Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

La ligne d'arrivée du marathon de Boston - DR

Marathon de Boston : le récit d’un coureur lyonnais

La ligne d'arrivée du marathon de Boston - DR

Bernard Moreno a disputé avec sa soeur et des amis le marathon de Boston dimanche dernier.

Drôles de vacances pour Bernard Moreno. Domicilié à Lyon, cet homme de 39 ans était parti avec sa soeur et des amis à Boston vendredi dernier pour visiter la ville et participer au célèbre marathon. Mais l'aventure, qui avait pourtant très bien démarrée, a pris une tournure dramatique.
Dimanche, alors qu'il se trouve à sept kilomètres de l'arrivée de la course, le Lyonnais est arrêté par le personnel d'organisation de la compétition. Il est alors regroupé avec d'autres coureurs sur les trottoirs avant d'être conduit dans une église. "A ce moment-là, on s'est rendu compte que quelque chose de grave s'était passé, même si on ne savait pas de quoi il s'agissait précisément" explique-t-il.
Bernard retrouve alors sa soeur et apprend la nouvelle : deux bombes viennent d'exploser près des tribunes situées à quelques mètres seulement de la ligne d'arrivée. "Ça m'a choqué. On ne s'y attendait  vraiment pas."

Le fils d'un ami dans les tribunes


Inquiet, l'homme de 39 ans l'a été : le fils d'un ami assistait à la course dans les gradins. Dépourvu de son téléphone portable, Bernard Moreno est parvenu à se faire prêter un mobile pour le contacter, mais aussi pour rassurer sa famille. "Il nous a raconté qu'il avait entendu l'explosion et qu'il est rapidement rentré à l'hôtel" raconte-il, soulagé. Le Lyonnais l'a rejoint près de cinq heures après avoir été stoppé dans ses efforts et parqué dans le lieu saint. Il félicite d'ailleurs les services de sécurité qui se sont montrés exemplaires : "Ils se sont toujours très bien occupés de nous. Ils nous ont donné à manger, à boire et des draps pour nous couvrir. Je les ai trouvés très réactifs."

Le lendemain, Bernard est revenu sur les lieux de l'attentat. Lui apparaît alors l'image d'une ville endeuillée, qui tourne au ralenti. "Tout était bouclé. C'était l'état de siège. L'armée était présente et tout le monde était contrôlé constamment, même pour rentrer à l'hôtel."
Coureur régulier - il avait déjà participé au marathon de Chicago l'année dernière -, cette expérience n'a pas pour autant freiné le Lyonnais : il continuera bien de participer à des compétitions. L'homme de 39 ans entend même revenir à Boston l'année prochaine, "pour essayer, cette fois-ci, de terminer la course."



Tags : marathon de boston |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.