Lyon : manifestations ce samedi contre les pratiques abusives dans les hôpitaux psychiatriques

Lyon : manifestations ce samedi contre les pratiques abusives dans les hôpitaux psychiatriques
Photo d'illustration- LyonMag

Trois manifestations sont prévues devant les Centres Hospitaliers de l’agglomération lyonnaise pour dénoncer le "non-respect de la loi en matière d’hospitalisations sous contrainte".

La CCDH (Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme, créée par l'Église de scientologie) appelle à manifester ce samedi devant trois Centres Hospitaliers du Rhône (Le Vinatier à Bron, au centre hospitalier Spécialisé de Saint-Cyr-Au-Mont-d’Or et Saint Jean de Dieu à Lyon 8ème) pour dénoncer le nombre de soins sous contrainte en hôpital psychiatrique ainsi que les pratiques abusives d’isolement et de contention dans le Rhône. 

Dans une lettre adressée au ministre de la Santé, Olivier Véran, la CGLPL (Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté) demande de "prendre immédiatement les mesures nécessaires" concernant "les pratiques abusives d’isolement et de contention". 

Selon les articles du Code pénal de la santé publique, ces procédures doivent être utilisées à "titre exceptionnel" car "elles ne comprennent pas suffisamment de garanties pour éviter les abus". 

Or, après plusieurs visites dans chacun des établissements du Rhône, les rapports de la CGLPL ainsi que d’autres autorités alertent sur le non-respect de la loi quant aux procédures d’internements.  
 
La liste en détail :  

-De 10h à 11h devant le Centre Hospitalier Le Vinatier, 95 boulevard Pinel à Bron
-De 11h30 à 12h15 devant le centre hospitalier Saint Jean de Dieu, 290 route de Vienne à Lyon 8ème
-De 13h30 à 14h15 devant le centre hospitalier Spécialisé de Saint-Cyr-Au-Mont-d’Or, 11 rue Jean-Baptiste Perret.

44 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
charles le 13/04/2021 à 15:32

Ayant été pensionnaires à une période difficile de ma vie de Saint jean de Dieu et du Vinatier, je dénoncerai plutôt l'absence de moyens galopant aux fils des ans de ces structrues, plutôt que de suivre l'avis de l'Eglise de Scientologie qui avec ses cours payants ne permet pas de se passer de ses établissements et guérir les maladies psychiques. Désolant que LyonMag s'attarde sur des micro-évènements de cette secte.

Signaler Répondre

avatar
placebo le 11/04/2021 à 19:35
Irkou69 a écrit le 10/04/2021 à 11h13

Déjà si t'arretais de dire n'importe quoi ? Il n'y'a jamais eu 4000 "fonctionnaires" au Vinatier. Il y a 2500 personnes qui y travaillent, dont beaucoup ne sont d'ailleurs pas fonctionnaires.

Autant pour moi 4000 avec st jean de dieu .

Signaler Répondre

avatar
hubris le 11/04/2021 à 10:19

La nomenclature des psy c'est comme la terreur sanitaire. On sait quand cela commence mais on sait pas où cela s'arrête!

Signaler Répondre

avatar
Maltraité le 11/04/2021 à 10:08

Il faudrait que les hopitaux fassent la différence entre les patients "dangereux" et ceux qui, hospitalisés pour une dépression se retrouvent sans aucune explication en isolement pendants plusieurs jours ! On traite mieux les animaux et heureusement !

Signaler Répondre

avatar
Denis: le 11/04/2021 à 09:15
Artemus a écrit le 11/04/2021 à 07h54

Est ce que tout ce petit monde a deja du gérer un patient psychotique qui decompense ???

Il n'y a, bien souvent, pas 36 solutions ...

Certains ici sont dans le déni de la complexité de cette gestion ...

Et vous dans le déni des abus relevé par le Contrôleur Général des Lieux de Privatisation de Liberté

"...CGLPL (Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté) demande de "prendre immédiatement les mesures nécessaires" concernant "les pratiques abusives d’isolement et de contention"..."

Signaler Répondre

avatar
Delta plane le 11/04/2021 à 08:42
Artemus a écrit le 11/04/2021 à 07h54

Est ce que tout ce petit monde a deja du gérer un patient psychotique qui decompense ???

Il n'y a, bien souvent, pas 36 solutions ...

