Affaire Preynat : la Parole libérée condamnée pour le livre Abusés

Affaire Preynat : la Parole libérée condamnée pour le livre Abusés
Pierre Emmanuel Germain-Thill - Lyonmag.com

L'association La Parole Libérée a été condamnée pour avoir reproduit des témoignages de victimes du père Preynat sans leur autorisation dans un livre.

L'ouvrage n'avait jamais été mis en vente. Annoncé pour le 10 janvier, le recueil de témoignage avait finalement été retiré des ventes par son éditeur, mais avait tout de même été envoyé à 186 personnes, notamment des journalistes.

La maison d'édition Temps a d'ailleurs également été condamnée mardi par le tribunal judiciaire. Elle devra payer, avec La Parole Libérée, 800 euros à deux victimes du père Preynat, dont Pierre Emmanuel Germain-Thill, selon Tribune de Lyon.

Malgré tout, les livres distribués ne feront pas l'objet de rappel.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Catherine.francois42@gmail.com le 28/08/2020 à 13:26

La médiocrité de la justice, mais c est une honte. Ils iront à la messe après

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 28/08/2020 à 12:07

Il ne fallait tout de même pas révéler l'ampleur du scandale. Barbarin est libre...

Signaler Répondre

avatar
BAA le 28/08/2020 à 12:05

C'est pas cher payé, pour des vies brisées????????

Signaler Répondre

avatar
Cherchez l'erreur le 28/08/2020 à 08:34
Le Parti de Loi et d'Ordre a écrit le 28/08/2020 à 07h53

On a viré Barbarin et foutu Preynat en taule. La peur a changé du camp, acceptez le nouvel ordre de choses plus juste et humain pour la majorité des habitants de Lyon.

Preynat est toujours en liberté.

Signaler Répondre

avatar
Joe l indien le 28/08/2020 à 08:14

Je me doutais bien que que cette affaire avait des relents manichéisme d ou ma non surprise vu l appétit financier que certains pouvaient en tirer......

Signaler Répondre

avatar
Le Parti de Loi et d'Ordre le 28/08/2020 à 07:53
Axel a écrit le 28/08/2020 à 07h01

Ou quand ceux qui dénoncent l'abus le pratiquent eux mêmes, d'où cette légitime condamnation.

On a viré Barbarin et foutu Preynat en taule. La peur a changé du camp, acceptez le nouvel ordre de choses plus juste et humain pour la majorité des habitants de Lyon.

Signaler Répondre

avatar
Axel le 28/08/2020 à 07:01

Ou quand ceux qui dénoncent l'abus le pratiquent eux mêmes, d'où cette légitime condamnation.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.