Viols dans une chicha de Lyon : ouverture du procès ce mardi

Viols dans une chicha de Lyon : ouverture du procès ce mardi
DR

Après plus de trois ans d’attente, les victimes vont pouvoir affronter leurs bourreaux.

La nuit du 4 novembre 2017 avait été marquée par une sordide affaire. Ce jour-là, LyonMag avait révélé que deux jeunes femmes avaient été violées dans une chicha du quai Arloing, le "Time Up", dans le 9e arrondissement de Lyon.

Deux jeunes femmes âgées d’une vingtaine d’années avaient été violées plusieurs fois sous la menace d’une paire de ciseaux dans ce bar associatif. Elles avaient également assuré aux policiers avoir été obligées de consommer de la cocaïne. Les deux victimes avaient indiqué avoir été retenues dans l’établissement durant plus de dix heures, malgré qu’un appel soit passé au 17 vers 6h45 du matin, mais elles n’avaient pas réussi à donner assez de précisions sur l’emplacement de la chicha.

Des SMS avaient aussi été envoyés à un ami des victimes pour lui demander d’alerter la police. Mais le destinataire des messages, qui avait passé un bout de la soirée avec les deux jeunes femmes, ne s’était réveillé que peu avant midi pour alerter les forces de l’ordre.

Les policiers avaient immédiatement foncé en direction du local. Arrivés sur place, les agents avaient interpellé un homme âgé de 46 ans, non sans mal. Sous l’emprise de stupéfiants et braguette ouverte, il avait été placé en garde à vue. Un autre suspect, âgé lui de 39 ans, avait aussi été arrêté par les enquêteurs.

Me Serge Pasta, avocat de ce dernier, affirme que son client n’a pas commis de viol, mais aurait laissé faire "ne trouvant pas le courage de réagir face à un individu sous cocaïne dont il craignait la réaction". Déjà condamné pour recel, vol et trafic de stupéfiants, l’accusé avait été libéré et placé sous contrôle judiciaire en attente du début des débats aux 24 colonnes.

Le procès devait se dérouler en septembre 2020, mais l’un des deux accusés avait été frappé par un malaise cardiaque après la première journée d’audiences. Cette fois encore, l’affaire sera jugée à huis-clos à la cour d’assises du Rhône, sur demande des deux jeunes femmes.

Le verdict est attendu vendredi.

J.D.

X
20 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Olivier Variant le 11/01/2022 à 23:25

Stop à la stigmatisation. Pas damalgam. Respectez la culture des autres !

Signaler Répondre

avatar
gracieux69 le 11/01/2022 à 16:43

Affronter leur bourreau, pourquoi faire? On veut un châtiment exemplaire afin de décourager la récidive. Le reste, c'est du théâtre!

Signaler Répondre

avatar
Ah, ah, ah... le 11/01/2022 à 13:42

Dans une chicha.

Évidemment.

Quelle surprise !

Tout est dit.

Sans commentaire.

Signaler Répondre

avatar
Tintin69100 le 11/01/2022 à 13:34

Depuis quand est il autorisé de fumer dans un bar ??? Lieux à fermer !!!

Signaler Répondre

avatar
Pascal 12 le 11/01/2022 à 12:22

L’association des violeurs Lyonnais subventionnée avec nos impôts.

Signaler Répondre

avatar
et bientot la legion d honneur? le 11/01/2022 à 10:45
cmoi a écrit le 11/01/2022 à 10h27

déjà connu pour Recel Vol trafic de Stup et là c est Non assistance à personne en danger et Laissé Libre 🙄
euhhhh sans commentaires ..

y a qu à attendre la prochaine promotion.......

Signaler Répondre

avatar
cmoi le 11/01/2022 à 10:27

déjà connu pour Recel Vol trafic de Stup et là c est Non assistance à personne en danger et Laissé Libre 🙄
euhhhh sans commentaires ..

Signaler Répondre

avatar
nakba69 le 11/01/2022 à 10:22
Ex Précisions a écrit le 11/01/2022 à 07h17

Chicha et bar associatif ?
Quelle association ?...

Le communautarisme fumeux !

Signaler Répondre

avatar
Tranquillou bidou le 11/01/2022 à 10:19
Lolito a écrit le 11/01/2022 à 09h26

3 ans ........

Sérieux, mais c'est quoi cette justice !!!!

Les impôts sont prélevés à la source, donc on paie nos impôts en quasi temps réel, mais ce même Etat n'est pas capable de démarrer un procès en moins de 3 ans !!!!

En ce moment, leur excuse est la pandémie..

Signaler Répondre

avatar
shit alors ! le 11/01/2022 à 09:43
Ex Précisions a écrit le 11/01/2022 à 07h17

Chicha et bar associatif ?
Quelle association ?...

Chicha n'est-il pas le verlan de hachich !

Signaler Répondre

avatar
daniel45 le 11/01/2022 à 09:38

Il est temps de taper du poing sur la table concernant ces bar associatifs et autres amicales sans parler biensûr des peines ultra laxistes. On subventionne ces fléaux qui ne font que pourrir notre société.

Signaler Répondre

avatar
Lolito le 11/01/2022 à 09:26

3 ans ........

Sérieux, mais c'est quoi cette justice !!!!

Les impôts sont prélevés à la source, donc on paie nos impôts en quasi temps réel, mais ce même Etat n'est pas capable de démarrer un procès en moins de 3 ans !!!!

Signaler Répondre

avatar
Tranquillou bidou le 11/01/2022 à 09:19
semper prorsum a écrit le 11/01/2022 à 09h11

Espérons que les violeurs, agresseurs, et autres assassins sont bien vaccinés, selon Macron les seuls à emmerder et à considérer comme non citoyens, ils ne risquent pas grand chose et auront toute la considération de Macron et des juges au regard de leur statut d’opprimés

Bien d'accord avec vous..

Signaler Répondre

avatar
semper prorsum le 11/01/2022 à 09:11

Espérons que les violeurs, agresseurs, et autres assassins sont bien vaccinés, selon Macron les seuls à emmerder et à considérer comme non citoyens, ils ne risquent pas grand chose et auront toute la considération de Macron et des juges au regard de leur statut d’opprimés

Signaler Répondre

avatar
le vieux lutin bougon le 11/01/2022 à 08:46

Quel est le statut des bars à chichas,. Il cache leur activité derrière une association. Comme le bar associatif, rue Racine à Villeurbanne. Il n'y a que des hommes et ce bar est interdit aux femmes. Il est étonnant de constater que cet établissement n'est jamais contrôlé.

Signaler Répondre

avatar
Yoldasensueur le 11/01/2022 à 08:18

Viols dans un Bar à chicha associatif culturelle
Meurtres à la x rousse

Sale temps pour la jeune garde immigrationiste anti France


Encore une fois la vérité exalte : c'est pas lestreme droate

Signaler Répondre

avatar
mdr le 11/01/2022 à 08:10
Ex Précisions a écrit le 11/01/2022 à 07h17

Chicha et bar associatif ?
Quelle association ?...

Association de fumeurs de beuh !

Signaler Répondre

avatar
Septik le 11/01/2022 à 07:31

Surement l’association VIVRE ENSEMBLE

Signaler Répondre

avatar
Rupert le 11/01/2022 à 07:31

Quel est le statut exact de ces établissements ? Combien y en a-t-il sur le territoire ? Que se passe-t-il réellement à l'intérieur ? Reste-t-il un journaliste en France ?

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 11/01/2022 à 07:17

Chicha et bar associatif ?
Quelle association ?...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.