Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

© LyonMag

OL : Eviter la coupe sombre

© LyonMag

"Le traquenard existe partout en coupe de France". Rémi Garde a résumé la situation avant que l’OL n’affronte Luçon, un club vendéen de CFA, dimanche à Nantes en 16e de finale de la coupe de France.

Et le fait d’évoluer au stade de la Beaujoire, dans un environnement de match professionnel n’avantage pas forcément l’Olympique Lyonnais.
"Oui, le terrain peut favoriser l’équipe de niveau supérieur mais je ne crois pas que cela handicap spécialement le petit", prévient Garde.
Ainsi, à titre d’exemple, c’est dans cette enceinte de 30.000 places que Carquefou, équipe de CFA2, avait éliminé Marseille, il y a quatre ans.
Autant ne pas parler de match piège, expression souvent usitée : il n’y a aucun piège car l’OL est prévenu...
Rémi Garde souligne que ces adversaires dits "amateurs" sont constitués pour la plupart de joueurs formés par des clubs pros sans avoir pu signer de contrat et atteindre l’élite. Ils savent se hisser au niveau, au moins le temps d'une rencontre.
"Il faut mobiliser les joueurs plutôt que les motiver car si on est pas motivé pour jouer la coupe de France quand on est professionnels, c’est une faute professionnelle", prévient Garde.
Face à Luçon, qui joue la montée en National, l’équipe lyonnaise devra être vigilante pour ne pas faire partie des clubs de l’élite sortis prématurément par des formations de niveaux inférieurs
Car, l’histoire de l’OL n’est, elle non plus, évidemment pas épargnée, par ses faux pas souvent très médiatisés en coupe de France.
Ainsi, Rémi Garde, lui-même, se souvient-il des mésaventures qu’il a connues en tant que joueur en 32èmes contre Pont-Saint-Esprit (D3 à l’époque) en 1993 ou à Istres en 1992 (D2 mais vainqueur à neuf contre onze aux tirs au but).
Plus récemment, l’échec en 32e de l’Olympique Lyonnais, entraîné par Paul Le Guen, champion de France en titre, à Libourne, un club de CFA, avait été difficile à avaler pour les supporters.
Au delà d’une gamelle à éviter, il faut aussi franchir ce 16e de finale car, 4e en championnat, l’Olympique Lyonnais n’a encore aucune garantie de se qualifier une nouvelle fois pour la Champion’s league (son objectif N°1) d’autant plus avec un effectif déplorant chaque semaine son lot de blessés alors que le titre paraît promis au PSG.
Les deux coupes nationales ne peuvent être négligées dans le but d’assurer une qualification européenne.
L’OL aura aussi, le 1er février, une étape importante à franchir à Lorient contre les Merlus en demi-finale de la coupe de la Ligue avec en ligne de mire, une finale au stade de France qui pourra aussi donner non seulement un premier trophée depuis 2008 mais surtout un ticket pour la Ligue Europa en cas de victoire.
S.V.



Tags : ol | olympique lyonnais | coupe de france |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.