Certains ici sont dans le déni de la complexité de cette gestion ...

Alors non effectivement je n'ai pas eu à soigner un patient en phase psychotique. En revanche il y a plus de 10 ans je passais une mauvaise période et pour avoir côtoyé les HP je peux clairement affirmer qu'il y a de la violence et des abus de certaines blouses blanches. Quand pour une dépression de post partum vous hospitalisez une jeune maman en allaitement complet sans son bébé en arrêtant d'un coup l'allaitement sans lui donner aucun tire lait ou médicament anti montée de lait. Que vous la scootez totalement. Et qu'enfin elle finit au bout de 3 jours d'enfer par avoir la force de signer une décharge grâce aussi à son mari qui est venu la chercher et qui a été outrer de voir l'etat dans lequel ces brutes en blancs l'avaient mise... Pardon mais oui il y a de l'abus voire de la cruauté.
Et c'est sans parler d'un viol quelques années auparavant par un patient alors qu'un infirmier avait vu ce qui se passait et qui a fait un faux témoignage par la suite, de peur que ça lui retombe dessus.
Heureusement j'ai été sauvé grâce à une psy en ville et à ma famille qui a été là mais franchement arrêtons de se fermer les yeux sur ce problème. La psychiatrie en France est par endroit totalement inhumaine voire criminelle.

Signaler Répondre

avatar
Zug le 11/04/2021 à 08:26

Soit, vous n'êtes pas soignant, mais "mieux" encore, vous êtes HP (qui se fout de qui ?).

Quand j'écris "vous personnels soignants", en français dans le texte, c'est que je m'adresse au personnel soignant.

Qui écrit en boucle, sans parler des patients:
"... la psychiatrie et les soignants en psy ont plus besoin de soutien concret que de démagogie..."?

L'HP (qui parle au nom du personnel) ou le personnel soignant ?

Une pratique abusive, n'est-ce pas un dérapage ?

Vous le reconnaissez vous même, aucun service n'est à l'abri d'un dérapage donc de la pratique abusive de l'isolement et la contention, c'est L'HP qui se fout de la charité qui le dit.

Ce genre de dérapage me semble très très loin d'être bénin.
Ici, une personne témoigne de 7 JOURS ET 7 NUITS de contention, "pour son bien", c'est juste incroyable!

Est-ce juste un dérapage ?
Est-ce donc cela pour vous HP soutenir le patient ?
A moins que se ne soit soutenir le personnel ?

Vous pouvez ironiser sur le "i" ou le "a", me parler de virologie, moi je vous pose des Questions.

Cessez donc vous mêmes de Zig Zaguer pour sauver votre HP, laissez cela à d'autres, et expliquez nous plus serieusement pourquoi ces "dérapages" sont toujours pratiques courantes dans vos HP?
Et pourquoi il est démagogique de les condamner ?

Signaler Répondre

avatar
Artemus le 11/04/2021 à 07:54

Est ce que tout ce petit monde a deja du gérer un patient psychotique qui decompense ???

Il n'y a, bien souvent, pas 36 solutions ...

Certains ici sont dans le déni de la complexité de cette gestion ...

Signaler Répondre

avatar
Madiba le 11/04/2021 à 00:29

Bravo pour cette personne qui a publié cette article.. pour avoir séjourné 1 mois a l'asile du vinatier je n'ai pas vue 1 seul patient s'epanouir là-bas et ne parlons pas des neuroleptiques et autre produit qu'on vous injecte pour finir à l'état de légume parfois avec des sequelles irréversible (dyskinésie tardive, dystonie, destruction du cerveau, avec une souffrance a vie)

Rappelons que la psychiatrie à été utiliser en URSS pour torturer chimiquement les dissident au pouvoir

Signaler Répondre

avatar
HP le 10/04/2021 à 22:43
Zag a écrit le 10/04/2021 à 12h27

Savez vous lire ?

"les pratiques abusives d’isolement et de contention".

ABUSIVES, vous comprenez ce terme ?

Comment vous personnel soignant pouvez vous tolérer voir pratiquer ces genres d'actes ABUSIFS et être contre le fait qu'ils soient dénoncés ?
C'est une vraie question, quelles sont vos réponses ?

Savez-vous lire ?

