Squats à la Cité Tony-Garnier : après l’alerte du musée, des expulsions menées

Squats à la Cité Tony-Garnier : après l’alerte du musée, des expulsions menées
Photo d'illustration - LyonMag

Alors que le musée Tony Garnier avait décidé, le 16 juillet dernier, d’alerter sur le "fort sentiment d’insécurité" présent dans la Cité Tony-Garnier, dans le huitième arrondissement de Lyon, des expulsions ont été menées dans certains squats.

Pour la plupart des logements occupés illégalement, des ordonnances d’expulsion ont été rendues, précisent nos confrères du Progrès. Des médiateurs feront leur apparition, en complément des rondes de sécurité déjà menées.

La mairie d’arrondissement souhaite également une amélioration de l’entretien des rues de la cité. Elle discutera à ce sujet avec la Métropole de Lyon.

La mairie du huitième a par ailleurs demandé à GrandLyon Habitat, le bailleur social en charge de cette cité, d’adresser aux habitants du quartier une lettre informant des mesures. La mairie souhaite travailler avec cette entité pour réfléchir sur la gestion des encombrants et sur les manières de faire revivre le commerce sur le boulevard des Etats-Unis.

Pour rappel, le musée Tony Garnier avait dénoncé "la prise de possession de dizaines d’appartements" par des "réseaux", "de jeunes adultes liés […] à des activités illicites". Le musée avait souhaiter alerter la police, les élus mais aussi GrandLyon Habitat.

La réponse du bailleur social ne s’était pas fait attendre. Le jour même, GrandLyon Habitat avait également dénoncé l’existence d’un réseau qui contacte les locataires sortants pour récupérer un double des clés et ainsi "s’accaparer les logements".

"Cette occupation illicite génère des troubles et une insécurité importante dans les allées des immeubles concernés. Les habitants ont peur et ne souhaitent pas, pour la plupart, témoigner de cette situation de peur de représailles. Ainsi le délai légal de 48 h pour faire constater le squat est dépassé la plupart du temps, ce qui renforce la difficulté à maîtriser ce phénomène", avait regretté le bailleur, avant d’affirmer que des démarches avaient été entreprises : "Depuis 2019, 18 situations de squat ont été comptabilisées sur le seul secteur des Etats-Unis, qui ont toutes fait l’objet d’une procédure diligentée par GrandLyon Habitat devant le Tribunal. A ce jour, 7 expulsions ont été réalisées et 11 sont en cours de procédure, dont 5 avec ordonnance d'expulsion obtenue". Au titre des annonces, la réhabilitation des logements tout juste libérés et l’installation dans les appartements de centrales anti-intrusion reliées à un centre de sécurité.

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Lyonnaisdu2 le 04/08/2020 à 18:35
Tchétchènes ou Albanais a écrit le 04/08/2020 à 16h35

Moi je ne m'emmerde pas pour sortir les squatteurs je paye des Chtétchènes ou des Albanais pour qu'ils les sortent rien ne leur fait peur ils ont fait la guerre alors ils sont pas à un mec près pour le tuer tant qu'ils sont payés méthode radicale ça évite les lenteurs administratives.....

Bonne idée.
Les méthodes tchétchènes, albanaises ou serbes sont à tester.
Moins compliqué et au final, vu les frais de procédures à notre charge, on peut faire des économies...

Signaler Répondre

avatar
Henri G le 04/08/2020 à 18:32

Quelle lourdeur bureaucratique invraisemblable...
C'est manu militari qu'il faut expulser ces délinquants qui ne sont pas dans le besoin !

Signaler Répondre

avatar
Tchétchènes ou Albanais le 04/08/2020 à 16:35
trucmuche a écrit le 04/08/2020 à 14h39

C'est vrai et c'est effrayant !!

Moi je ne m'emmerde pas pour sortir les squatteurs je paye des Chtétchènes ou des Albanais pour qu'ils les sortent rien ne leur fait peur ils ont fait la guerre alors ils sont pas à un mec près pour le tuer tant qu'ils sont payés méthode radicale ça évite les lenteurs administratives.....

