Une grève jeudi prochain dans les écoles à Lyon

Une grève jeudi prochain dans les écoles à Lyon
Photo d'illustration - LyonMag

Le communiqué a été publié ce vendredi.

Le syndicat SNUDI-FO a lancé un appel à la grève dans les écoles pour jeudi 13 janvier.

Un rassemblement est prévu à 14h devant la DSDEN (Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale), dans le 7e arrondissement de Lyon. Le syndicat interpelle "les personnels du 1er degré à préparer une grève massive" et revendique "le recrutement d’infirmières scolaire, de médecins scolaires et de médecins de prévention à hauteur des besoins et la réintégration de tous les personnels suspendues", "l’arrêt de toutes pressions vis-à-vis des personnels pour les contraindre à effectuer du télé-enseignement non réglementaire" ou encore "l’augmentation de 21% de la valeur du point d’indice et une augmentation indiciaire immédiate de 183€ net mensuels comme l’ont obtenu les hospitaliers".

D’autres demandes ont été formulées, comme des masques FFP2, des tests et des "capteurs de CO2 pour les personnels qui le souhaitent" ou encore une "tenue de CHS-CT en urgence pour les départements qui le demandent".

Le SNUDI-FO rappelle que certains syndicats seront également en grève mardi prochain et "qu’il les soutient". Les collèges et lycées devraient donc aussi être touchés. 

X
14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
berniette le 10/01/2022 à 13:41

avec les enseignants que nous avons ne critiquons pas les cancres qui sont devenus dealers !!!!!

Signaler Répondre

avatar
Dinalo le 08/01/2022 à 22:49

Pauvres enseignants , j'ai de la pitié pour eux ..si si croyez moi mais enfin croyez moi
18 heures par semaine, 12 heures pour les agrégés oui mais il y à le travaille à la maison houla la, houla la ça fait des heures et des heures de boulots en plus non ?.
Heureusement il y a les congés entre 12 et 14 semaines , je dit congés parce que ces esclaves du boulot travaillent aussi pendant les vacances, préparation des cours pour la rentrée et le COVID qui les empêchent de réfléchir aux prochaines grèves.
Moi je propose à ces pauvres enseignants de faire des stages en entreprises du bâtiment ou autres boîtes du TP juste pour côtoyer des vrais travailleurs payés au SMIC.
Mais dites donc ces gens là non pas fait d'études eux alors les bas salaires sa doit leurs suffire ( phrase entendu il y 2 jours dans le métro)
Mais il font grève pour quoi ces pauvres gens ?

Signaler Répondre

avatar
le copain de doriot le 08/01/2022 à 11:36
réalité a écrit le 07/01/2022 à 21h00

mais qu'ils aillent travailler en allemagne au lieu de chouiner en france...

vous parlez....du "STO"?

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 08/01/2022 à 08:43
Gargamel a écrit le 07/01/2022 à 20h56

Toujours un (ou une) des premier (ou première) à miauler sur le statut des enseignants , cheminots ou autres ......
Pourquoi si ces jobs sont si idylliques n'êtes vous pas rentré dans ces entreprises (éducation nationale , sncf .....) ....?????

J'aurai pu, on me l'a proposé, j'avais peur de me faire ch....

Signaler Répondre

avatar
lol le 08/01/2022 à 07:35

Ces fonctionnaires sont toujours en train de se plaindre pour un oui ou un non !Allez travailler dans les mines de sel de la Sibérie,vous vous ferez une autre opinion du vrai travail

Signaler Répondre

avatar
Untel69 le 08/01/2022 à 06:13
Ex Précisions a écrit le 07/01/2022 à 18h03

Ben alors, ils croient qu'ils bossent dans un hôpital les instits ?
Ils n'ont pas les mêmes horaires ni le même nombre d'heures (non payées) qu'eux.... Alors réclamer du pognon pour çà pas d'accord, tout le monde sans exception est bousculé par ce covid.
Et les soignants même quand ils font grève ils assurent toujours un service minimum pour les patients, les enseignants c'est "démerdez-vous avec vos gosses pendant qu'on râle".

En terme d'exposition.. comme les soignants.. pas pour les heures.
On récolte ce qu'on sème. C'est dangereux ou pas ?
Tout monde ne doit pas "encadrer" des enfants qui se font (et te font) des câlins. Dans les écoles, t'en prends autant avec le nez qu'avec une pelle, c'est pas nouveau. Les maternelles et primaires, avec ce que ça implique de contact et proximité, c'est la première ligne dans un bouillon de culture.. et il n'y pas moyen de faire autrement.
Si qq'un peut s'inquiéter, c'est bien le personnel scolaire. Ils pourraient presque demander une prime de risque-covid. Difficile d'ignorer ça, surtout quand par ailleurs on donne sa propre leçon en rabâchant un péril mortel comme on récite ses conjugaisons.

Par contre, là où les enseignants se regardent le nombril... c'est qu'il ne parlent que pour eux, alors qu'ils ne sont pas seuls dans les écoles. Surveillants, animateurs etc, ça passe à la trappe, ça non plus c'est pas nouveau.
Le "service minimum" :
- dans les collèges, les surveillants. Les enfants passent la journée en perm' ou dans la cours.
- dans les primaires, impossible. Il y a une jauge, un adulte pour dix-huit enfants, les animateurs ne travaillent qu'à partir de midi, légalement une école n'a pas le droit d'ouvrir si le personnel est insuffisant. Entre midi et deux on compte parfois le personnel de cantine comme "encadrement" pour être dans les clous.. ça vous donne une idée de la marge.

