Législatives : Jacques Cheminade rêve de candidats à Lyon

Législatives : Jacques Cheminade rêve de candidats à Lyon
Jacques Cheminade vendredi place de la République à Lyon - LyonMag

En course pour la présidentielle sous l’étiquette Solidarité & Progrès, Jacques Cheminade était vendredi à Lyon où il a tenu un meeting en plein air, place de la République (2e), devant 80 personnes.

C’est précédé par un violent orage que Jacques Cheminade a pris le pavé lyonnais aux alentours de 17h. Quoi de plus normal pour le candidat à la présidentielle, qui dès 1995 présageait le tonnerre de la crise financière qui a mis l’Europe à plat depuis quatre ans. Toujours vent debout contre le système bancaire, qu’il accuse des pires maux, Jacques Cheminade a déroulé un argumentaire de campagne connu devant la petite centaine de personnes réunie pour l’occasion. Haro donc sur les banques, qu’il promet au pilori de la vindicte populaire. "Les dirigeants des banques doivent comparaitre devant le peuple, plaide-t-il. Nous voulons exposer les mécanismes de leurs systèmes pour y mettre fin." Ce monde "sans la City et Wall Street", qu’il appelle de tous ses voeux - jusque dans son slogan de campagne - constitue son principal cheval de bataille. Catalogué "petit candidat", pourra-t-il porter sa colère au-delà du premier tour de l’élection présidentielle ?

100 candidats aux Législatives ? 600 000 euros de budget au minimum

C’est bien-là tout l’enjeu du candidat qui, la veille sur l’antenne de France Inter, a fait part de sa volonté de présenter une centaine de candidats aux législatives de juin. "Il nous a un peu pris de court", reconnait Julien, trentenaire chargé de distribuer le programme de Cheminade aux passants. "Un candidat aux législatives, c’est minimum 6 000 euros pour les tracts et les outils de communication, poursuit-il. Pour la présidentielle, avec les donations, nous n’avons pu lever que 450 000 euros. Le budget serait donc beaucoup plus conséquent pour une campagne législative", calcule-t-il. Un frein aux ambitions de celui qui le premier a présenté devant le conseil constitutionnel le 16 mars dernier ses 500 signatures pour la présidentielle. D’autant que Cheminade n’a pas vraiment de modus operandi pour appréhender les législatives. "J’invite nos candidats à se déclarer", se contente-t-il de déclarer, incantatoire. Vox clamans in deserto ?

Les vices et vertus de l’argent

Si le manque de ressources humaines pourrait contraindre Solidarité & Progrès à repenser ses rêves de législatives, c’est le manque de ressources tout court qui devrait poser un problème insoluble. Cet argent que Cheminade honnît, lorsqu’à hauteur de 1 000 milliards d’euros, il est réinvesti par la BCE pour renflouer les systèmes bancaires européens, à un taux historiquement bas de 1%. Arlésienne des "petits candidats", il pourrait être le fossoyeur des ambitions de Cheminade après le premier tour de la présidentielle. Auri sacra fames.

Tags :

cheminade

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
luciekl le 25/04/2012 à 14:02

le directeur de campagne de cheminade habitait à Lyon d'ailleurs

Signaler Répondre

avatar
Lyon 3 le 25/04/2012 à 13:13

Madame Berra pourrait être candidate car elle fera le score de Cheminade

Signaler Répondre

avatar
Liberté chérie le 20/04/2012 à 20:55

Il pourra demander un coup de main à sarko, il risque d'avoir pas mal de temps libre après le 6 mai! arf arf!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.