-> « Aucun service n’est à l’abris d’un dérapage mais relayer des préjugés éculés sans rien y connaître, c’est pas rendre service aux patients... »

Par ailleurs dans quel partie de mon commentaire dis-je être soignant ? Un petit haldol, peut-être... Souffrez, votre quasi homonyme ci-dessous et vous, que des commentateurs fassent preuve de plus de discernement. Je ne suis pas le seul ici dans ce cas. Du reste, si votre contrepartie en « i » est aussi calée en psychiatrie qu’en virologie (lol), cela explique bien des choses.

Signaler Répondre

avatar
M.69 le 10/04/2021 à 22:23
Gemini a écrit le 10/04/2021 à 18h45

Je propose que la CGLPL s'occupe personnellement pendant quelques mois des patients qui seraient ou auraient été victime d'isolement et de contentions abusives.
Ça leur permettra de se rendre bien compte de la réalité au lieu d'organiser des manifestations absurdes.
Toutes les personnes que j'ai vu être isolées et attachées à Saint cyr étaient des personnes en crise très dangereuses pour elles-mêmes ou les autres patients et les soignants.
Si les familles ne sont pas satisfaites elles peuvent parfaitement reprendre leur proche à domicile et gérer ses crises à leur manière au pays des bisounours...

Exactement !

Signaler Répondre

avatar
Delta plane le 10/04/2021 à 20:56

L'hôpital psychiatrique en France, c'est juste l'horreur pour y avoir été plusieurs fois. Toujours en hospitalisation libre mais vraiment j'en garde des traumatismes sévères vu la violence de certains psys. Ils profitent de leur statut et de l'etat de faiblesse dans laquelle est le patient. Sans compter un viol dont j'ai été victime et un personnel totalement absent et méprisant. Bref l'HP c'est la honte du système de santé. Un irrespect des patients hallucinant.

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 10/04/2021 à 20:20

La psychiatrie est bien le parent pauvre de la médecine.

Signaler Répondre

avatar
Gemini le 10/04/2021 à 18:45

Je propose que la CGLPL s'occupe personnellement pendant quelques mois des patients qui seraient ou auraient été victime d'isolement et de contentions abusives.
Ça leur permettra de se rendre bien compte de la réalité au lieu d'organiser des manifestations absurdes.
Toutes les personnes que j'ai vu être isolées et attachées à Saint cyr étaient des personnes en crise très dangereuses pour elles-mêmes ou les autres patients et les soignants.
Si les familles ne sont pas satisfaites elles peuvent parfaitement reprendre leur proche à domicile et gérer ses crises à leur manière au pays des bisounours...

Signaler Répondre

avatar
Ingal le 10/04/2021 à 17:27
Au a écrit le 10/04/2021 à 10h11

Les hôpitaux psychiatriques c est la honte de notre pays et ceux de Lyon...une catastrophe. Si les infirmiers sont souvent très bien...ce sont les médecins qui pêchent trop jeunes,, et parfois prétentieux...ils n écoutent pas la famille. Ne transmettent pas au médecin généralistes. Ils ne communiquent pas. La médecine " ordinaire" est inconnue des psychiatres. Donc l enfermement est leur remède miracle. Les patients n ont rien à faire, ils tournent en rond bourrés de médicaments.

Le Vinatier est un excellent Hôpital psychiatrique, dès équipes formidables j'en parle en connaissance de cause car j'ai un membre de ma famille diagnostiqué Bipolaire depuis l'âge de 16 ans aujourd'hui il a 44 ans marié et père d une petite fille de 10 ans....les gens parlent sans savoir , évidement il peut y avoir des loupés ; les,psychiatres et les soignants sont excellents je remercie le Vinatier, sans le Vinatier les familles seraient complètement perdues dans une souffrance horrible...les malades sont bien suivis et les familles sont protégées....merci à tous les soignants...la CCDH ferait mieux de reflechir avant de dire des bêtises sur le Vinatier...les troubles mentaux ne se soignent pas comme une grippe....
Ingal

Signaler Répondre

avatar
Danae le 10/04/2021 à 13:34
Psychose a écrit le 10/04/2021 à 12h29

Je ne comprends pas le sens de cette manifestation. Ayant été internée moi-même, placée à l'isolement et en contention pendant 7 jours et 7 nuits pour psychose au Vinatier, j'ai fait appel durant mon hospitalisation auprès de la justice après un placement sous contrainte. Je n'avais pas durant mon hospitalisation la conscience de ma maladie et le juge m'a laissée internée. J'étais dangereuse pour moi-même et pour les autres pendant toute la période d'isolement sans m'en rendre compte. Les psychiatres ont bien fait leur travail et bien appréhendé ma dangerosité. En attendant que le traitement chimique fasse son effet, ils m'ont mis en contention. Même si ça été très dur pour moi, c'était la seule solution et je remercie infiniment les médecins du Vinatier de m'avoir très bien soignée et m'ont permis de reprendre une vie normale sans délire de persécution ni psychose.

