Exclusif : Une enseignante lyonnaise dérape en évoquant le tueur de Toulouse

Exclusif : Une enseignante lyonnaise dérape en évoquant le tueur de Toulouse
Le collège Vendôme à Lyon (6e) - LyonMag

Mardi dernier, un professeur de 5°3 du collège Vendôme à Lyon (6e) a galvaudé la minute de silence consacrée aux victimes de Mohamed Merah, en tenant face aux élèves des propos équivoques sur le tueur de Toulouse.

Dans toutes les écoles de France, les professeurs ont fait respecter une minute de silence en hommage aux victimes de Mohamed Merah, à 11h mardi dernier. A cet instant précis, le tueur n'était pas encore identifié. Au collège Vendôme, les élèves de 5°3 ont, comme tous les écoliers de France, respecté cette minute de silence. Le propos tenu alors par leur professeur pendant cet instant de recueillement a choqué la plupart d’entre eux. L’enseignant, qui a rendu hommage aux victimes, a ensuite digressé sur la trajectoire du tueur, évoquant selon plusieurs témoignages "la vie et l’enfance difficile" et le funeste destin promis à l'assassin. Le mélange des genres a choqué les élèves qui ont averti la principale du collège. "Le Rectorat, saisi lundi seulement, a conduit une enquête rapide, en lien avec la Principale du collège qui a procédé à une série d’auditions. Une procédure disciplinaire va être engagée", nous a précisé mardi le cabinet du recteur. Le dérapage présumé de l’enseignante fait écho à une autre affaire. Vendredi, une professeur d'anglais du lycée Gustave-Flaubert, à Rouen, a été suspendue après avoir envisagé de faire respecter à ses élèves une minute de silence pour Mohamed Merah.

Tags :

merah

28 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jm le 31/03/2012 à 10:56

L'enseignante est donc bien une porte parole du PS, on a même une preuve de plus elle n'est pas responsable de ce qu'elle a dit.

Signaler Répondre

avatar
lou le 31/03/2012 à 10:16

Pardon mais dans ces faits les personnes ne dises pas la vérité. certains enfants on été manipulés par des parents. L'enseignante n'a jamais parlé qu'il fallait soutenir le tueur comme il est ecrit mais faire réfléchir aux actes de ce tueur

Signaler Répondre

avatar
Nosferatu le 30/03/2012 à 11:19
RITON a écrit le 27/03/2012 à 20h47

Il faut saisir l'occasion pour imposer les notions de respect, d'honneur des victimes. la mémoire de victimes innocentes est un devoir social.
Un pédagogue qui contribue à l'éducation de la jeunesse national ne doit pas se tromper; l'erreur n'est pas admissible; elle décrédibilise l'éducation national qui doit être excellente.

Merci les prof.... RITON

Je crois que vous avez bien résumé le problème. Le mot qui s'accorde le mieux avec "enseignement " pour ce qu'il implique doit toujours être "excellence" et des dérapages de ce genre ne sauraient être excusés.

Signaler Répondre

avatar
Tony le 29/03/2012 à 23:00
Kortexa a écrit le 29/03/2012 à 20h33

Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant ! "L’enseignant, qui a rendu hommage aux victimes, a ensuite digressé sur la trajectoire du tueur, évoquant selon plusieurs témoignages "la vie et l’enfance difficile" et le funeste destin promis à l'assassin. Le mélange des genres a choqué les élèves qui ont averti la principale du collège." L'enseignante a donc observé une minute de silence puis a évoqué ce qui peut mener un homme à devenir un meurtrier.... Jusque là rien de choquant non plus sinon pédagogique. "Le funeste destin promis" ? Prémonitoire mes chers Watson en herbe. Le terme funeste selon le Larousse signifie : "Qui apporte le malheur avec soi, qui entraîne des conséquences néfastes, parfois mortelles : Une erreur funeste." Rien de choquant là non plus. Ce que je trouve choquant en revanche c'est le montage en épingle de ces faits. A bon lecteur salut !

Je ne vois pas en quoi une enfance difficile n'explique ni ne justifie cette tuerie. Si tous les enfants de parents divorcés (dont je fais également partie) vivant dans une situation précaire se mettaient à tirer sur des enfants juifs et bien ...nous serions dans les années 40, non ?!!

Signaler Répondre

avatar
Tony le 29/03/2012 à 22:55
.marie a écrit le 27/03/2012 à 20h46

L''enseignante que je connais est très fragile psychologiquement alors ce n 'est pas de sa faute tout simplement

Ben voyons... ce n'est pas de sa faute.
Si être fragile psychologiquement donne le droit de dire des conneries, on n'est pas sortis de l'auberge.

