Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Gonalons et Gomis, les GG jouent les seconds couteaux en EDF - LyonMag

France – Allemagne : Gomis pour confirmer, Gonalons pour se rattraper

Gonalons et Gomis, les GG jouent les seconds couteaux en EDF - LyonMag

L’équipe de France affronte l’Allemagne en match amical mercredi soir au Stade de France (21h) avec deux Lyonnais dans ses rangs, Gomis et Gonalons.

Si le premier semble bien installé dans la hiérarchie tricolore, le second doit encore gagner sa place au milieu de terrain.
Après les tâtonnements des premiers matches, une équipe et un groupe tricolores semblent être nés en Espagne puis en Italie. Le match nul prometteur contre la Roja (1-1), confirmé par la victoire chez les Azzurri (2-1) ont conforté Didier Deschamps dans ses choix. Pas de raison, donc, pour le sélectionneur de modifier ses plans, en dehors des ajustements liés aux blessures ou suspensions des uns et des autres.
Ainsi, Bafé Gomis semble voué à rester un troisième choix dans la hiérarchie des avant-centres, derrière Karim Benzema et Olivier Giroud. Malgré ses dernières performances en demi-teinte sous le maillot bleu, l’attaquant du Real Madrid semble intouchable, tout comme le néo-Gunner, convaincant pour ses deux dernières apparitions en sélection. Reste à savoir si Deschamps souhaite emmener deux attaquants axiaux au Mondial brésilien (comme Laurent Blanc l’avait fait lors du dernier Euro) ou trois (comme Raymond Domenech au Mondial 2010). S’il continue sur sa lancée du début de saison, Gomis n’a aucune raison d’être distancé sur la route de Rio, au contraire ; il pourrait même rattraper ses devanciers. Sauf que ses derniers matches avec l’OL laissent craindre un coup de pompe.

Plus encore, le chemin semble jonché d’embûches pour Maxime Gonalons, qui pourrait faire sa quatrième apparition consécutive sous le maillot bleu. Ses trois précédentes prestations n’ont guère été convaincantes : il a été du naufrage tricolore face au Japon, au mois d’octobre (défaite 1-0), avant d’être remplacé à l’heure de jeu d’Espagne-France et de ne rentrer en jeu qu’à six minutes de la fin lors d’Italie-France. S’il est plutôt convaincant avec l’OL depuis le début de saison, il semble ne devoir sa convocation qu’aux blessures successives de Cabaye, Diaby et Mavuba. De plus, ses rivaux directs que sont Matuidi, Capoue, voire Sissoko, semblent avoir désormais les préférences de Deschamps. Il faudrait un enchaînement de circonstances très favorables pour que Gonalons puisse goûter aux charmes du foot carioca.

"La porte reste ouverte", a déclaré DD, au sujet de la convocation d’Alessandrini. Le sélectionneur veut conserver un maximum de joueurs concernés par la perspective d’appartenir au groupe France. Mais on ne voit pas, actuellement, quel autre Lyonnais pourrait s’inviter à Clairefontaine : Réveillère est barré par Debuchy et Sagna, Gourcuff n’a pas un temps de jeu suffisant avec l’OL… Quant aux jeunes pousses lyonnaises (Lacazette, Grenier, Umtiti), elles ont déjà pris rendez-vous pour l’Euro 2016 en France.



Tags : gomis | Gonalons | equipe de france |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.