Ce n est pas le cas de tout le monde

Signaler Répondre

avatar
nassy69 le 10/04/2021 à 12:39

il est vrai que lorsqu une personne va en psy elle est traite comme un enfant

Signaler Répondre

avatar
Psychose le 10/04/2021 à 12:29

Je ne comprends pas le sens de cette manifestation. Ayant été internée moi-même, placée à l'isolement et en contention pendant 7 jours et 7 nuits pour psychose au Vinatier, j'ai fait appel durant mon hospitalisation auprès de la justice après un placement sous contrainte. Je n'avais pas durant mon hospitalisation la conscience de ma maladie et le juge m'a laissée internée. J'étais dangereuse pour moi-même et pour les autres pendant toute la période d'isolement sans m'en rendre compte. Les psychiatres ont bien fait leur travail et bien appréhendé ma dangerosité. En attendant que le traitement chimique fasse son effet, ils m'ont mis en contention. Même si ça été très dur pour moi, c'était la seule solution et je remercie infiniment les médecins du Vinatier de m'avoir très bien soignée et m'ont permis de reprendre une vie normale sans délire de persécution ni psychose.

Signaler Répondre

avatar
Zag le 10/04/2021 à 12:27
HP a écrit le 10/04/2021 à 09h50

Je suis d’accord avec vous.la psychiatrie et les soignants en psy ont plus besoin de soutien concret que de démagogie. Aucun service n’est à l’abris d’un dérapage mais relayer des préjugés éculés sans rien y connaître, c’est pas rendre service aux patients...

Savez vous lire ?

"les pratiques abusives d’isolement et de contention".

ABUSIVES, vous comprenez ce terme ?

Comment vous personnel soignant pouvez vous tolérer voir pratiquer ces genres d'actes ABUSIFS et être contre le fait qu'ils soient dénoncés ?
C'est une vraie question, quelles sont vos réponses ?

Signaler Répondre

avatar
Zig le 10/04/2021 à 12:19
HP a écrit le 10/04/2021 à 09h50

Je suis d’accord avec vous.la psychiatrie et les soignants en psy ont plus besoin de soutien concret que de démagogie. Aucun service n’est à l’abris d’un dérapage mais relayer des préjugés éculés sans rien y connaître, c’est pas rendre service aux patients...

Incroyable cette levée de bouclier dans les commentaires de la part du personnel soignant !

Vous n'avez pas vos syndicats pour prendre part à votre mal être au travail ou manque de moyens?

En théorie, la psychiatrie doit être au service des patients, pas des soignants, et un patient doit être respecté et ne doit pas subir
"les pratiques abusives d’isolement et de contention".

C'est tout à fait sain que cela soit dénoncé par le CCDH, n'en déplaise aux soignants.

Signaler Répondre

avatar
Ols le 10/04/2021 à 12:11
Ols a écrit le 10/04/2021 à 11h51

Ccdh faux nez de la scientologie.

Pourquoi laisser croire que cette association a quoi que ce soit a voir avec la controleuse generale des lieux de privation des libertés ?

A

https://www.cglpl.fr/2018/rapport-de-visite-du-centre-hospitalier-specialise-de-saint-cyr-au-mont-dor-rhone/

Rapport que chacun peut consulter.

Signaler Répondre

avatar
Ols le 10/04/2021 à 11:51

Ccdh faux nez de la scientologie.

Pourquoi laisser croire que cette association a quoi que ce soit a voir avec la controleuse generale des lieux de privation des libertés ?

