On a volé (virtuellement) au-dessus de Lyon - VIDEO

iFly Lyon propose depuis lundi une des ses dernières innovations : le survol (virtuel) de Lyon.

On a volé (virtuellement) au-dessus de Lyon - VIDEO
La vue de Lyon lors du saut iFLY - DR

Le Rhône et la Saône se dessinent, puis apparaissent Bellecour, Fourvière ou encore le mythique stade de Gerland. Pas de doute, on vole au-dessus de Lyon. Tout est bien réel, et pourtant…

C'est dans les locaux d'iFLY Lyon, à St Priest, que se déroule cette chute libre au-dessus de la capitale des Gaules. Il s'agit là de la dernière nouveauté proposée par le simulateur lyonnais, mise au point pendant le confinement et disponible depuis lundi.

Après un briefing avec le moniteur lors duquel sont établies les règles de communication en vol, on enfile notre combinaison. Un premier saut de deux minutes permet d'apprivoiser les dernières peurs et adopter une bonne position, "celle de la banane", pour un maximum de sensations : jambes semi-fléchies, bras devant et mains à plat, tête bien levée… "Le corps humain vole quand il a une position stable et symétrique", nous explique Quentin, le moniteur.

Puis vient le moment de sauter au-dessus de Lyon. Casque de réalité virtuelle sur la tête, on se télétransporte dans un avion, à 4 000 mètres d'altitude, accompagné des deux champions du monde de Freefly, Greg Crozier et Karine Joly. Il ne reste plus qu'à basculer dans le vide. Ou du moins, à entrer dans la soufflerie, aidé par notre moniteur, toujours présent à nos côtés.

S'en suit une minute de folle descente qui nous permet d'admirer les monts du Lyonnais, le confluent du Rhône et de la Saône dans une vision à 360 degrés. Puis on distingue la Place Bellecour, Fourvière, le Crayon mais aussi le quartier de Gerland et son stade. "Avec la 4D, on ajoute la vue, on est sur un saut en immersion totale au-dessus de Lyon, avec des autorisations que même des parachutistes expérimentés n'ont pas. Ça permet aussi d'être en complète interaction avec les champions du monde qui font des figures pendant le vol", explique Cyrielle Digonnet-Wisniewski, Manager chez iFLY.

Pour réaliser cette vidéo, trois vols ont été nécessaires au couple champion du monde. "Cela a été très long pour avoir les autorisations. On a finalement pu voler au-dessus de Lyon, en partant de l'aérodrome de Corbas avec un atterrissage à Gerland", précise Cyrielle Digonnet-Wisniewski. Pour le rendu, iFLY "s'est rapproché de Facebook pour la technologie. La visière est un oculus quest version 2, utilisé pour les jeux de réalité virtuelle".

Surtout, ce procédé devrait permettre aux amateurs de sensations forces de "sauter dans des endroits où même les parachutistes professionnels n'ont pas le droit d'aller". Après Lyon et Marseille, on pourra peut-être prochainement survoler les pyramides d'Egypte ou encore la statue du Christ Rédempteur au Brésil.

F.L. (avec L.M)

Infos pratiques :
Le prix des baptêmes est compris entre 39 et 84,90 euros. Coffret Ultimate 4D : à partir de 12 ans, 129,90 euros.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.