Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

David Gire - LyonMag

David Gire de la société Babolat : “Roland-Garros ? L’occasion d’inciter à reprendre la raquette”

David Gire - LyonMag

David Gire, directeur commercial au sein de l’entreprise lyonnaise Babolat, était l'invité ce mercredi de Jazz Radio pour l'émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Le tournoi de tennis de Roland-Garros débute ce dimanche. Cette année, Babolat se présente non seulement comme partenaire du tournoi pour la 3e année mais aussi comme numéro 1 mondial des ventes de raquette. Y-a-t-il un peu de triomphalisme ?
"De triomphalisme je ne sais pas. Mais en tout cas, Babolat continue son développement au niveau mondial.
A Roland-Garros, on est fournisseur officiel de la balle, 62 000 durant le tournoi. On est aussi en charge de l’espace cordage qui va accorder les raquettes des plus grands champions."


En termes d’image, que vous rapporte ce partenariat ?
"Une image au niveau de l’international. Parce qu’aujourd’hui on va développer de la raquette, de la balle, du cordage, de la bagagerie avec Babolat Roland-Garros."

Et en termes de retombées ? Les gens sont incités à acheter du Babolat ?
"Disons que Roland-Garros est une bonne occasion de reprendre la raquette. Pour nous, c’est un pic d’activités. On travaille vers là, en travaillant sur des théâtralisations dans les magasins avec Roland-Garros pour que ca sente le tennis."

Avoir le quintuple vainqueur du tournoi et grandissime favori, Rafael Nadal, qui porte votre raquette, ca vous aide également ?
"Oui ca nous aide. Rafael Nadal est un bon porte-drapeau. Il est en forme puisqu’il vient de remporter deux tournois après Madrid et Rome. J’espère cette année encore qu’il ira très loin sur le tournoi."

Comment vous faites pour choisir les joueurs qui porteront votre matériel ?
"C’est un travail de longue haleine. On en a 280 au niveau mondial. On fait de la détection, ca démarre très tôt. Sur un marché comme la France, on a des promoteurs qui vont chercher les champions de 10, 11, 12 ans en allant les repérer très tôt sur les tournois ou dans les clubs."

Quelle a été la stratégie de Babolat pour grimper les échelons ? Vous n’êtes dans la raquette que depuis 1994 et là vous êtes numéro 1 devant Wilson.
"C’est vrai que c’est une longue histoire. Nous fêtons nos 138 ans d’existence cette année. Après avoir développé et inventé le cordage, nous avons développé des machines à corder dans les années 50. Puis il y a eu une accélération très rapide en 1994 avec Pierre Babolat, deuxième génération, qui a décidé de développer la raquette. Ce qui paraissait une évidence.
Et puis en 1998, Carlos Moya remporte Roland-Garros et fait décoller la marque. Nous avons ensuite continué à innover, ca explique le succès de la marque."


Votre siège est toujours à Gerland, à l’endroit des anciens abattoirs. Qu’est-ce qu'il reste aujourd’hui à Lyon ?
"Le siège de l’international, la R&D, le marketing, le commerce et la direction générale. Il y a également toute une partie à Corbas, le centre des opérations de 24 000 m2 où se concentre la logistique pour 150 pays dans le monde."

Vous lancez cette révolution avec la raquette connectée avec des capteurs qui peuvent mesurer différentes choses. D’où est partie cette idée ?
"De cette capacité à connaître les besoins du joueur. De quoi avaient besoin les joueurs de tennis pour progresser ? La raquette Play mobilise 10% de notre service R&D, c’est la raquette du futur. Elle va donner de l’information tangible au joueur, elle va mesurer sa puissance, son centrage de balle, combien de temps il a pu jouer…
Il y aura aussi l’effet communautaire, pouvoir s’affronter avec ses amis."



Tags : babolat | roland garros |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.