A

Signaler Répondre

avatar
Malika le 10/04/2021 à 11:50

M. Jacques Mézard, rapporteur. - Vous nous avez parlé de la création de votre association, aux Etats-Unis, par l'Eglise de la Scientologie. Quels sont les liens entre l'Eglise de la Scientologie et la lutte contre les abus psychiatriques ?
Mme Mylène Escudier. - Notre association compte de nombreux scientologues ainsi que des adeptes d'autres religions. Notre objectif est la dénonciation des violations des droits de l'homme en psychiatrie sur la base de témoignages concrets. Ce problème concerne tous les citoyens, scientologues ou non.
M. Jacques Mézard, rapporteur. - Ma question est plus précise : comment expliquez-vous que ce soit une création de l'Eglise de Scientologie ?
M. Jacques Mézard, rapporteur. - Madame, vous avez dit que vous dénonciez dans la psychiatrie des comportements sectaires, notamment l'emprise mentale exercée par des psychiatres sur leurs patients. Ainsi vous reconnaissez l'existence de comportements sectaires qui se traduisent par des phénomènes d'emprise mentale ?....

http://www.senat.fr/rap/r12-480-2/r12-480-257.html

Signaler Répondre

avatar
Fridom le 10/04/2021 à 11:36
Hypocrisie a écrit le 10/04/2021 à 07h52

Que la La CCDH manifeste pour plus de moyens pour la psychiatrie !! Ou bien qu’ils expliquent comment contenir les patients très agités pour protéger les autres et les protéger d’eux mêmes en manquant de personnel, dans des environnements de soin méprisés par la puissance publique. Ou alors qu’on assomme tous les patients à grand coup de molécules pour les neutraliser plutôt que les accompagner dans un parcours de soin, en passant par de bons et mauvais épisodes mais en ayant toujours l’humanité comme horizon. Peut-être que la CCDH sera apaisée elle aussi. En tout cas, les labos et leurs actionnaires seront contents.

Le ccdh est le faux nez de l'église de scientologie. Il faut vous renseigner les gars.

Signaler Répondre

avatar
Vitam eternam le 10/04/2021 à 11:33

L’incompétence est dans tous les domaines, sinon nous vivrions dans le meilleur des mondes. Un peu comme l’humanitaire qui est pur à 10/100 quand tous le reste est corrompu, pour l’argent , le sexe , la luxure ..... c’est dans la nature humaine, comme le le disait ´un sage ´ avant qu’il ne parte rejoindre le créateur. Après de nombreuses recherches je tiens à signaler que SI , enfer ,il y’a ,il est bien Sûr cette TERRE et non de l’autre côté.

Signaler Répondre

avatar
Cgg le 10/04/2021 à 11:27
B a écrit le 10/04/2021 à 09h55

Bravo pour cette manifestation qui dénonce la tyrannie psy chiatrique dans le RHÔNE

Prenez les chez vous, vous verrez.ce que c'est parfois d'aller travailler la peur au ventre

Signaler Répondre

avatar
Cgg le 10/04/2021 à 11:25
Au a écrit le 10/04/2021 à 10h11

Les hôpitaux psychiatriques c est la honte de notre pays et ceux de Lyon...une catastrophe. Si les infirmiers sont souvent très bien...ce sont les médecins qui pêchent trop jeunes,, et parfois prétentieux...ils n écoutent pas la famille. Ne transmettent pas au médecin généralistes. Ils ne communiquent pas. La médecine " ordinaire" est inconnue des psychiatres. Donc l enfermement est leur remède miracle. Les patients n ont rien à faire, ils tournent en rond bourrés de médicaments.

N'importe quoi,commencez ar aller y travailler

Signaler Répondre

avatar
Le Canut de Lyon le 10/04/2021 à 11:20

Je suggère aux journalistes de Lyon Mag de se pencher de très près sur les pratiques de facturation abusive de certaines cliniques privées psychiatriques réputées sur Lyon . Alors qu'un accord préalable avec la mutuelle du patient spécifie une facturation donnée, ces cliniques abusent de la position de faiblesse du patient à sa sortie pour surfacturer via des surplus non demandés (et dont on peut se demander le fondement voire l'existence), et arguer d'un refus de la mutuelle (légitime, puisque dépassant l'accord) pour faire payer le patient en direct, ce qui lui laisse un reste à charge indu.

Signaler Répondre

avatar
Ols le 10/04/2021 à 11:19

L'article oublie de preciser que la ccdh est un faux nez de la scientologie.

