le 16/04/2020 à 12h29

Dégâts collatéraux du confinement ?
Jupiter , lui , n 'a pas de problème avec la vioque : il la confine à versailles ! Chacun de son côté , non mais !

Et donc le rapport? Il n'a pas le problème avec ça femme sûrement parce qu'il la bat pas surtout non? Je voit pas trop en quoi le confinement justifierait les violences de qui que ce soit.

Signaler Répondre

avatar
Pauvres enfants. le 16/04/2020 à 18:17
Sakura a écrit le 16/04/2020 à 15h14

@ Masseur, chez moi c était ma mère qui était violente. Le problème avec la violence des femmes c est que lorsqu un homme se fait taper dessus et qu il.ose aller porter plainte, il ne sera pas traiter de la même manière i aux yeux de la société et parle même pas du regard des autres autres.
C est comme pour les violences faites aux enfants,, quand c est le père qui est violent, et que la mère n intervient pas, on excuse celle si parce que soit disant elle avait ou était soumise. Par contre quand c est la mère, la donne n est pas la même.

Les seules victimes pour moi sont et seront toujours les enfants car eux ne peuvent pas s échapper tandis que rien n empêche une femme ou un homme de partir à la première violence...

Commentaire intelligent, beaucoup d’hommes et de femme s ne devrait pas avoir le droit d’avoir des enfants . Beaucoup sont immature , irresponsables et profiteurs du système pour encaisser de l’argent de leur progénitures malheureuses.

Signaler Répondre

avatar
Vladimir le 16/04/2020 à 17:50
MASSEUR a écrit le 16/04/2020 à 12h05

Ça pourrait être ta sœur ou même ta mère !

Peut-être que sa sœur et sa mère sont un peu plus intelligente que ces deux pauvres femmes ?

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 16/04/2020 à 15:14

@ Masseur, chez moi c était ma mère qui était violente. Le problème avec la violence des femmes c est que lorsqu un homme se fait taper dessus et qu il.ose aller porter plainte, il ne sera pas traiter de la même manière i aux yeux de la société et parle même pas du regard des autres autres.
C est comme pour les violences faites aux enfants,, quand c est le père qui est violent, et que la mère n intervient pas, on excuse celle si parce que soit disant elle avait ou était soumise. Par contre quand c est la mère, la donne n est pas la même.

Les seules victimes pour moi sont et seront toujours les enfants car eux ne peuvent pas s échapper tandis que rien n empêche une femme ou un homme de partir à la première violence...

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 16/04/2020 à 14:48

Eu pour les enfants, qu est ce qui est prévu, parce qu eux, ils n'ont pas la possibilité d allez se plaindre chez le médecin , le pharmacien. ou téléphoner.. Je propose que tous les enfants à la fin du confinement soient entendus afin de savoir ce qu ils ont subi et ce quelque soit le milieu social et que selon le témoignage,, les parents puissent être poursuivi et selon les cas qu un suivi social soient imposé aux parents

Me répète, une femme à la premiere claque peut partir,, un enfant non. Et contrairement aux idées reçues, les mères sont autant violentes physiquement et psychologiquemt que les pères. Mais chut ils faut pas le dire cela va pas faire plaisir aux féministes, ah mais suis bête, pour les féministes, si les femmes sont violentes c est à cause du contexte familiale.

Alors je le répète, je suis Une j ai élevé seule mon fils sans pension alimentaire, avec le plus souvent des revenus inférieurs à 1000 euros et rien ne justifie ou ne doit excuser la violence faites aux enfants.

Signaler Répondre

avatar
VDS.73 le 16/04/2020 à 13:53
moutons a écrit le 16/04/2020 à 11h14

Et cela nous concerne parce que ...?

Si ça ne vous intéresse pas..ne postez pas...

Signaler Répondre

avatar
Oups le 16/04/2020 à 12:37

Madame refuse toute les claques, même au fesse.
A bon entendeur

Signaler Répondre

avatar
flics bus le 16/04/2020 à 12:29

Dégâts collatéraux du confinement ?
Jupiter , lui , n 'a pas de problème avec la vioque : il la confine à versailles ! Chacun de son côté , non mais !

Signaler Répondre

avatar
MASSEUR le 16/04/2020 à 12:05
moutons a écrit le 16/04/2020 à 11h14

Et cela nous concerne parce que ...?

Ça pourrait être ta sœur ou même ta mère !

Signaler Répondre

avatar
moutons le 16/04/2020 à 11:14

Et cela nous concerne parce que ...?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.