Dix jours après le décès du maire, les élections municipales annulées par le Conseil d'Etat à Pusignan

Dix jours après le décès du maire, les élections municipales annulées par le Conseil d'Etat à Pusignan
Pierre Grossat - DR

Ce lundi, le conseil d'Etat a confirmé l'annulation des élections municipales 2020 à Pusignan.

La haute juridiction a suivi l'avis du rapporteur public qui avait pointé du doigt la publication tout au long de la campagne par l'équipe de Pierre Grossat sur leur page Facebook de vidéos de projets d'aménagement de la commune et de "présenter aux électeurs, à moindre coût, des projets complexes et ambitieux", ce qui constituait un avantage.
L'écart des voix entre Pierre Grossat, vainqueur, et la candidate malheureuse Brigitte Emain avait été de seulement 6 voix.

Pour la commune de Pusignan, c'est une nouvelle difficulté qui se rajoute ce mois-ci. En effet, le maire Pierre Grossat avait été retrouvé mort à son domicile le 4 mars dernier. Les électeurs vont donc devoir retourner aux urnes, avec de nouveaux candidats pour reprendre le siège laissé vide par le défunt édile.

Dans un communiqué de presse, Gérard Andrieux, qui avait obtenu 6,34% des voix au premier tour à Pusignan, a lancé un appel inédit : "Dans ce contexte, je propose que les 3 têtes de listes concurrentes ne déposent pas leur candidature face à l’équipe sortante. Pour rétablir l’honneur de Pierre Grossat, pour réhabiliter son intégrité, pour rendre hommage à sa personne et à son action au service de Pusignan et pour le retour de la paix dans notre village, j’invite Brigitte Emain et André Roibet à ne pas déposer leur liste. Je ne redéposerai pas non plus ma liste. Faisons ensemble ce sacrifice, cet effort, ce geste, cette concession... dans l’intérêt de notre village. Il me semble que c’est l’une des conditions pour le retour de la paix dans notre beau village".

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Habitante très triste le 16/03/2021 à 17:54
Candidate malheureuse a écrit le 15/03/2021 à 14h48

Il me semble que le plus malheureux des deux candidats est M. Grossat...
Pour en arriver là, je n'ose pas imaginer la pression et les ragots, comme quoi même dans un village de 3000 habitants la politique tue.

On espère tous qu’elle n’osera pas se présenter. Ce serai une honte. Il était si gentil et si calme. On a perdu un homme bienveillant et on espère que tout le monde saura rester à ça place. Que sa mémoire perdure

Signaler Répondre

avatar
martinen le 16/03/2021 à 11:52
citoyenne en colère a écrit le 16/03/2021 à 09h40

Attaquer, harceler un Grand Homme avec un Cœur énorme, pas de nom .....
J'espère que sa mémoire sera plus que respectée et que la personne qui a fait tous ces recours saura restée dans l'ombre et surtout ne pas présenter sa candidature.
Les plus malheureux sont sa famille, ses amis, son équipe et tous ceux qui l'aiment ....

Très bien parlé: Je suis native de Pusignan et jamais nous n'avons vu ceci pour une place de Maire c'est honteux ce qui s'est passé ; je suis écœurée et j'espère qu'elle va rester dans l'ombre ; c'est une honte.

Signaler Répondre

avatar
citoyenne en colère le 16/03/2021 à 09:40
Candidate malheureuse a écrit le 15/03/2021 à 14h48

Il me semble que le plus malheureux des deux candidats est M. Grossat...
Pour en arriver là, je n'ose pas imaginer la pression et les ragots, comme quoi même dans un village de 3000 habitants la politique tue.

Attaquer, harceler un Grand Homme avec un Cœur énorme, pas de nom .....
J'espère que sa mémoire sera plus que respectée et que la personne qui a fait tous ces recours saura restée dans l'ombre et surtout ne pas présenter sa candidature.
Les plus malheureux sont sa famille, ses amis, son équipe et tous ceux qui l'aiment ....

Signaler Répondre

avatar
Candidate malheureuse le 15/03/2021 à 14:48

Il me semble que le plus malheureux des deux candidats est M. Grossat...
Pour en arriver là, je n'ose pas imaginer la pression et les ragots, comme quoi même dans un village de 3000 habitants la politique tue.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.