Signaler Répondre

avatar
Irkou69 le 10/04/2021 à 11:18

Bizarrement l'article ne mentionne même pas que la CCDH est une association américaine rattaché à l'église de scientologie...

Il me semble, cher journaliste, que cette information est de première importance dans cet article, non ?

Bref...

Signaler Répondre

avatar
Irkou69 le 10/04/2021 à 11:13
placebo a écrit le 10/04/2021 à 09h41

Détrompez-vous tout le monde y trouve son compte, labos fonctionnaires ( plus de 4000 au vinatier) actionnaires psychiatres ... sauf le patient qui se retrouve empoisonné par des molécules chimiques bourrées d'effets secondaires à consommer à vie..A la moindre interruption de traitement c'est la catastrophe, rechute, et biensûr ces gens deviennent dés lors un vrai danger pour la société et pour eux mêmes...Ce n'est pas ces innocents qu'il faut blâmer mais les assassins en blouse blanche qui se cachent dérriére les portes de ces établissements et leur médecine douteuse .

Déjà si t'arretais de dire n'importe quoi ? Il n'y'a jamais eu 4000 "fonctionnaires" au Vinatier. Il y a 2500 personnes qui y travaillent, dont beaucoup ne sont d'ailleurs pas fonctionnaires.

Signaler Répondre

avatar
Irkou69 le 10/04/2021 à 11:09
Nad a écrit le 10/04/2021 à 10h27

Exact

N'importe quoi... Il y a même pas 2500 employés au Vinatier.
Les mythos sur internet, un vrai fléau.

Signaler Répondre

avatar
Julius le 10/04/2021 à 11:05

Encore une association de merde qui tape à côté de la plaque et quand des délinquants multirécidivistes considérés comme fou seront libérés assassinerons des gens les mêmes iront hurler au scandale ils ferait mieux de soutenir ce personnel pris entre les restreintes budgétaires et les agressions de certains patients parfois mortel comme cela c est deja passe recement

Signaler Répondre

avatar
ST Jean le 10/04/2021 à 10:58
Au a écrit le 10/04/2021 à 10h11

Les hôpitaux psychiatriques c est la honte de notre pays et ceux de Lyon...une catastrophe. Si les infirmiers sont souvent très bien...ce sont les médecins qui pêchent trop jeunes,, et parfois prétentieux...ils n écoutent pas la famille. Ne transmettent pas au médecin généralistes. Ils ne communiquent pas. La médecine " ordinaire" est inconnue des psychiatres. Donc l enfermement est leur remède miracle. Les patients n ont rien à faire, ils tournent en rond bourrés de médicaments.

Les médecins font ce qu’ils peuvent avec les moyens du bord. Par ailleurs ils ont une éthique et un devoir de discrétion sinon de confidentialité envers leurs patients, sur lesquels repose la relation de confiance. Vous aimeriez qu’un psy que vous consulteriez se répande auprès de votre entourage ? L’hospitalisation n’abolit pas ce respect et ces droits humains élémentaires !
La plupart des commentaires sont un ramassis de préjugés moyen-âgeux contre les psychiatres, doublé d’un déni des manques de moyens dont pâtit la psychiatrie en France : qui en a quelque chose à taper des « fous », après tout...

Signaler Répondre

avatar
Nad le 10/04/2021 à 10:27
placebo a écrit le 10/04/2021 à 10h01

Beaucoup de bureaucratie au Vinatier quand même (4000 fonctionnaires) ! j'appelle cela des pratiques dignes de l'anciennne U.R.S.S .

Exact

Signaler Répondre

avatar
Au le 10/04/2021 à 10:11

Les hôpitaux psychiatriques c est la honte de notre pays et ceux de Lyon...une catastrophe. Si les infirmiers sont souvent très bien...ce sont les médecins qui pêchent trop jeunes,, et parfois prétentieux...ils n écoutent pas la famille. Ne transmettent pas au médecin généralistes. Ils ne communiquent pas. La médecine " ordinaire" est inconnue des psychiatres. Donc l enfermement est leur remède miracle. Les patients n ont rien à faire, ils tournent en rond bourrés de médicaments.

Signaler Répondre

avatar
placebo le 10/04/2021 à 10:01

Beaucoup de bureaucratie au Vinatier quand même (4000 fonctionnaires) ! j'appelle cela des pratiques dignes de l'anciennne U.R.S.S .

