Malika Haddad : "La direction nationale de Ni Putes ni Soumises nous a méprisées"


Juriste et responsable du comité lyonnais de Ni Putes Ni soumises qui a été dissout vendredi 16 novembre, Malika Haddad explique pourquoi cette association féministe est en crise depuis la nomination de sa fondatrice Fadela Hamara.dans le gouvernement de Sarkozy.  

Pourquoi vous avez dissout votre comité ? 
Malika Haddad : Parce que la majorité des adhérentes n'ont pas reconduit leur adhésion. On respecte le choix de Fadela Hamara, la fondatrice historique du mouvement, d'occuper le poste de secrétaire d'Etat à la Ville dans le gouvernement Fillon. Mais on est quand même très étonnées. Comment peut-on avoir milité à Ni Putes Ni Soumises pendant des années, et travailler aujourd'hui avec Christine Boutin, militante contre l'avortement ou le Pacs ? C'est complètement contradictoire. En plus, suite à son départ, on nous a imposées une nouvelle présidente, qui n'a même pas été élue démocratiquement ! C'est du mépris ! 
Comment les militantes vivent la situation ?
 Très mal. On est écoeurées. Vendredi, quand le conseil d'administration a dissout le comité, c'était comme si on venait d'enterrer un proche. Chacune d'entre nous avait sacrifié sa vie privée, ses études ou son travail pour se lancer à corps perdu dans l'association... 
La su

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.