Signaler Répondre

avatar
Kortexa le 29/03/2012 à 20:33

Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant ! "L’enseignant, qui a rendu hommage aux victimes, a ensuite digressé sur la trajectoire du tueur, évoquant selon plusieurs témoignages "la vie et l’enfance difficile" et le funeste destin promis à l'assassin. Le mélange des genres a choqué les élèves qui ont averti la principale du collège." L'enseignante a donc observé une minute de silence puis a évoqué ce qui peut mener un homme à devenir un meurtrier.... Jusque là rien de choquant non plus sinon pédagogique. "Le funeste destin promis" ? Prémonitoire mes chers Watson en herbe. Le terme funeste selon le Larousse signifie : "Qui apporte le malheur avec soi, qui entraîne des conséquences néfastes, parfois mortelles : Une erreur funeste." Rien de choquant là non plus. Ce que je trouve choquant en revanche c'est le montage en épingle de ces faits. A bon lecteur salut !

Signaler Répondre

avatar
elder le 29/03/2012 à 05:31
Gaya'69 a écrit le 28/03/2012 à 20h15

Je suis du collège non elle n'est pas du PS je suis témointe

Tant que nous aurons des "témointes" dans nos collèges, la langue française n'aura rien à craindre.

Signaler Répondre

avatar
Gaya'69 le 28/03/2012 à 20:15

Je suis du collège non elle n'est pas du PS je suis témointe

Signaler Répondre

avatar
jm le 28/03/2012 à 15:24

Cette enseignante est-elle ou non une porte-parole du PS ?

Signaler Répondre

avatar
J-Luc Mel le 28/03/2012 à 15:06

bravo les commentaires!!... donneurs de leçons, agressifs!
Ne peut-on pas lire que ce prof a manqué de sens du timing : la minute de silence, l'hommage rendu aux victimes a été fait d'après ce qui est dit dans l'article.(hommage rendu aux victimes...) et il aurait fallu reprendre plus tard, un cours plus loin, un débat sur cette personne devenue assassin: son enfance, son parcours et ce qui a pu conduire à la folie ou l'embrigadement... Bref participer à éveiller la conscience citoyenne. Comprendre ne veut pas dire accepter ou excuser!

Signaler Répondre

avatar
jm le 28/03/2012 à 12:54

Encore une porte parole du PS méprisée par une presse à la solde de Sarkozy !

Signaler Répondre

avatar
Hugo le 28/03/2012 à 12:11

@ronchon, je ne comprends pas bien ? le terrorisme est de gauche ??

Signaler Répondre

avatar
ronchon le 28/03/2012 à 11:00

comment faire rentrer des idées gauchistes dans la tête d'enfants de douze ans!

Signaler Répondre

avatar
Pat le 27/03/2012 à 22:19

depuis des années on fait de l'angélisme afin de cacher les vrais problèmes.
Nos banlieues dite" chaudes", sont des terrains propices au développement de l'intégrisme dure et radicale.
Il fait détruire massivement ces quartiers, intégrer les gens a notre mode de vie occidental, sans renier leurs religions.
Et arrêter une foi pour toute une nouvelle vague d'immigration.

Signaler Répondre

avatar
RITON le 27/03/2012 à 20:47

Il faut saisir l'occasion pour imposer les notions de respect, d'honneur des victimes. la mémoire de victimes innocentes est un devoir social.
Un pédagogue qui contribue à l'éducation de la jeunesse national ne doit pas se tromper; l'erreur n'est pas admissible; elle décrédibilise l'éducation national qui doit être excellente.

Merci les prof.... RITON

Signaler Répondre

avatar
.marie le 27/03/2012 à 20:46

L''enseignante que je connais est très fragile psychologiquement alors ce n 'est pas de sa faute tout simplement

Signaler Répondre

avatar
Titi lyon le 27/03/2012 à 18:59

Il faut arrêter toute cette médiatisation mal à propos.
La folie des hommes, qui sous couvert de religion, font réaliser à des jeunes gens influençables des actes de barbarie comme cette tuerie qu'eux même se garderaient bien de mettre à exécution, des attitudes irresponsables comme cette enseignante qui ne mérite que le renvoie pur et simple pour avoir oublier le sens civique et moral de la république.
La terre est un cadeau qui nous ai prêté pendant une courte période, alors le seul message valable c'est la PAIX.
Qu'en au père qu'il prie plutôt pour les victimes de son fils et garde un peu de dignité en se taisant.

