Agression dans le TGV Toulouse-Lyon : le caractère antisémite retenu

Agression dans le TGV Toulouse-Lyon : le caractère antisémite retenu
Photo d'illustration - LyonMag

A la fin de la garde à vue des agresseurs présumés, le parquet a requis leur placement sous contrôle judiciaire et a ouvert une information judiciaire pour "violences en réunion" et "en raison de l'appartenance de la victime à une religion".

Un juge d'instruction a également décidé de les mettre en examen et de retenir le caractère antisémite de l'agression. La victime, un jeune lycéen juif, indique que son judaïsme a été mentionné durant la bagarre qui l'a opposé à deux personnes d'origine maghrébine. Une théorie que démentent les accusés, désignant plutôt un appel téléphonique dérangeant comme point de départ de l'altercation.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.