Une mise en examen atypique à Villefranche

Une mise en examen atypique à Villefranche

La trésorière du mess de la maison d'arrêt est soupçonnée d’avoir détourné 20 000 euros à des fins personnelles.
Cette femme d’une cinquantaine d’années gérait le mess, c'est-à-dire la cantine du personnel de la prison. Elle serait en proie à des difficultés personnelles. Une enquête a été ouverte par le parquet de Villefranche pour déterminer le montant exact du préjudice.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.