Signaler Répondre

avatar
marius le 27/03/2012 à 18:26
antoine a écrit le 27/03/2012 à 18h08

Toctoc porte bien son pseudo... que vient faire le "socialomarxiste" dans cette triste affaire. A côté de la plaque...

soit poli avec toc toc il nous marrer lui au moins ds ces commentaires c 'est pas comme ta chérie l'enseignante de vendôme

Signaler Répondre

avatar
toctoc le 27/03/2012 à 18:25

réponse de toctoc a vous chers amis
la défense sans retenue des français, d'origine non européenne, est bien la religion des socialos car ils sont leurs électeurs. à bon entendeur salut camarade trotskiste. vive la révolution.

Signaler Répondre

avatar
antoine le 27/03/2012 à 18:08
marc de lyon a écrit le 27/03/2012 à 17h47

le pere veut attaquer l'état français l'éducation nationale par une de ses fonctionnaires absout mohamed attention hollande arrive !!!!!!!!!!!

Toctoc porte bien son pseudo... que vient faire le "socialomarxiste" dans cette triste affaire. A côté de la plaque...

Signaler Répondre

avatar
antoine le 27/03/2012 à 18:05
marc de lyon a écrit le 27/03/2012 à 17h47

le pere veut attaquer l'état français l'éducation nationale par une de ses fonctionnaires absout mohamed attention hollande arrive !!!!!!!!!!!

"Hollande arrive"... QUOI DE PLUS CRETIN que cette réflexion ? Qui dit mieux ?

Signaler Répondre

avatar
Selene le 27/03/2012 à 18:04

Elle ne sera pas sanctionnée car excusée ,soutenue et protégée par les syndicats surpuissants dans cette profession. (J'ai été prof pendant 38 ans !!!)

Signaler Répondre

avatar
marc de lyon le 27/03/2012 à 17:47

le pere veut attaquer l'état français l'éducation nationale par une de ses fonctionnaires absout mohamed attention hollande arrive !!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Lucien. le 27/03/2012 à 17:31

"L'humain" dans tout ce qu'il a de plus mauvais !

J'espère que cette enseignante sera sanctionné lourdement. Vous me direz que ça ne l’empêchera pas de penser ou de continuer à tenir des propos du même type.

Mais dans cette hypothèse, elle ne pourra le faire que dans le privée, si elle ne veut pas être poursuivie pénalement.

Un message tout particulier, aux élèves qui ont alerter la principale.

Vous êtes dans le vrai et le juste. Restez comme vous êtes. Mobilisez-vous toujours contre ceux qui, font de l'apologie de crimes.

Signaler Répondre

avatar
jm le 27/03/2012 à 17:15

"[...] évoquant selon plusieurs témoignages "la vie et l’enfance difficile" du jeune homme de 23 ans et le funeste destin promis à l'assassin pris en étau par les forces de l'ordre."
C'est quand même la ligne éditorial de journaux comme Libé ! L'avis de Ch. Prouteau que l'on a entendu sur toutes les chaînes, de Me Etelin, par ailleurs ancien candidat, proche du PS, aux législatives et avocat de José Bové etc...
Quel idée d'aller accuser une enseignante simplement parce qu'elle ressort une pensée unique à la mode ? Y aurait-il deux poids, deux mesures ?

Signaler Répondre

avatar
phd le 27/03/2012 à 17:01

UN PEU DE COMPASSION POUR LES FRÈRES OU SŒURS DES ENFANTS LÂCHEMENT ASSASSINES DEVANT LEUR ÉCOLE A TOULOUSE SERAIENT LA SEULE DIGRESSION POSSIBLE...QUEL SUIVI PSYCHOLOGIQUE ONT ILS, QUELS CAUCHEMARS PEUVENT ILS SUBIR ET LEURS PARENTS QUELLE PEINE HORRIBLE ?
AU LIEU DE CELA QUELQUES DÉVIANTS CROIENT A TORT QUE LA OU LES VICTIMES SONT DU COTE DU BOURREAU... CHERCHEZ L'ERREUR !

Signaler Répondre

avatar
toctoc le 27/03/2012 à 16:54

surement une socialomarxiste membre sos racisme ou autre institutions

Signaler Répondre

avatar
henri le 27/03/2012 à 16:52

l'éducation nationale dans toute sa beauté

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.