Municipales à Givors : le rapporteur public demande l'annulation du scrutin de 2020

Municipales à Givors : le rapporteur public demande l'annulation du scrutin de 2020
Illustration - LyonMag

Après Chassieu, c'est au tour de Givors de s'enfoncer dans une crise démocratique.

L'affaire a été étudiée ce jeudi par le Conseil d'Etat. Comme l'a annoncé le maire Mohamed Boudjellaba (dvg) sur Facebook, le magistrat rapporteur public a recommandé à la plus haute instance juridictionnelle de France l'annulation du scrutin de 2020.

Pour rappel, en juin 2020, Mohamed Boudjellaba avait été élu maire de Givors face à l'édile sortante communiste Christiane Charnay, avec un écart de seulement 20 voix. Mais cette dernière, déçue de voir ce bastion d'extrême gauche passer sous pavillon socialo écologiste, avait fait saisir le tribunal administratif.

La Justice lui avait, dans un premier temps, donné raison puisqu'elle avait invalidé l'élection en raison de l'invasion d'un bureau de vote par des militants de Boudjellaba qui auraient fait pression sur des électeurs. Le maire actuel avait alors contesté cette décision en février 2020.

Rien n'est encore joué puisque les Sages ont quinze jours pour prendre une décision. Mohamed Boudjellaba garde l'espoir de conserver son siège puisqu'il rappelle "qu'en première instance, le tribunal administratif avait pris sa décision contre l’avis du rapporteur public".

X
3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Givordin le 08/10/2021 à 14:05

Le PCF de Givors qui crie à la malhonnêteté. Un comble. Plus c'est gros plus ca passe.

Signaler Répondre

avatar
sacré MOMO le 07/10/2021 à 17:48

mairie gagné grâce aux sauvageons des quartiers,mais comme le retour d'ascenseur n'a pas eu lieu,faudra innover pour garder la mairie.

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 07/10/2021 à 17:00

Les moutons en transhumance comptent en voix ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.