Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Suicide d’un agent du Grand Lyon : les conditions de travail sont-elles impliquées dans son geste ?

LyonMag

Le 20 mai dernier, un agent travaillant à la DAVI, auprès des vice-présidents, a été retrouvé mort à son domicile.

Un suicide sur lequel le Grand Lyon n’a pas communiqué, même pas auprès du personnel. "Tout simplement parce que nous n’avions pas plus d’informations", explique-t-on au Grand Lyon. D’où l’apparition de "rumeurs" que les syndicats ont souhaité éclaircir.
"On s’est demandé si c’était rattaché aux conditions de travail
, explique Pascal Merlin, secrétaire départemental CFTC. On a donc fait une demande de réunion extraordinaire du CHSCT mardi 4 juin. Mais on s’est alors retrouvé dans une situation de blocage complet de la part de l’administration. C’était hyper-tendu, on nous a dit qu’on était des irresponsables, que ce n’était pas à nous de décider si le suicide était lié au travail".

Pascal Merlin, rejoint par les autres élus du personnel CGT et FO, veut "interroger le travail, mais aussi obtenir la désignation d’une Délégation d’enquête" qui pourrait déterminer l’impact des conditions de travail sur la décision de l’agent de mettre fin à ses jours.
"Nous ne sommes pas dans le même contexte que les trois incidents précédents, réagit Sandrine Frih, vice-présidente du Grand Lyon et présidente du Comité d’Hygiène et Sécurité sur les Conditions de Travail. Ce n’était pas durant les heures de travail et on ne peut pas appliquer l’article 41 sur la Délégation d’enquête. La porte n’est toutefois pas fermée".
Sandrine Frih attend désormais les retours de la famille de l’agent décédé. "Un rapport a été fait avec les assistantes sociales, nous n’avons pas plus de contacts".
La présidente du CHSCT ne nie pas non plus l’existence d’une enquête administrative interne qui indiquait que "ce n’était pas facile dans le travail" pour l’agent décédé. "C’est une histoire compliquée et il faut, par respect pour la personne décédée et pour les agents, attendre d’en savoir plus", conclut Sandrine Frih. Les syndicats, qui distribuent actuellement des tracts sur l'affaire, promettent de ne pas en rester là.

Depuis juillet 2012, trois tentatives de suicide d’agents du Grand Lyon ont été recensés. La première, l’immolation de Manuel Gongora, faisait l’objet d’une enquête qui a déjà rendu son verdict. "Un comité de suivi des préconisations a été mis en place, on attend désormais les conclusions sur les autres tentatives", souligne Sandrine Frih. Un premier pas pour comprendre le mal qui ronge certains membres du personnel communautaire.



Tags : suicides au grand lyon |

Commentaires 7

Déposé le 05/07/2013 à 14h45  
Par RB Citer

dartagnan a écrit le 05/07/2013 à 14h22

il n'y aura pas d'enquête interne, l'élue de la CHSCT est une proche de GCollomb qui l'a placée là exprès= "tout va bien monsieur le président!"
quelle honte! c'est cela qui alimente les voix des extrémistes

Oui celle qui lui envoie des cartes postale lorsqu'elle est en vacance ?!

S'il n'y avait qu'elle, qui fait copain copine !

Dans le privé, ces syndicalistes de fantaisie ne seraient pas réélus par les salariés, qui leur demanderaient des comptes.

Dans la fonction publique, la merde on l'évacue par le haut (promotion).

Déposé le 05/07/2013 à 14h22  
Par dartagnan Citer

il n'y aura pas d'enquête interne, l'élue de la CHSCT est une proche de GCollomb qui l'a placée là exprès= "tout va bien monsieur le président!"
quelle honte! c'est cela qui alimente les voix des extrémistes

Déposé le 26/06/2013 à 23h24  
Par clamu Citer

Avant de dire tout et n'importe quoi, renseignez-vous ou attendez le résultat de l'enquête interne "tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir "...

Déposé le 13/06/2013 à 17h07  
Par dartagnan Citer

une personne de ma famille a été harcelée pendant 4 ans, placardisée, puis licenciée. Le comité d'hygiène et de sécurité alerté n'a RIEN fait, la CGT a collaboré au sens le plus minable avec la DRH et le DG.
Si cette personne n'avait pas été solide mentalement elle serait morte. La gestion des agents au grand Lyon est SCANDALEUSE. Vous attendez le prochain mort?

Déposé le 13/06/2013 à 16h10  
Par Mic Citer

Pour avoir rencontrer Ali peu de temps avant son suicide, il était manifeste qu'il faisait l'objet d'un harcèlement moral de la part de sa hiérarchie. Il vaudrait mieux que la direction générale arrête de faire l'autruche et diligente sans tarder une enquête interne. Les personnes en place risquent de provoquer encore un drame.

Déposé le 12/06/2013 à 23h02  
Par Mike Citer

voireuil a écrit le 12/06/2013 à 12h06

Décidément, après France Télécom et TCL, on voit que les fonctionnaires ne savent pas s'adapter au monde "stupide" qu'ils ont créé.

A coup sûr, de votre côté vous avez su vous y adapter.

Déposé le 12/06/2013 à 12h06  
Par voireuil Citer

Décidément, après France Télécom et TCL, on voit que les fonctionnaires ne savent pas s'adapter au monde "stupide" qu'ils ont créé.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.