Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

“Lyon est une ville de 3e rang” selon le directeur de l’institut d’urbanisme

Paul Boino, le directeur de l’institut d’urbanisme de Lyon a accordé un entretien au magazine l’Express.

Il relève les incohérences de l’aménagement de l’agglomération. "Lyon est une ville de troisième rang", affirme Paul Boino, pour qui Lyon se classe derrière des villes comme Paris, Londres ou bien Barcelone et Milan. Ce qui n’est pas une surprise, ces villes ayant acquis le statut de métropole depuis longtemps.

Pour devenir une véritable métropole, il faut, selon lui, que Lyon soit pensée plus globalement. "Aujourd'hui, son bassin de vie dépasse largement les frontières de la communauté urbaine. Résultat, nombre de politiques publiques, comme la ¬protection de l'environnement ou la gestion des déplacements, ne sont pas menées à l'échelle à laquelle se posent les problèmes.
Prenons l'exemple de la voiture. Qui l'utilise le plus? Les ¬périurbains. Pour restreindre son usage, il faut limiter drastiquement la construction des zones pavillonnaires à 50 ou 100 kilomètres de Lyon. Mais cela nécessite un plan local d'urbanisme au niveau de l'aire urbaine et non du Grand Lyon".


Pour Paul Boino, il faudrait déjà commencer par élire les conseillers du Grand Lyon au suffrage universel direct, permettant ainsi la tenue d’une véritable campagne électorale. "La majorité des décisions se prennent au conseil communautaire sans débat public contradictoire, l'exécutif y étant "transpartisan". Tout se déroule dans le consensus et l'entre-soi. Je ne sous-entends pas qu'il y a des magouilles. Mais la démocratie doit reposer sur un débat contradictoire. En prime, cela améliore la qualité des décisions publiques".

En revanche le directeur de l’institut d’urbanisme de Lyon ne voit pas dans la métropolisation une avancée considérable. "Tous les grands débats du moment concluent qu'il faut simplifier le mille-feuille français. L'enjeu n'est pas de supprimer des strates, mais de définir clairement comment les institutions coopèrent entre elles", affirme-t-il à l’Express.


Commentaires 3

Déposé le 25/06/2013 à 15h09  
Par Emma Citer

Qu'il s'occupe déjà de désengorger Paris et sa métropole de 10 millions d'habitants avant de se pencher sur les autres villes en France

Déposé le 25/06/2013 à 15h09  
Par Paul Guano Citer

dire que Lyon est une ville de 3ème rang de la part d'un universitaire de 300ème rang et à la tête d'un institut d'urbanisme dont tout le monde ignore l'existence, ça fait doucement rigoler.
Lyon est bon dans tous les classements...sauf pour l'enseigement sup et la recherche qui sont des compétences régionales et nationales.
Donc, commencez à balayer devant votre porte, et époussetez la poussière qui s'accumule sur vos ouvrages datés et anacrhoniques monsieur Boino...

Le problème de la France, ce ne sont pas ses territoires, c'est cette universitarchie coupée des réalités, et qui pense non pas en se basant sur des faits et du concrets, mais uniquement guidée par l'aigreur ou la jalousie...
Dommage.

Heureusement, il ne sont pas tous comme lui.

Déposé le 25/06/2013 à 15h00  
Par WAalain Citer

Nous n'avons que faire de l'avis de ce monsieur.

Si "devenir une grande métropole comme Paris, Londres, Barcelone ou Milan" rime avec pollution, métro bondés, insalubrité et qualité de vie médiocre (Comme à Paris, Londres, Barcelone ou Milan, nous ne sommes pas pressés !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.