Oullins : il découvre son appareil photo volé dans un Cash Converters

Oullins : il découvre son appareil photo volé dans un Cash Converters
Photo d'illustration - LyonMag

Juste avant le confinement, le 3 mars dernier, un jeune homme avait perdu son sac à dos alors qu’il flânait dans le Cash Converters de la Grande rue d’Oullins.

Il s’était rendu compte trop tard qu’il l’avait oublié sur place, et le sac avait disparu à son retour. De quoi gâcher la journée de l’étudiant qui disait ainsi adieu à son Macbook, son appareil photo, à des vêtements et à du parfum.

Mais quelques jours plus tard, il était repassé devant la vitrine du Cash Converters oullinois. Et fut estomaqué de voir dans la vitrine que son appareil photo disparu avait été mis en vente. Prévenue, la police a obtenu l’identité de la personne qui avait proposé l’appareil à l’enseigne. Contre 25 euros, une habitante d’un immeuble voisin l’avait cédé au Cash Converters, qui avait refusé de reprendre l’ordinateur portable.

Interrogée au commissariat mercredi, la trentenaire a expliqué avoir trouvé par hasard le sac au pied de son immeuble. Le reste du butin fut retrouvé dans son appartement. L’Oullinoise sera convoquée en septembre par le tribunal pour indemniser sa victime.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Iceman2001 le 15/09/2020 à 22:35

Petite précision, ce n’est pas LyonMag qui a déformé l’histoire mais un gros journal local qui se saura se reconnaître.

Signaler Répondre

avatar
Iceman2001 le 15/09/2020 à 22:32

Et pourtant, en tant que salarié du magasin où est sensé s’être déroulé l’action, je peux vous apporter une version assez différente de ce qu’on pu en dire les médias...
Le sac n’a jamais disparu dans le magasin comme énoncé car après avoir vu les caméras de surveillance, la victime est bien repartie avec !!
Quand je lis l’histoire tellement romancée des torchons....je me dis que l’accusée a quand même le bénéfice du doute sur ce coup là....
La justice tranchera sûrement mais, bien qu’étant le principal perdant dans cette histoire, à la lecture de la version erronée mais tellement plus aguicheuse du média, je défend la présomption d’innocence tant qu’il n’y a pas de preuves.

Signaler Répondre

avatar
Antonin le 08/06/2020 à 00:41
Sur la Mecque a écrit le 07/06/2020 à 14h21

"J t'y jire ci pa moi, sur la vie de ma mère" .
Pas de soucis mon gars, tu peux avouer, tu ne risques rien !!

Si vous connaissez l'accent de la voleuse, c'est que vous savez de qui il s'agit !

Alors ? On partage avec les autres ?

Ou c'est du racisme bête et méchant ?

Signaler Répondre

avatar
Looping le 07/06/2020 à 15:06
Sur la Mecque a écrit le 07/06/2020 à 14h21

"J t'y jire ci pa moi, sur la vie de ma mère" .
Pas de soucis mon gars, tu peux avouer, tu ne risques rien !!

Vous n'avez aucune chance de rentrer à l'école du rire tellement vous êtes pathétique.

Signaler Répondre

avatar
Sur la Mecque le 07/06/2020 à 14:21

"J t'y jire ci pa moi, sur la vie de ma mère" .
Pas de soucis mon gars, tu peux avouer, tu ne risques rien !!

Signaler Répondre

avatar
Linette le 07/06/2020 à 12:39

Et ce sera comme d'habitude, aucune punition ! Voyons c'est bien normal, et si toutefois on lui demande d'indemniser sa victime, elle sera insolvable!!

Signaler Répondre

avatar
Pas d'bol le 07/06/2020 à 11:22

Moi j'ai pas de chance, à part des crottes de chiens, je ne trouve jamais de sac, jamais de portable, jamais d'ordinateur, jamais de liasse de billets sur les trottoirs …

Signaler Répondre

avatar
Trop facile le 07/06/2020 à 10:09

L'argument de la défense est tout prêt (et habituel):
"J'l'ai trouvé par terre m'sieur le juge, j'ai rien fait"

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.