OL-PSG : les Lyonnaises ont probablement dit adieu au titre (0-0)

OL-PSG : les Lyonnaises ont probablement dit adieu au titre (0-0)
Amel Majri - LyonMag

Après la désillusion chez les garçons, les filles de l’OL portaient ce dimanche soir les derniers espoirs des supporters pour éviter une année 2021 noire.

Déjà éliminées de la Ligue des Champions, les coéquipières de Wendie Renard recevaient le Paris-Saint-Germain à l’occasion de l’avant-dernier match de la saison. Le club de la capitale était au coup d’envoi leader du championnat, avec un petit point d’avance sur Lyon. Autant dire que l’équipe qui l’emportait était assurée ou presque de finir championne de France.

L’OL, qui ne comptait pas abandonner sa série de 15 titres, ne pouvait pas compter sur son attaquante Eugénie Le Sommer. Tandis que Paris se passait aussi de sa buteuse Marie-Antoinette Katoto.

Sur la pelouse du Groupama OL Training Center de Décines, c’est bien Paris qui imposait son rythme en début de première mi-temps, avec une Sandy Baltimore intenable.
Côté lyonnais, la révolte était menée par Amandine Henry et Sakina Karchaoui, alignée à un poste inhabituel sur l’aile gauche de l’attaque.

Au retour des vestiaires, toujours sur un score nul et vierge, Paris jetait toutes ses forces dans la bataille pour espérer être sacré dès ce dimanche sur le terrain de leurs ennemies jurées. Signe Bruun et surtout Kadidiatou Diani manquaient de sacrées occasions d’ouvrir le score.

Aucun espoir ?

La rencontre se terminait sous haute tension, avec les Parisiennes qui tentaient par tous les moyens de gagner du temps. La gardienne Endler, attendue à Lyon cet été, éteignait les rares offensives olympiennes. Et ce match nul (0-0) laissait probablement l’OL à quai. Il ne reste plus qu’une rencontre et le PSG a conservé son petit avantage qui lui permettra de soulever le trophée de D1 dans quelques jours.

Le week-end prochain, lors de la réception de Fleury, Lyon devra donc gagner et espérer dans le même temps un faux pas du club de la capitale qui n’arrivera probablement jamais face à Dijon.

Ça sent de plus en plus la fin de l’hégémonie lyonnaise, qui correspondra aussi à la fin d’une époque avec le renouvellement à venir cet été d’une grande partie de l’effectif, compte-tenu des départs programmés de Sarah Bouhaddi, Saki Kumagai ou encore d’Eugénie Le Sommer.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
EricdeLyon le 01/06/2021 à 13:37

La motivation n’y etait plus trop peut-être l’influance néfaste de la nouvelle municipalité anti tout

Signaler Répondre

avatar
Vr26 le 31/05/2021 à 18:21

Cela n'a pas l'air d'intéresser grand monde. Revanche la saison prochaine ?

Signaler Répondre

avatar
69100 le 31/05/2021 à 15:06

Chapeau les filles. Après 15 années de succès vous méritez un grand bravo.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.