Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Olivier Laviolette (à gauche) - DR

L’AS Minguettes en Coupe de France : “à cœur vaillant, rien d’impossible !”

Olivier Laviolette (à gauche) - DR

Le petit club de Vénissieux-Minguettes reçoit mercredi Le Poiré-sur-Vie (85) en 16e de finale de la compétition.

C’est la dernière équipe du département encore engagée. Après s’être sorti des deux précédents tours aux tirs au but (contre St Jean Beaulieu au 8e tour et contre Savigneux-Montbrison en 32e de finale), voilà l’AS Minguettes au firmament de son histoire, en 16e de finale, un niveau jamais atteint par ce club qui évolue en CFA 2 (la 5e division française). Les Vénissians seront opposés à meilleurs qu’eux mercredi, en l’occurrence Le Poiré-sur-Vie, qui joue en National (3e division), actuellement 3e du championnat et en lutte pour atteindre la Ligue 2.
"Evidemment ils sont favoris mais ça reste ouvert, on va jouer crânement notre chance, on ne va pas abandonner avant d’avoir joué, explique Olivier Laviolette, joueur de l’AS Minguettes. C’est du 50-50. Ils seront loin de chez eux, nous on sera chez nous, on aura l’appui du public, on connaît le terrain, on connaît l’environnement. On espère qu’il y aura beaucoup de monde, d’ailleurs tout le monde ne pourra pas rentrer dans le stade. On essaiera de niveler au maximum l’écart qu’il peut y avoir entre les deux équipes", poursuit-il.
Cette équipe des Minguettes est jeune, mais certains ont de l’expérience, comme Olivier, qui a déjà joué deux 16e de finale de Coupe de France (avec la Duchère contre Grenoble et Lille). La rencontre contre les Vendéens reste un évènement, un évènement qui va venir bouleverser le quotidien du solide défenseur de 33 ans : "Je finis les cours à 16h30, et j’arriverai au stade directement de l’école.  On n’est pas des pros, ça nous rappelle à l’ordre direct ! On se retrouve vers 11 heures pour déjeuner ensemble, ensuite on va à l’hôtel se reposer, faire la sieste, puis on prendra une petite collation avant de partir pour le match."

Cette rencontre se jouera au stade Laurent Gérin à Vénissieux. "Jouer à Gerland si tu rencontres Paris ou Marseille, c’est intéressant, mais là je ne vois pas l’intérêt de jouer à Gerland pour ce match là, il n’y aurait pas eu d’ambiance, je préfère largement jouer à domicile, confie Olivier. C’est évident que comme tout le monde on aurait aimé tirer Saint-Etienne, Marseille, voire même le Paris Saint-Germain mais pas Lyon, car on aurait été éliminés (rires). Maintenant en tant que compétiteurs on se dit qu’on a plus de chances de passer si on fait ce qu’il faut."
Et pour ce faire, Olivier, habituellement milieu défensif, aura du pain sur la planche car il va jouer en défense centrale, la faute à une blessure de l’un de ses coéquipiers : "Ils ont de bons attaquants, dont le meilleur buteur de national, donc il est évident qu’on aura fort à faire, il faudra être concentrés, ne rien lâcher. Pour gagner un match comme ça il faut que la défense fasse un gros match. Si nous quatre derrière on fait un gros match, on sera déjà dans les bons clous", estime-t-il.
Le mot d’ordre ? "Solidarité, efficacité". Le message de l’entraîneur est très clair à ce sujet : "On  a l’opportunité d’aller en 8e de finale, et comme on dit, à cœur vaillant rien d’impossible. On va essayer d’être vaillants et surtout de ne pas jouer le match avant dans nos têtes. Après ça se passera sur le terrain, entre hommes."
AS Minguettes  –  Vendée -Poiré-sur-Vie Football. Voilà donc l’affiche qui attend les supporters vénissians. Le coup d’envoi sera donné à 19h au Stade Lauren Gérin. Pour l’histoire.



Tags : AS Minguettes | coupe de france |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.