Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

AFP

« Défendre les intérêts des Tunisiens partout où ils se trouvent »

AFP

C’est le parti islamique modéré Ennahda qui a remporté les premières élections libres en Tunisie depuis la chute du Ben Ali. Dans la circonscription du consulat de Lyon, tout comme dans l'ensemble du sud de la France, il s’adjuge 2 des 5 sièges mis en jeu.

Sur les 70 000 Tunisiens de Lyon et son agglomération, 57 000 se sont déplacés voter. Le parti islamique recueilli 30% des suffrages. Deux personnalités de Rhône-Alpes, issues des rangs d’Ennahda, vont donc participer à l’aventure démocratique tunisienne en intégrant l’assemblée constituante. Et parmi ceux-ci membres, il y a Naji Jmel. Ce San-Priod, docteur en histoire, est le directeur adjoint du collège-lycée musulman Al-Kindi de Décines. Et il connaît les attentes des Tunisiens de Lyon après cette élection. « Les demandes sont un peu particulières, convient-il. Les Tunisiens de Lyon veulent en premier lieu que le retour en Tunisie puisse être facilité. Ils rentre souvent au pays et, les derniers temps, cela ne se passait pas dans des conditions adéquates. Ils étaient souvent bousculés par la douane à leur arrivée, et souvent considérés comme des vaches à lait car possesseurs d’euros, explique-t-il. Il faut que l’Etat tunisien regarde d’un peu plus près pour défendre l’intérêt des tous les ressortissants tunisiens, partout où ils se trouvent. » Naji Jmel sera officiellement nommé le 9 novembre prochain dans la prochaine assemblée qui constituera ensuite le nouveau régime tunisien.



Tags : Tunisie | tunisien |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.