Lyon : il y a un an, une bombe explosait rue Victor Hugo

Lyon : il y a un an, une bombe explosait rue Victor Hugo
Photo d'illustration - LyonMag

Il y a tout juste un an, Lyon était frappée par le terrorisme. 

Une bombe composée de TATP, de clous, de boulons ou de vis avait explosé à 17h40 le vendredi après-midi du 24 mai 2019, à l'angle de la rue Victor Hugo et de la rue Sala dans le 2e arrondissement de Lyon. Devant la Brioche Dorée, 14 personnes avaient été blessées, dont une fillette âgée de 8 ans.

Le jour même de l'attentat qui a marqué de nombreux commerçants de la zone, un appel à témoins avait été lancé par la police et une enquête avait été ouverte pour association de malfaiteurs terroristes. Après trois jours de recherches effectuées par près de 300 fonctionnaires, le suspect, habitant Oullins, avait été interpellé boulevard Yves-Farge dans le 7e arrondissement : Mohamed Hichem Medjdoub. Le suspect numéro un, ressortissant algérien, avait été placé en garde à vue. Lors de ses auditions, il avait avoué être l'auteur de l'attentat et avoir prêté allégeance à l'État islamique. 

L’homme a depuis été mis en examen pour tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle, fabrication, détention et transport d’explosifs en relation avec une entreprise terroriste. Il est en détention provisoire à la prison de la Santé à Paris. 

Depuis, Mohamed Hichem Medjdoub a refait parler de lui. L’été dernier, il avait même préparé un seau rempli de ses excréments pour les jeter à la figure des gardiens. Il avait également savonné le sol de l'entrée de sa cellule pour les faire chuter.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Ta le seum le 25/05/2020 à 20:45
Vnl a écrit le 24/05/2020 à 16h02

Mais le danger c'est lestreme droate bien suuuur

Oui , les deux sont des extrêmes donc oui L'extrême droite est un danger autant que le terrorisme il me semble qu'à Lyon L'ED a déjà frapper et pas qu'une fois . Tout autant que le terrorisme d'ailleurs. Bisous petit haricots

Signaler Répondre

avatar
Beria le 25/05/2020 à 13:54
Lenine a écrit le 25/05/2020 à 13h43

Je me souviens de la"une" du progrès " lyon attaqué " j'en rigole encore. sacré journaliste va

Encore heureux qu'il y a les forums pour dire des trucs intelligents....

Signaler Répondre

avatar
Lenine le 25/05/2020 à 13:43

Je me souviens de la"une" du progrès " lyon attaqué " j'en rigole encore. sacré journaliste va

Signaler Répondre

avatar
Klaus B. le 25/05/2020 à 08:34

Mon père était gardien de prison il me disait que tout était calme

Signaler Répondre

avatar
Laxi le 25/05/2020 à 07:18
Pierbé a écrit le 24/05/2020 à 20h18

Aujourd’hui il mange ces excréments, encore 40 ans de tôle, il va y réfléchir à 2 fois

Pas sûr que sa peine soit réellement exécutée avec la Ministre actuelle des libérations anticipées

Signaler Répondre

avatar
Pierbé le 24/05/2020 à 20:18

Aujourd’hui il mange ces excréments, encore 40 ans de tôle, il va y réfléchir à 2 fois

Signaler Répondre

avatar
Wallah le 24/05/2020 à 16:43

J'avais oublié l'affaire de ce déséquilibré !!

Signaler Répondre

avatar
Petrus le 24/05/2020 à 16:10

oui tu as bien raison. tout à fait d'accord. c'est comme cela que font les anglais le plus souvent. la police française a beaucoup à apprendre de la police anglaise à tous points de vue.

Signaler Répondre

avatar
Vnl le 24/05/2020 à 16:02

Mais le danger c'est lestreme droate bien suuuur

Signaler Répondre

avatar
pas de pitié là le 24/05/2020 à 15:57

"il avait même préparé un seau rempli de ses excréments pour les jeter à la figure des gardiens. Il avait également savonné le sol de l'entrée de sa cellule pour les faire chuter."

Pourquoi on continue à nourrir et loger cette ordure ? A déporter sans délai !

Signaler Répondre

avatar
Ah oui le 24/05/2020 à 15:20

On l'avais presque oubliée cette affaire.
Un pruneau dans la tête, ça économisera du temps et des fonds publics.
Qu'on n'en parle plus du tout, comme çà ils réfléchiront à quoi ça sert leurs conneries.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.