"Docteur Nicolas, Mister Sarkozy" : les réactions contrastées des élus lyonnais

"Docteur Nicolas, Mister Sarkozy" : les réactions contrastées des élus lyonnais
Nicolas Sarkozy - France 2

Entre un président-candidat "schizophrène" pour l’opposition et un chef de l’Etat "déterminé" pour les représentants UMP, l’intervention télévisée de Nicolas Sarkozy n’a pas laissé indifférent la classe politique lyonnaise.

Du côté de la majorité, Emmanuel Hamelin a souligné "la capacité à diriger, à décider face à la crise" du Président de la République. Pour Emmanuelle Haziza, candidate aux Législatives à Villeurbanne, le Président a livré "des réponses précises, avec des mesures concrètes, courageuses et pragmatiques". D’après la candidate UMP aux législatives à Villeurbanne "chacun aura pu entendre hier soir, la détermination de notre Président à répondre à nos préoccupations". Le son de cloche n’est pas le même du côté des socialistes. Najat Vallaud-Belkacem reproche sur son compte Twitter "le manque de courage" de Nicolas Sarkozy. "Le tour de passe-passe du prestidigitateur Sarkozy ne trompera personne" selon la porte-parole de François Hollande. Celle qui s’attendait à une "interview de complaisance" a plutôt assisté à "un entretien préalable à un licenciement". L’adjointe au Maire de Lyon fustige "le Président qui promettait que 'plus aucun Français ne dormirait dans la rue' d’ici la fin du quinquennat s’est enfin décidé à se pencher sur la grave question du logement, à 3 mois de la fin de son quinquennat".

Sarkozy, un candidat défendant le bilan du président ?

Pour Emmanuel Hamelin, Nicolas Sarkozy "a parlé aux Français en Président de la République" et non pas en candidat à sa réélection. Mais les réactions traduisent plutôt la volonté du Président de répondre aux propositions de François Hollande. Le chef de l’Etat s’est, selon l’ancien député UMP de la 2e circonscription, démarqué "face à l’arrogance et à la démagogie des candidats déclarés […] au service de leur seul intérêt". Le candidat aux législatives de la 2e circonscription situe le discours présidentiel "dans l’action au service des Français, quand d’autres sont dans l’incantation". Emmanuelle Haziza répond à ceux qui prétendent "voir une politique au service d'intérêts partisans", que "notre Chef de l'État, jusqu'à la dernière heure de son mandat, travaillera au service de la France". Najat Vallaud-Belkacem satirise un "Docteur Nicolas et Mister Sarkozy". "Le candidat semble peser lourd dans la tête du Président. L'un voudrait promettre ce que l'autre n'a jamais pu – ni voulu – faire. Le premier espère encore que les Français ne tiendront pas compte de son action depuis 5 ans. Le second voudrait faire croire qu'il peut faire autre chose que ce qu'il a toujours fait... Des promesses".

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
69 dans le moove le 30/01/2012 à 16:33

Najat ne sait faire que des petites phrases, il est temps pr elle d arrêter de vouloir créer le buzz ça en devient ridicule...

Signaler Répondre

avatar
toctoc le 30/01/2012 à 15:58

la tête Ma pauvre najat quelle tête vas tu faire quand Sarko va gagner. Certainement la même que 2007.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.