Plus de 250 000 euros de butin pour les braqueurs du camion de cigarettes à Irigny

Plus de 250 000 euros de butin pour les braqueurs du camion de cigarettes à Irigny
Photo d'illustration - LyonMag

L’enquête avance.

Après le braquage d’un camion de cigarettes mardi matin sur la commune d’Irigny, on sait désormais que les malfaiteurs ont mis la main sur un butin d’une valeur supérieure à 250 000 euros. Ce sont 120 cartons de cartouches de cigarettes qui avaient été extirpés du fourgon par des individus en nombre et armés d’une Kalachnikov, d’une hache et d’armes contondantes. Selon le chauffeur interrogé, six à huit braqueurs l’ont menacé avant de prendre la fuite dans un ou deux véhicules, non sans avoir incendié le fourgon et les deux utilitaires utilisés pour bloquer la route.

Si l’équipe était bien renseignée, les enquêteurs ont relevé plusieurs détails qui laissent à penser que les malfaiteurs ne sont pas des « pros ». Leur surnombre ainsi que le curieux choix des armes prouveraient l’amateurisme de leurs profils.


A noter que la même équipe pourrait avoir tenté sa chance quelques jours plus tôt sur la Rocade Est. Un camion de cigarettes, sortant de la même entreprise, Logista, à Mions, avait été attaqué. Mais le chauffeur avait décidé de percuter le véhicule mis en travers de la route et avait réussi à semer les braqueurs.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mido le 17/05/2020 à 16:09

Ilfaut pas chercher trop loin vous allez a la place des ponts bouche du metro guillotiere vous trouvez la cigarette en vente surtout on ce moment de fermeture des frontières

Signaler Répondre

avatar
Eddy le 17/05/2020 à 12:35
Franck69t a écrit le 17/05/2020 à 11h08

Tu ignores certaines choses concernant le transport de tabac et ce n'est pas le lieu pour t 'en dire plus .

Tout les transporteurs transporte des clopes même Geodis rien est surveillé ....normal qu'il y a autant de clope française sur le marché non que de la contre façon

Signaler Répondre

avatar
Franck69t le 17/05/2020 à 11:08
A savoir... a écrit le 16/05/2020 à 13h39

Il y a une chose a savoir pour comprendre.

Ce type de transport est dit sensible. Des assurances exigent une protection par des agents de sécurité qui suivent le véhicule dans une voiture.

Il en est de même pour les dabistes ou autres transports de valeurs.

Donc au regard des faits décrits dans cet article, il me vient deux questions :

Y-avait-il un dispositif de protection et, dans la négative pourquoi ?

Ensuite, se pose la question des complicités...

Vous résolvez cette dernière et non seulement les enquêteurs interpelleront les auteurs.
Mais aussi en s'attaquant au recrutement des entreprises de transports et vous tarirez les sources d'informations pour la racaille !

Donc fumeurs, si on vous propose des clopes pas chères, ne les achetez pas bous vous rendrez complice d'un grave délit.

Tu ignores certaines choses concernant le transport de tabac et ce n'est pas le lieu pour t 'en dire plus .

Signaler Répondre

avatar
Freddy le 17/05/2020 à 08:49
Eddy a écrit le 17/05/2020 à 08h34

ça représente combien d'année de boulot pour 99% de la populace?

les gens qui boss 16H/jour ils ce disent quoi?

quand on acceptent de vivre ça,
en ce regardent dans la glace ont ce dit quoi?

Une société sans repères ni espoirs pour un peuple à bout de souffle .

Signaler Répondre

avatar
Eddy le 17/05/2020 à 08:34

ça représente combien d'année de boulot pour 99% de la populace?

les gens qui boss 16H/jour ils ce disent quoi?

quand on acceptent de vivre ça,
en ce regardent dans la glace ont ce dit quoi?

Signaler Répondre

avatar
Julius le 17/05/2020 à 08:31

C est sur: complicité et un chauffeur seul qui risque sa vie pour des gens qui meurent à petit feux quand aux braqueurs des vrais voyous a fumer dans condition

Signaler Répondre

avatar
A savoir... le 16/05/2020 à 13:39

Il y a une chose a savoir pour comprendre.

Ce type de transport est dit sensible. Des assurances exigent une protection par des agents de sécurité qui suivent le véhicule dans une voiture.

Il en est de même pour les dabistes ou autres transports de valeurs.

Donc au regard des faits décrits dans cet article, il me vient deux questions :

Y-avait-il un dispositif de protection et, dans la négative pourquoi ?

Ensuite, se pose la question des complicités...

Vous résolvez cette dernière et non seulement les enquêteurs interpelleront les auteurs.
Mais aussi en s'attaquant au recrutement des entreprises de transports et vous tarirez les sources d'informations pour la racaille !

Donc fumeurs, si on vous propose des clopes pas chères, ne les achetez pas bous vous rendrez complice d'un grave délit.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.