Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Grand Stade de l’OL :  les acteurs économiques «optimistes et ambitieux»

Les représentants des quatre grandes institutions économiques du Rhône ont réaffirmé mercredi, depuis le salon Jacquard de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Lyon, leur soutien unilatéral au projet de Stade des Lumières de l’OL à Décines.

La Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le Medef, la CGPME et la CCI de Lyon mobilisés à la même table pour soutenir le projet d’ouvrage sportif de l’OL à Décines. Le tableau doit marquer l’unité des acteurs économiques du Rhône. Tous derrière le Stade des Lumières. Et pour cause : seul le prisme de l’investissement vaut pour ces défenseurs de l’entreprise et du commerce. Et ils sont unanimes. Avec près de 450 millions d’euros investis par OL Groupe dans le projet, les patrons se frottent les mains. Les retombées économiques seront notables. On parle de 2 000 emplois durant la phase de travaux, près de 800 postes pérennes pour Décines et l’Est lyonnais, ainsi que 1 500 à 2 000 stadiers les soirs de matchs. Une valeur créée estimé à plus de 310 millions d’euros par an.
Ajoutez à cela l’assurance reçue que l’OL n’exploitera commercialement que ses marques sur le site, sans ouvrir au bail des mètres carrés commerciaux pour une autre enseigne, les motifs de satisfaction sont nombreux pour les représentants du commerce rhôdanien. « Au vu du zonage, le risque de voir arriver un supermarché à disparu », se réjouit Didier Latapie, administrateur de la CMA du Rhône. La consultation du futur PLU par les acteurs économiques a vraisemblablement apporté des garanties. Suffisantes désormais pour que les grandes institutions économiques du département s’impliquent plus avant dans le dossier. Le président de la CCI Philippe Grillot, issu de la CGPME, assure d’ailleurs qu’il encouragera les membres du syndicat patronal à apporter leur concours positif à l’instruction des registres d’enquêtes publiques. Ces dernières se tiendront du 14 juin au 18 juillet.

Le développement de l’Est lyonnais en ligne de mire

Le projet de Stade des Lumières est moins, pour les acteurs économiques du Rhône, une gourmandise de l’OL qu’un accélérateur du développement de l’Est lyonnais. « Nous ne pouvons pas devenir une grande métropole si nous sommes en déficit d’infrastructures », rappelle Philippe Grillot. Et de citer les soucis de desserte qu’a connu le dernier salon Pollutec à Eurexpo pour appuyer son propos. L’objectif est de profiter de l’opportunité d’un investissement privé pour faciliter le désenclavement et l’émulation économique des territoires.
Emmanuel Imberton, membre de la CGPME, le confirme lorsqu’il évoque « la connexion de l’ensemble de la métropole avec sa périphérie. » Seul territoire métropolitain encore exploitable - à la différence de l’Ouest qui connait ses limites géographiques - l’Est lyonnais doit encore être défriché économiquement. « Lyon Saint-Exupéry ne figure qu’à la 67e place des aéroports européens alors que Rhône-Alpes est la 9e région économique d’Europe », argumente Grillot. 

© Buffi & Associés - Document de travail© Buffi & Associés - Document de travail

Les acteurs économiques à l’unisson du politique

Tous les voyants sont donc au vert pour permettre au dossier d’avancer. Les politiques, dont les atermoiements ont souvent mis à mal le projet, sont désormais univoques. La publication de la Déclaration d’Intérêt Général par l'exécutif national a joué le rôle de booster. « Désormais, je n’imagine pas que le Stade des Lumières ne puisse pas voir le jour », s’avance Grillot, qui convient toutefois que le dossier puisse être amendé au sortir des enquêtes publiques. Mais pas retoqué.
Car entre l’Etat et les collectivités locales, le temps des peaux de bananes a fait long feu. On avance désormais de concert en vue de l’Euro 2016. De quoi largement satisfaire les acteurs économiques, qui voient dans l’évènement sportif l’occasion d’enfin mettre en place le schéma de cohérence territoriale. Avec le concours du socialiste Gérard Collomb. « Le président du Grand Lyon soutient l’entreprise, c’est tout ce que je constate, se félicite Grillot. L’étiquette politique ne m’intéresse pas. »
D’autant que, selon leurs prévisions, les taxes diverses que reversera l’OL aux collectivités locales devraient rapporter près de 69 millions d’euros sur 20 ans. Du point de vue touristique, l’impact de l’équipement pourrait rapporter gros : entre 37 et 47,5 millions d’euros par an. Chacun voit midi à sa porte.

Quid des opposants ?


Ils ne sont clairement pas pris en compte dans la réflexion des acteurs économiques. L’engorgement des voiries de l’Est Lyonnais les soirs de matchs ? « Il y aura plus de trafic, c’est la réalité, convient le président de la CCI de Lyon. On ne va pas pour autant se frapper la tête contre les murs », balaye-t-il d’un revers de manche. « Laisser uniquement la parole aux opposants est inacceptable », rajoute-t-il. 
Interrogé sur les projets alternatifs d’agrandissement de Gerland, Philippe Grillot botte en touche. « Le choix du lieu ne m’intéresse pas », tranche-t-il, même s’il convient que « l’Euro 2016 à Gerland n’est pas envisageable. » Puis revient à ses prérogatives : « ce qui m’intéresse, c’est que l’investissement se fasse. » Et le calcul est évident : construire un stade nécessite plus d’investissement qu’une rénovation.
Reste désormais pour l’OL à travailler avec les entrepreneurs locaux pour s’engager pleinement dans l’économie locale. « Les PME seront partie prenante du projet », assure le représentant du Medef Gilles Courteix. L’enjeu est d’ailleurs rappelé par un de ses collègues du syndicat patronal présent mercredi. « Irons-nous chercher le gravier en Espagne ou dans le Nord-Isère ? », s’interroge-t-il. Si des partenariats avec les différents acteurs sociaux sont à l’ordre du jour, le lucratif gros oeuvre passera par les appels d’offres. Dans ce cadre, les PME et industries lyonnaises seront sur la même ligne de départ que la concurrence.



