Un coup de pouce de 60 millions d’euros pour développer la robotique de service

Un coup de pouce de 60 millions d’euros pour développer la robotique de service
Bruno Bonnell - DR

Ce fonds d’investissement a été créé par l’entrepreneur lyonnais Bruno Bonnell, avec le soutien de la Caisse des dépôts. « C’est le premier fonds sectoriel dans le monde consacré exclusivement à la robotique de service », explique-t-il au Progrès. Un secteur qui englobe la santé, le nettoyage, l’aide à la personne ou encore l’éducation. Selon Bruno Bonnell, une dizaine d’entreprises de Rhône-Alpes pourraient être intéressées par ce fonds baptisé Robolution Capital et qui sera doté de 60 millions d’euros. Il devrait prendre des parts dans une trentaine de sociétés grâce à des participations oscillant entre 300 000 et 3 millions d’euros. L’objectif est d’aider la robotique de service à se développer.

Les acteurs internationaux de l’industrie de la robotqiue de service seront réunis à Lyon du 14 au 16 mars prochain, lors du salon professionnel Innorobo.

Tags :

bonnell

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
GENIAL le 04/01/2012 à 11:38

De telles initiatives sont dans le bon sens pour "élever" la France qui s'est vidée de son génie, se satisfaisant des activités "faciles" de loisirs et de services

c'est de cette façon que le baronnet devrait orienter son "nouveau modèle" plutôt que de donner la priorité à des projets mercantiles qu'il a le culot de faire financer par les contribuables (du genre un stade privé pour lequel on paie toutes les infrastructures qui lui seront exclusivement réservés)
tout comme un terrain bradé - 50 ha à 40€ qui feraient le bonheur d'activités du genre de celles que veut développer Mr BONNEL, ce serait réellement une créations de nombreux emplois (et non un transfert) et des emplois qui ne sont pas précaires comme des stadiers

Bravo Mr BONNEL,
vous devriez essayer de sensibiliser notre fonctionnaire de Maire, qui démontre qu'il ne dispose malheureusement que la dialectique du génie entrepreneurial au travers de bien beau discours qui sonnent bien creux (d'ailleurs pour preuve, le rang de l'agglo lyonnaise dans ce domaine est en net recul)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.