Lyon : après les éléphants, la mobilisation pour "Noëla Courageuse" la jument

Lyon : après les éléphants, la mobilisation pour "Noëla Courageuse"  la jument
Photo DR

Ce cheval était destiné à l'abattoir, mais l'animal a été sauvé de justesse par Jennie, une jeune calière de 35 ans résidant en Haute-Loire, à Beaux.

Ce week-end, la jeune femme était partie à Saint-Lô dans la Manche pour récupérer un âne qui devait être abattu. Arrivée sur place, elle découvre "Noëla Courageuse", la jument, et décide de repartir avec les deux bêtes. Mais à quelques kilomètres de l'arrivée, le cheval montre de gros signes de faiblesse et s'effondre dans le van qui la transporte.
Une chaine de solidarité se met alors en place, des automobilistes s'arrêtent pour lui venir en aide, ainsi qu'un vétérinaire. Finalement ce sont les pompiers qui sont venus récupérer Noëla pour la transporter dans sa nouvelle écurie à Beaux. L'état de santé de l'animal ne s'améliore pas et Jennie décide de l'emmener à l'École nationale vétérinaire de Lyon à Marcy l'Etoile. Là, on lui diagnostique une infection à l’œil et peut-être un cancer. Si tel est le cas, il faudra l'euthanasier.
Mais Jennie, garde espoir. Elle lance un appel aux dons, les frais de vétérinaires sont élevés, 2500 euros pour trois jours. Les personnes désireuses de l'aider peuvent contacter la clinique équine du campus vétérinaire de Lyon.

Tags :

cheval

malade

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
balourd le 27/12/2012 à 14:39
Tournesol167 a écrit le 26/12/2012 à 11h14

Les sans abris ne meurent plus de faim et de froid s'ils acceptent de se rendre dans les dispositifs d'urgence ! parole de travailleur social qui travaille tous les jours au contact des sdf !
Et pourquoi ça dérange tellement certaines personnes que l'on s'occupe des animaux? Ces personnes bien pensantes accueillent-elle un sdf chez elle ?

puisque t'es un travailleur social tu dois savoir que les centre hébergement sont pleins et que y a pas de place pour tout le monde.

Signaler Répondre

avatar
Vix le 27/12/2012 à 08:36
Tournesol167 a écrit le 26/12/2012 à 11h14

Les sans abris ne meurent plus de faim et de froid s'ils acceptent de se rendre dans les dispositifs d'urgence ! parole de travailleur social qui travaille tous les jours au contact des sdf !
Et pourquoi ça dérange tellement certaines personnes que l'on s'occupe des animaux? Ces personnes bien pensantes accueillent-elle un sdf chez elle ?

Je suis aussi un travailleur social et cela me dérange que l'on ne fasse que des articles à sensation sur des animaux divers et varié.Les bourreaux de ses bêtes deviennent maintenant leurs bienfaiteurs vu des médias et cela m'agace . Le cout que les 2 éléphants sont de 2400 euros/jour pour la collectivité.Si ses éléphants étaient dans leur milieu naturel ils se seraient suicidé.Pourquoi ne pas les ramener en Afrique pour qu'ils reposent en paix .

Signaler Répondre

avatar
kingstone2033 le 26/12/2012 à 17:55

oui pfff mais aussi pour info je crois que l'Animation Man réalisée par Steve Cutts (a taper dans moteur de recherche) sera peut-être pour toi ni plus ni moins qu'un simple mirroir...

Signaler Répondre

avatar
Tournesol167 le 26/12/2012 à 11:14

Les sans abris ne meurent plus de faim et de froid s'ils acceptent de se rendre dans les dispositifs d'urgence ! parole de travailleur social qui travaille tous les jours au contact des sdf !
Et pourquoi ça dérange tellement certaines personnes que l'on s'occupe des animaux? Ces personnes bien pensantes accueillent-elle un sdf chez elle ?

Signaler Répondre

avatar
pfff le 26/12/2012 à 10:51

et pendant ce temps, des humains continuent de crever dans les rues dans la plus parfaite indifférence de la part des médias...

faut dire qu'un sans abris qui meurt de faim ou de froid, c'est devenu commun, ça n'intéresse plus les lecteurs. alors qu'un cheval cancereux, ça c'est original... ça fait verser sa petite larme à la ménagère...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.