Tentatives de suicides au Grand Lyon : les syndicats mettent la pression

Tentatives de suicides au Grand Lyon : les syndicats mettent la pression
© LyonMag

Plus de trois mois après la tentative de suicide de Manuel Gongora au dépôt de Vénissieux, les enquêtes mettent trop de temps à s’activer pour les syndicats.

Face à l’urgence et l’accumulation des drames (deux autres tentatives de suicide d’agents du Grand Lyon en septembre et octobre), le Comité hygiène et sécurité sur les conditions de travail (CHSCT) avait entrepris de désigner un expert. Ce dernier a été nommé il y a déjà un mois. Et depuis, plus rien ou presque selon les syndicats.
"Les agents sur le terrain attendent des réponses, ils voient que rien ne bouge alors qu’on s’était engagé auprès d’eux", explique Pascal Merlin, secrétaire départemental CFTC et élu au CHSCT.

La tension monte, d’autant plus que le comité de suivi doit se réunir jeudi matin pour faire le point sur les enquêtes. "On va faire le point sur quoi ?, s’insurge Pascal Merlin. On a appris également que l’expert n’aurait pas reçu de convocation. S’il n’est pas présent, on va faire du bruit. Ce serait la preuve manifeste que l’administration fait de l’entrave, qu’elle ne veut pas que ça marche". Toutefois au Grand Lyon, on modère : l’expert sera bien là, pour parler de la mise en place des enquêtes.
Ce malaise entre syndicats et administration, cohabitant au sein du CHSCT, résulte du tiraillement subi par les deux parties. Les syndicats, sur le terrain, reçoivent au quotidien les doléances des agents, soucieux de voir des situations explosives se désamorcer au plus vite. Et les politiques doivent se calquer sur une procédure longue et précise.
Pascal Merlin, qui réclame une vraie implication de Gérard Collomb, prédit de nouveaux drames si l’expertise ne s’active pas au plus vite. "De nouveaux cas sont en préparation" au sein du Grand Lyon, déjà meurtri par les drames de Vénissieux, Gerland et Pierre-Bénite.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
le gaulois est de retour le 06/11/2012 à 20:49

les syndicats mettent la pression . gégé il adore ca la pression ..........sans limonade

Signaler Répondre

avatar
Yvan de Lyon. le 06/11/2012 à 20:04

Encore un coup de gueule, contre ces acteurs de l'immobilisme !
La jactance il ne connaissent que ça !

En revanche, rédiger des courriers au Procureur de la République et Madame Lebranchu, Ministre de la Fonction publique, là il n'y a plus personne !

Je n'ai qu'un message aux agents en difficultés.
N'espérez rien, de ces collaborateurs de l'immobilisme !
Un immobilisme, qui sert les intérêts de la hiérarchie.

Dites stop.
Prenez contact avec des avocats spécialistes en droit publique.
Au moins, avec eux vous serez valablement conseillés en toute indépendance et le cas échéant, ils vous représenterons devant la justice !

www.yvandelyon.blogspot.com

Signaler Répondre

avatar
jm le 06/11/2012 à 16:24

Sauvez Lyon, virez le Régime Collomb !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.