A Lyon, des étudiants piègent eux-mêmes les cambrioleurs

A Lyon, des étudiants piègent eux-mêmes les cambrioleurs
La résidence étudiante où l'homme a été arrêté dimanche - LyonMag

"J’en ai marre". Le mot est lâché.

Anaïs*, étudiante, vit au 124 cours Gambetta, dans le 7e arrondissement de Lyon. Elle fait partie de la longue liste des résidents cambriolés ces derniers mois. Elle, l’a été deux fois. Ils ont prévenu l’agence immobilière et le syndic. Rien n’y a fait. "On a vu la police faire des rondes plusieurs fois, mais on sait bien que ce n’est pas leur rôle d’assurer une sécurité constante", déplore Mickaël, un autre résident. Las, ils ont donc pris les choses en main. "On s’est réunis et on a décidé de faire des rondes". Par groupes de deux ou trois, ils tournent, jour et nuit, dans les couloirs afin de prévenir de nouveaux vols. Il n’y a pas de planning, chacun fait en fonction de ses horaires, en partant en cours, en rentrant du travail.

Et ça paye. Dimanche soir, deux d’entre eux effectuaient leur ronde, quand ils ont vu une serrure fracturée. L’un est resté devant la porte, pendant que l’autre prévenait les voisins et la police. "Lorsqu’on les a appelés, ils n’ont pas voulu se déplacer prétextant qu’ils n’étaient pas serruriers, affirme Thomas qui a participé à cette mission commando d’un nouveau genre. Sachant que le locataire n’était pas là, on a décidé de rentrer dans l’appartement. Il était fermé de l’intérieur avec un loquet de sécurité, la lumière était allumée et un tournevis était sur la table". Plus de doute possible, l’homme tant recherché était donc toujours dans les lieux. "Les gens sont tellement exaspérés que certains voulaient rentrer pour en découdre avec lui. Mais ça n’allait qu’aggraver les choses donc on a rappelé la police et trois minutes plus tard des agents de la BAC étaient sur place", continue Mickaël.

L’homme arrêté est un SDF de 25 ans d’origine géorgienne. Placé en détention, la police lui reproche 17 cambriolages rien que dans cet immeuble. Il en aurait commis des dizaines d’autres dans les résidences alentours. Les étudiants ne sont pas pour autant rassurés et continuent leurs rondes. Ils sont persuadés que certains cambriolages auraient été perpétrés par d’autres personnes, mieux organisées. Ils se sont donc barricadés, ont installé des pièges pour empêcher l’intrus de rentrer ou prévenir de son arrivée. Au troisième étage, par exemple, un caddie bloque l’issue de secours. Des habitants se sont même cachés dans des buissons guettant l’arrivée d’un éventuel cambrioleur.

Selon nos informations, il y aurait bien d’autres suspects. La police enquête sur des marquages laissés devant certaines portes, laissant penser que les lieux sont repérés avant le passage des cambrioleurs. Notamment, les appartements des filles, plus prisés pour les bijoux qu’ils peuvent contenir.

"De toute façon ici on rentre comme dans un moulin. On est une sorte de supermarché", déplore Thomas. C’est justement le cœur du problème, le manque de sécurité de l’immeuble. Les serrures n’étant pas de première jeunesse, les appartements peuvent s’ouvrir avec un simple couteau. Les issues de secours sont facilement accessibles par l’extérieur. C’est d’ailleurs par là que le ou les cambrioleurs se seraient introduits dans l’immeuble.
"On a prévenu Nexity, ils ont mis un gardien pendant deux nuits. Ce qui ne sert à rien car les vols se sont surtout produits en journée. A part ça ils ne font rien",
constate Mickaël. L’agence a annoncé la mise en place en avril d’un système de contrôle d’accès avec badge des portes intérieures et des ascenseurs. "Mais ça prend du temps" râle-t-on chez Nexity. "C’est maintenant qu’on a besoin de sécurité. En avril, les cambrioleurs seront déjà loin", conclut Thomas.

* Tous les prénoms ont été modifiés

18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Lupus le 25/03/2013 à 19:42

Heureusement que le cambrioleur est un bon européen ! Imaginez les réactions des sempiternels fachos s'il s'agissait d'un noir ou d'un maghrébin...

Signaler Répondre

avatar
lulu le 18/03/2013 à 18:48
une maman a écrit le 05/03/2013 à 20h41

pour faire payer les locataires là il y a du monde, mais quand il sagit de tenir un immeuble correctement, là il n'y a plus personne! quelle honte!

bien vrai!

Signaler Répondre

avatar
une maman le 05/03/2013 à 20:41

pour faire payer les locataires là il y a du monde, mais quand il sagit de tenir un immeuble correctement, là il n'y a plus personne! quelle honte!