Signaler Répondre

avatar
Allolaterre le 10/04/2021 à 09:56

LoL...
Non mais sérieusement la CCDH ??? Vous ne vous rendez même pas compte qu'en manifestant ainsi, le personnel soignant qui se démène pour soigner les patients dans les structures psychiatriques se sent attaqué ! La CCDH pense vraiment que le personnel contient et isole par choix ?
Venez faire un stage la CCDH dans un service hospitalier de psychiatrie, et venez voir si le personnel est heureux de contenir ou d'isoler un patient !
Le personnel partage le fait qu'il faudrait limiter les contraintes et l'isolement, en revanche, ces pratiques ne sont que le resultat, / les effets d'un manque criant de moyens. Et en général, s'attaquer aux effets plutôt qu'à la cause n'a jamais solutionné le problème.
Si la CCDH se préoccupait vraiment des droits de l'homme c'est sous cet angle qu'elle attaquerait le problème, et c'est devant le ministère de la santé qu'elle manifesterait plutôt que devant les hôpitaux ! Et d'ailleurs, le message serait bien plus puissant car en manifestant devant le ministère la CCDH serait rejointe par le personnel soignant, alors que là, la CCDH crée une opposition contre-productive... Diviser pour mieux régner... bravo la CCDH... On ne peut pas faire pire...
Encore une sacrée bande de guignols qui ne pensent qu'à faire parler d'eux sans vraiment faire avancer la cause... déplorable...

Signaler Répondre

avatar
B le 10/04/2021 à 09:55

Bravo pour cette manifestation qui dénonce la tyrannie psy chiatrique dans le RHÔNE

Signaler Répondre

avatar
HP le 10/04/2021 à 09:50
Hypocrisie a écrit le 10/04/2021 à 07h52

Que la La CCDH manifeste pour plus de moyens pour la psychiatrie !! Ou bien qu’ils expliquent comment contenir les patients très agités pour protéger les autres et les protéger d’eux mêmes en manquant de personnel, dans des environnements de soin méprisés par la puissance publique. Ou alors qu’on assomme tous les patients à grand coup de molécules pour les neutraliser plutôt que les accompagner dans un parcours de soin, en passant par de bons et mauvais épisodes mais en ayant toujours l’humanité comme horizon. Peut-être que la CCDH sera apaisée elle aussi. En tout cas, les labos et leurs actionnaires seront contents.

Je suis d’accord avec vous.la psychiatrie et les soignants en psy ont plus besoin de soutien concret que de démagogie. Aucun service n’est à l’abris d’un dérapage mais relayer des préjugés éculés sans rien y connaître, c’est pas rendre service aux patients...

Signaler Répondre

avatar
Terminator le 10/04/2021 à 09:44

Qu ils aillent bosser en hôpital psychiatrique et après ils pourront l ouvrir ces inutiles.....

Signaler Répondre

avatar
placebo le 10/04/2021 à 09:41

Détrompez-vous tout le monde y trouve son compte, labos fonctionnaires ( plus de 4000 au vinatier) actionnaires psychiatres ... sauf le patient qui se retrouve empoisonné par des molécules chimiques bourrées d'effets secondaires à consommer à vie..A la moindre interruption de traitement c'est la catastrophe, rechute, et biensûr ces gens deviennent dés lors un vrai danger pour la société et pour eux mêmes...Ce n'est pas ces innocents qu'il faut blâmer mais les assassins en blouse blanche qui se cachent dérriére les portes de ces établissements et leur médecine douteuse .

Signaler Répondre

avatar
Majolan40 le 10/04/2021 à 09:31

Ya pas que en psychiatrie

Signaler Répondre

avatar
Hypocrisie le 10/04/2021 à 07:52

Que la La CCDH manifeste pour plus de moyens pour la psychiatrie !! Ou bien qu’ils expliquent comment contenir les patients très agités pour protéger les autres et les protéger d’eux mêmes en manquant de personnel, dans des environnements de soin méprisés par la puissance publique. Ou alors qu’on assomme tous les patients à grand coup de molécules pour les neutraliser plutôt que les accompagner dans un parcours de soin, en passant par de bons et mauvais épisodes mais en ayant toujours l’humanité comme horizon. Peut-être que la CCDH sera apaisée elle aussi. En tout cas, les labos et leurs actionnaires seront contents.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.