Signaler Répondre

avatar
trucmuche le 04/08/2020 à 14:39
Justice pourrie a écrit le 04/08/2020 à 13h33

" Ainsi le délai légal de 48 h pour faire constater le squat est dépassé la plupart du temps"... et ça vaut aussi pour les particulier. Tu part en vacances, on te squat ta maison ou ton appart, si tu porte pas plainte dans les 48h, ils sont chez eux! Et c'est parti pour des mois, voir des années de procédure, de frais d'avocat, juste pour récupérer ce qui t’appartiens, ton logement et tes meubles
Voilà la loi en France...

C'est vrai et c'est effrayant !!

Signaler Répondre

avatar
artémis le 04/08/2020 à 14:04

Qui sont les gens qui bossent à GrandLyon Habitat ? Je serais curieux de savoir !!

Signaler Répondre

avatar
artémis le 04/08/2020 à 14:00

Expulsés d'un coté , ils reviennent d'un autre !! C'est sans fin cette histoire , tant qu'il aura aucune volonté politique !!

Signaler Répondre

avatar
Justice pourrie le 04/08/2020 à 13:33

" Ainsi le délai légal de 48 h pour faire constater le squat est dépassé la plupart du temps"... et ça vaut aussi pour les particulier. Tu part en vacances, on te squat ta maison ou ton appart, si tu porte pas plainte dans les 48h, ils sont chez eux! Et c'est parti pour des mois, voir des années de procédure, de frais d'avocat, juste pour récupérer ce qui t’appartiens, ton logement et tes meubles
Voilà la loi en France...

Signaler Répondre

avatar
Venividivici le 04/08/2020 à 12:56

On déplace de 400 m le problème. Autant créer une zone au doux nom de cayenne .
Certains individus refuseront toujours la société.
Et nous pourrissent la vie

Signaler Répondre

avatar
Aramis le 04/08/2020 à 12:55
Joe l indien a écrit le 04/08/2020 à 12h46

Et qu en pense le 1 er magistrat de Lyon ?
A vous de vous faire une opinion car la
Mienne est déjà faite depuis les années 2000...... Et au delà de la dernière élection recemment où comme d hab ce sera Bla bla Bla......

Faut se calmer sur Parkinson, tous tes messages sont en double. Doucement sur la bouteille ou la fumette, cela ne te réussit pas visiblement.

Signaler Répondre

avatar
Joe l indien le 04/08/2020 à 12:46

Et qu en pense le 1 er magistrat de Lyon ?
A vous de vous faire une opinion car la
Mienne est déjà faite depuis les années 2000...... Et au delà de la dernière élection recemment où comme d hab ce sera Bla bla Bla......

Signaler Répondre

avatar
Joe l indien le 04/08/2020 à 12:46

Et qu en pense le 1 er magistrat de Lyon ?
A vous de vous faire une opinion car la
Mienne est déjà faite depuis les années 2000...... Et au delà de la dernière élection recemment où comme d hab ce sera Bla bla Bla......

Signaler Répondre

avatar
nakba le 04/08/2020 à 12:45

Et un réseaux mafieux de plus !

Signaler Répondre

avatar
Aramis le 04/08/2020 à 11:42
Les médiateurs arrivent... a écrit le 04/08/2020 à 10h04

Vous êtes sauvés ! Les dealers tremblent déjà... Courage aux habitants !!!

Pourtant c'est clair dans le texte "À ce jour, 7 expulsions ont été réalisées et 11 sont en cours de procédure, dont 5 avec ordonnance d'expulsion obtenue""

Il ne faut pas s’arrêter au premier paragraphe, je sais que c'est fatigant de lire quand on a du mal, mais ça vaut le coup d'aller jusqu'au bout, sous peine de passer pour un illettré.

Signaler Répondre

avatar
Avec... le 04/08/2020 à 11:22

..le temps d'émettre vos lois et réglements, dont tout le monde se fiche, la délinquance s'installe et vous restez prisonnier de votre impuissance au lieu de réagir promptement, vous êtes pourtant très rapide pour les pv et amendes messieurs les politiques et pseudos-juges !!

Signaler Répondre

avatar
PierreLyon le 04/08/2020 à 11:20

On se prend une prune pour 5km/.h de trop en partant au boulot, on doit payer sans discuter.
On occupe des logements et on revend de la drogue, on a droit à de la médiation.

De quoi méditer voire médire....

Signaler Répondre

avatar
Les médiateurs arrivent... le 04/08/2020 à 10:04

Vous êtes sauvés ! Les dealers tremblent déjà... Courage aux habitants !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.