Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Lyon marie ses arrondissements avec les crus du Beaujolais

Chacun des 9 arrondissements, ainsi que l’Hôtel de ville, sont désormais unis aux 10 grands crus produits dans le Beaujolais. Le Chiroubles s'encanaille avec le 3e,  le Côte de Brouilly avec le 5e ou encore le Saint Amour avec le 9e. Une initiative lancée pour redynamiser un secteur en crise et attirer les autochtones à Lyon.

Si la région viticole est très proche de Lyon ses productions en revanche y sont méconnues. Seul le Beaujolais Nouveau remporte un véritable succès tous les 3emes jeudis du mois de novembre dans la capitale des Gaules, pourtant le Beaujolais comporte 12 appellations et 10 grands crus. Les ventes françaises représentent par ailleurs la majeure partie du chiffre d’affaires des négociants, mais la part de Lyon est négligeable dans ce total, alors que le Beaujolais est considéré comme « le troisième fleuve de la ville. »
L’objectif est donc à travers cette union symbolique de réconcilier les Lyonnais avec ce vin. Pour ce faire samedi 600 vignerons viendront sur la Place des Terreaux dès 9h30 et planteront 150 ceps de vigne à grand renfort de fanfare. Ces ceps de 20 à 25 ans partiront ensuite dans les arrondissements auxquels ils ont été unis. Le président des crus du Beaujolais, Georges Paris, en est persuadé : « l’attitude des Lyonnais vis-à-vis du Beaujolais change en bien. L’image de nos vins de garde s’améliore. »

Des alliances choisies

L’Hôtel de ville à lui seul est donc désormais « marié » au Régnié, le plus jeune des crus du Beaujolais et considéré comme « sportif » en raison de la tenue sur ses terres de compétitions automobiles et cyclistes ou du marathon.
Le 1er arrondissement a hérité du Chenas, taille oblige. C’est le plus petit arrondissement de la ville et le Chenas est le plus petit des 10 crus. Des élèves et des personnes âgées du secteur ont déjà consommé cette union en allant faire les vendanges, du raisin sera pressé samedi sur la place Sathonay.
Dans le 2ème c’est le Brouilly qui a été choisi, ce cru étant en superficie le plus étendu des crus du Beaujolais.
Le Chiroubles a quant à lui été marié au 3ème arrondissement, ce cru est le plus haut en altitude et considéré comme l’un des plus célèbres. Même chose pour le Juliénas qui devient « l’époux » du 4e arrondissement, ce cru qui doit selon la légende son nom à Jules César est situé à l’extrémité de la Saône et Loire.
Dans le 5e l’honneur est pour le Côte de Brouilly. Certains pieds ont d’ailleurs déjà été plantés sur le plateau et l’arrondissement qui compte plus d’une centaine de restaurants sur les pavés de la vieille ville compte faire office de véritable vitrine.
Le restaurant « Le Morgon », dans le 6e arrondissement a engendré une union entre les deux parties, tout comme « Le Fleurie » dans le 7e. Le 8e est désormais lié au Moulin à Vent qui a déjà donné son nom à l’un de ses quartiers, quant au 9e, le plus éloigné géographiquement du Beaujolais, il a choisi de s’unir au plus « nordiste » des 10 crus, à savoir le Saint-Amour, souvent considéré comme le Beaujolais des femmes.

Le Beaujolais n’est pas au mieux

« Le raisin ramassé cette année est magnifique. En raison du temps changeant nous n’aurons pas cette année la qualité de 2009 qui avait été exceptionnelle, mais on se rapprochera du cru 2000, un bon cru donc » explique Dominique Capart, le Président de l’Inter Beaujolais qui regroupe les 2600 vignerons et tous les négociants. Pourtant le Beaujolais est contraint d’arracher 15% de ses hectares de vignes comme l’a décidé le Conseil Général en raison d’une offre devenue trop importante. Il faut dire que le Beaujolais est le plus coûteux (en terme de coût de revient) des vins nationaux avec 10 000 pieds par hectare contre 4 à 6 000 ailleurs.
Du coup les viticulteurs ont innové : il y a une dizaine d’années apparaissait le rosé, toujours en Gamay, voire même le rosé pétillant tandis que du Chardonnay était planté. 3% du Beaujolais est à présent produit selon les critères « bio » et on y développe l’oenotourisme avec des parcours à travers les vignes.



Tags : beaujolais | vendange |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.