Signaler Répondre

avatar
combat le 04/03/2013 à 18:55

Ne lâchez rien les jeunes!

Signaler Répondre

avatar
foutage de g... le 03/03/2013 à 21:09

Que fait le syndic???

Signaler Répondre

avatar
lucien le 02/03/2013 à 19:28

Donc si j'ai bien compris cet article.
Des étudiants ont constater une porte fracturée et la police à refuser de se déplacer en prétextant qu'ils n'étaient pas serrurier ?!

Puis les mêmes étudiants, face à ce laxisme organisé, se sont introduits dans l'appartement et ont constater la présence de cambrioleurs, et ce n'es qu'après que la bac est intervenue ?!

Et bien monsieur le ministre de l'intérieur, plutôt que de vous agiter pour brasser du vent au sujet de la DCRI et de l'ordure de merah.

Pourquoi votre police, ne remplie pas ses obligations ?

Que serait-il passé si un étudiant aurait été blessé voir pire encore ?

Qui peut encore voter pour ces gens-là ?

Signaler Répondre

avatar
Gbta le 02/03/2013 à 19:16
joyeuse42 a écrit le 01/03/2013 à 17h33

le 7eme à Lyon encerclé par des roms/ bosniaques avec femmes et enfants et des clodos venu de nulle part avec le magasin ldl ils boivent 24hsur24 voir les jardins public les trottoirs un dépotoir et personne ne fait rien

PapeDiouf qu'est ce qui t'arrives, tu bosses pour Nexity c'est ca!!! Fayot !!!

Signaler Répondre

avatar
sqqs le 01/03/2013 à 18:56

L'Etat n'a ni les moyens ni la volonté d'assurer la sécurité de ses concitoyens. Nous devons nous organiser nous mêmes pour faire changer les choses!

Absolument le seul problème les armes de défense sont interdites

Signaler Répondre

avatar
locataire le 01/03/2013 à 18:51

Bravo à vous!!

Signaler Répondre

avatar
Aliente le 01/03/2013 à 17:50

C'est un énorme échec pour la société et pour le système en général que nous soyons obligés de faire la police nous même, à renfort d'alarmes, de caméras de surveillance, et dans ce cas extrème des citoyens qui font des rondes par eux même et vont même jusqu'à intervenir devant l'inaction de la police !

Doit-on aller vers les milices de protection privées comme au brésil ?

Signaler Répondre

avatar
joyeuse42 le 01/03/2013 à 17:33
PapeDiouf a écrit le 01/03/2013 à 13h55

Tous les problèmes de sécurité ne peuvent pas être anticipés pour chaque immeuble. Aussi, ni le syndic, ni les copropriétaires ne peuvent être tenu responsable de ce type de problème lorsqu'ils arrivent soudainement.

le 7eme à Lyon encerclé par des roms/ bosniaques avec femmes et enfants et des clodos venu de nulle part avec le magasin ldl ils boivent 24hsur24 voir les jardins public les trottoirs un dépotoir et personne ne fait rien

Signaler Répondre

avatar
PapeDiouf le 01/03/2013 à 13:55

Tous les problèmes de sécurité ne peuvent pas être anticipés pour chaque immeuble. Aussi, ni le syndic, ni les copropriétaires ne peuvent être tenu responsable de ce type de problème lorsqu'ils arrivent soudainement.

Signaler Répondre

avatar
shashou le 28/02/2013 à 19:40

Belle preuve de courage et de solidarité entre voisins!

Signaler Répondre

avatar
voireuil le 28/02/2013 à 18:29

Quant on connaît les requins de Nexity... leur réaction n'est pas étonnante.
Cette société immobilière est à fuir tant en location qu'à l'achat!
C'est un peu la SOGE de l'Immobilier...

Après pour la sécurité et les effectifs de police n'allez pas demander à Flanby de les augmenter (les effectifs) ou même de fermer le robinet migratoire... Vous avez voté, c'est pour en c...

Signaler Répondre

avatar
JANUS100 le 28/02/2013 à 18:12

NEXITY mis en cause pour la sécurité dans cette résidence. Qu'en est-il des autres ?

Signaler Répondre

avatar
Patil le 28/02/2013 à 18:01

C'est assez flippant de voir ça!

Signaler Répondre

avatar
max le 28/02/2013 à 17:55

L'Etat n'a ni les moyens ni la volonté d'assurer la sécurité de ses concitoyens. Nous devons nous organiser nous mêmes pour faire changer les choses!

Signaler Répondre

avatar
Ben le 28/02/2013 à 17:13

Merci grâce à cette article les choses changeront peut-être et ces étudiants pourront reprendre une vie normale, et se soucier d'autre chose que leur sécurité!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.