Signaler Répondre

avatar
Venividivinci le 08/01/2022 à 03:28

Appartement on mélange tout .
Les mesures anticovid trop complexes et ingérables pour EN et les parents
Et
La crise de la profession .
Une bouillie bien pensante qui profite aux syndicats .

Signaler Répondre

avatar
réalité le 07/01/2022 à 21:00
Pigé a écrit le 07/01/2022 à 18h59

Ça part râler, vous savez faire quelque chose ?
Renseignez-vous, le point d'indice est gelé depuis des lustres dans la fonction publique et les avancées d'échelons ne font que compenser l'augmentation du coût la vie.
Imaginez-vous que les enseignants sont parmi mes plus mal payés de l'OCDE, en Allemagne ils sont deux fois mieux payés qu'en France. Le résultat est que le gros des enseignants est des femmes épouses de cadres sup surtout investies pour leurs propres enfants et non pour élever le peuple. De surcroît des femmes ignorantes des sciences, ce qui ne fait qu'enfoncer le niveau scientifique moyen des Français.
Et vous, vous êtes là à geindre de fil en fil sans comprendre les enjeux. Vous êtes pitoyable.

mais qu'ils aillent travailler en allemagne au lieu de chouiner en france...

Signaler Répondre

avatar
Gargamel le 07/01/2022 à 20:56
Ex Précisions a écrit le 07/01/2022 à 18h03

Ben alors, ils croient qu'ils bossent dans un hôpital les instits ?
Ils n'ont pas les mêmes horaires ni le même nombre d'heures (non payées) qu'eux.... Alors réclamer du pognon pour çà pas d'accord, tout le monde sans exception est bousculé par ce covid.
Et les soignants même quand ils font grève ils assurent toujours un service minimum pour les patients, les enseignants c'est "démerdez-vous avec vos gosses pendant qu'on râle".

Toujours un (ou une) des premier (ou première) à miauler sur le statut des enseignants , cheminots ou autres ......
Pourquoi si ces jobs sont si idylliques n'êtes vous pas rentré dans ces entreprises (éducation nationale , sncf .....) ....?????

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 07/01/2022 à 20:07
Pigé a écrit le 07/01/2022 à 18h59

Ça part râler, vous savez faire quelque chose ?
Renseignez-vous, le point d'indice est gelé depuis des lustres dans la fonction publique et les avancées d'échelons ne font que compenser l'augmentation du coût la vie.
Imaginez-vous que les enseignants sont parmi mes plus mal payés de l'OCDE, en Allemagne ils sont deux fois mieux payés qu'en France. Le résultat est que le gros des enseignants est des femmes épouses de cadres sup surtout investies pour leurs propres enfants et non pour élever le peuple. De surcroît des femmes ignorantes des sciences, ce qui ne fait qu'enfoncer le niveau scientifique moyen des Français.
Et vous, vous êtes là à geindre de fil en fil sans comprendre les enjeux. Vous êtes pitoyable.

Un enseignant Allemand travail 37h/semaine et a 5 semaines de congés en moins qu'un Français, il peut donc toucher plus...
Si comme dans mon message initial on compare à des soignants, l'écart avec le temps de travail et les congés est monstrueux par rapport aux enseignants...
Et les femmes ignorantes de sciences, je n'ose même pas rétorquer là-dessus...

Signaler Répondre

avatar
HxC le 07/01/2022 à 19:17
HardRockeuse a écrit le 07/01/2022 à 18h50

Et bien déjà que les pauvres gamins avec ce Covid manquent de plus en plus l’école alors si maintenant les enseignants se mettent en grève mais où va-t-on?
On est en train de fabriquer de futurs cancres!

on compte sur toi

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 07/01/2022 à 18:59
Ex Précisions a écrit le 07/01/2022 à 18h03

Ben alors, ils croient qu'ils bossent dans un hôpital les instits ?
Ils n'ont pas les mêmes horaires ni le même nombre d'heures (non payées) qu'eux.... Alors réclamer du pognon pour çà pas d'accord, tout le monde sans exception est bousculé par ce covid.
Et les soignants même quand ils font grève ils assurent toujours un service minimum pour les patients, les enseignants c'est "démerdez-vous avec vos gosses pendant qu'on râle".

Ça part râler, vous savez faire quelque chose ?
Renseignez-vous, le point d'indice est gelé depuis des lustres dans la fonction publique et les avancées d'échelons ne font que compenser l'augmentation du coût la vie.
Imaginez-vous que les enseignants sont parmi mes plus mal payés de l'OCDE, en Allemagne ils sont deux fois mieux payés qu'en France. Le résultat est que le gros des enseignants est des femmes épouses de cadres sup surtout investies pour leurs propres enfants et non pour élever le peuple. De surcroît des femmes ignorantes des sciences, ce qui ne fait qu'enfoncer le niveau scientifique moyen des Français.
Et vous, vous êtes là à geindre de fil en fil sans comprendre les enjeux. Vous êtes pitoyable.

Signaler Répondre

avatar
HardRockeuse le 07/01/2022 à 18:50

Et bien déjà que les pauvres gamins avec ce Covid manquent de plus en plus l’école alors si maintenant les enseignants se mettent en grève mais où va-t-on?
On est en train de fabriquer de futurs cancres!

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 07/01/2022 à 18:03

Ben alors, ils croient qu'ils bossent dans un hôpital les instits ?
Ils n'ont pas les mêmes horaires ni le même nombre d'heures (non payées) qu'eux.... Alors réclamer du pognon pour çà pas d'accord, tout le monde sans exception est bousculé par ce covid.
Et les soignants même quand ils font grève ils assurent toujours un service minimum pour les patients, les enseignants c'est "démerdez-vous avec vos gosses pendant qu'on râle".

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.