Tags : ol | grillot |

Commentaires 13

Déposé le 12/06/2011 à 07h19  
Par fred38 Citer

Merci monsieur Aulas pour ce beau projet, bien situé qui permettra le développement harmonieux de l'est lyonnais Je pense qu'une très grande majorité de Lyonnais sont favorables

Déposé le 09/06/2011 à 19h57  
Par Carton bleu à pois rouges Citer

Une très bonne nouvelle

Déposé le 09/06/2011 à 17h30  
Par marie Citer

Copinage économique et politique au détriment des contribuables. JM.Aulas montrerait qu'il croit vriment dans son projet, s'il s'engageait à ne plus demander : à la région, au département, à Lyon, au Grand Lyon soit des subventions soit d'acheter des places de l'ol ! Allez JA.Aulas de l'audace.... engagez-vous - par écrit - à ne plus demander d'aides publiques si votre joujou est construit...

Déposé le 09/06/2011 à 11h54  
Par Nostradamus Citer

Le grand stade serait plus haut, 60m , contre 35, que le stade de France. Les toits sont comparables. Moins de spectateurs car il y aura plus de commerces, restaurants, brasseries... Mais Aulas a-t-il l'argent pour enrichir ces entrepreneurs ? Il fera du chantage au près du Grand Lyon ou de l'Etat pour financer son stade. A moins que le Qatar achète 70% des actions comme pour le PSG !

Déposé le 09/06/2011 à 07h39  
Par bernard Citer

alors que le football est suivi par de moins en moins de spectateurs???pour faire plaisir a quelques patrons qui pensent s'en mettre pleins les poches???LES POLITIQUES se voient beaux plus besoin d'affaires comme a saint priest dans le temps,l'avenir nous le dira mais contribuables lyonnais pensés a mettre de l'argent de coté pour vos impots locaux ca va vous couter tres cher!!!mais ou seront nos politiques dans 6 ou 7 ans a st trop????

Déposé le 09/06/2011 à 07h02  
Par cyril Citer

Super nouvelle allez l OL.

Déposé le 08/06/2011 à 22h10  
Par lesgonespourgerland@gmail.com Citer

On veut nous faire croire que le bonheur est dans le grand stade à Décines... comme on a voulu nous faire croire que le tunnel de Fourvière permettrait de dynamiser les commerces de Lyon !!! Que le MEDEF et la CGPME soit derrière JMA... cela montre bien que le lobby du BTP est bien présent dans ces structures (il y aurait pourtant bien d'autres priorités pour Lyon et ses habitants !) La Chambre des Métiers et de l'Artisanat elle est toujours prête à voler au secours du dernier centre commercial qui "plomberait" l'avant dernier (ça s'appelle le quant à "SOIE" non ?) Pour la CCI on attend toujours qu'elle nous accorde les tarifs de location des salles qu'elle concède aux "promoteurs" du grand stade !

Déposé le 08/06/2011 à 21h57  
Par Magnaud Citer

"Si des partenariats avec les différents acteurs sociaux sont à l'ordre du jour, le lucratif gros oeuvre passera par les appels d'offres. Dans ce cadre, les PME et industries lyonnaises seront sur la même ligne de départ que la concurrence." Prenons les paris, que les seront les parts qu'auront Vinci groupe , Bouygues groupe et autres spécialistes des contrats juteux à rallonge, ne seront pas des miettes, par contre bon courage aux sous-traitants déclarés ou pas. (cf le stade de France de monsieur Balladur!)

Déposé le 08/06/2011 à 21h05  
Par ensemble pour le grand stade Citer

un projet ambitieux et responsable quoiqu'en disent les imposteurs qui ont pour seul but de détourner et corrompre l'information

Déposé le 08/06/2011 à 21h03  
Par le penseur Citer

un projet somme toute bien pensé qui permettra de dynamiser l'est lyonnais. Pour une fois qu'en France des investisseurs, mettant de la bonne volonté, permettent à la France de rattraper son retard sur les autres pays européens, saisissons cette chance ! Assez des minorités bruyantes qui veulent priver quelques 1000 familles d'un travail stable !

Déposé le 08/06/2011 à 19h50  
Par chapo pointu Citer

:: n'est pas Carton Rouge qui veut mon cher auteur du deuxième message posté à 19:21 ! (ça sent le juventigone marc_oullins à plein nez) et comme par hasard, dans quel camp est il celui là ? réponse : du côté des opportunistes bien sur, de ceux qui ont "intérêt particulier" à voir aboutir ce dossier - mais ils ne l'emporteront pas au paradis, ça c'est sûr !

Déposé le 08/06/2011 à 19h21  
Par carton rouge Citer

ET pourquoi pas 500, 600, 700 M€,...... Carton rouge est, il est vrai , expert chiffrage de travaux

Déposé le 08/06/2011 à 18h49  
Par Carton rouge Citer

Ils oublient les 400 millions d'euros que les accès, les rames de tram, une trémie... auront coûté aux contribuables. 800 euros par foyer fiscal dans le Grand Lyon. Il est vrai que ce sont eux qui construiront ces infrastructures.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.