Un ver hermaphrodite pour expliquer Alzheimer et Parkinson

Un ver hermaphrodite pour expliquer Alzheimer et Parkinson

Une étude du CNRS à Lyon d'un petit ver hermaphrodite a permis de comprendre le mécanisme permettant à l'homme de naître "jeune", sans hériter des cellules de ses parents.
Cette avancée pourrait améliorer l'étude de maladies dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.