Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

La slutwalk de samedi à Lyon - LyonMag.com

Lyon : la “marche des Salopes” a réuni samedi près de 70 personnes

La slutwalk de samedi à Lyon - LyonMag.com

La troisième édition de cet évènement débutait à 14h place Guichard pour se terminer place Bellecour.

LyonMag.comLyonMag.com
Ils étaient donc environ 70 personnes à se réunir pour cette marche dont l'objectif est de lutter contre les clichés liés au sexisme, au viol et la culpabilisation des victimes d'agressions sexuelles.

Pour faire passer le message, certains participants étaient légèrement vêtus ou portaient encore des panneaux affichant clairement leurs revendications. La SlutWalk a été initiée à Toronto en avril 2011 suite aux propos d'un policier qui enquêtait sur une série de viols et qui avait conseillé aux femmes de ne pas s'habiller comme des "sluts" (salopes) si elles ne voulaient pas se faire violer. Depuis cette date-là, des marches sont organisées chaque année dans plusieurs villes de France mais aussi du monde entier.



Tags : slutwalk |

Commentaires 3

Déposé le 29/09/2013 à 23h09  
Par Will Citer

Ridicule, misérable, pitoyable. Personne ne cautionne le viol, homme ou femme, ce genre de manifestation représente le summum de l'inutilité et du ridicule. Si vous vous ennuyez mesdames messieurs, les associations manquent de bénévoles le week-end. Vous êtes minables, misérables, pathétiques, pitoyables. Et tant qu'à faire, faire un brainstorming avant vos risibles manifestations pour corriger les fautes d'orthographe sur vos affiches.

Nul. Minable. Les FEMEN = un des cancers de la Nation.

Déposé le 29/09/2013 à 21h41  
Par Cumulus Plancus Citer

70 personnes, c'est selon ce que la préfecture a dit à la mairie ou selon ce que la mairie a dit à la préfecture ?

Déposé le 29/09/2013 à 18h06  
Par marc.djillaka@laposte.net Citer

Bonjour,
La provocation à la pussy-riot en plus sexy a du attirer du monde ! Le cerveau des hommes spectateurs a sans doute alimenté ses fantasmes. Cela peut conduire à d’avantage de viols, cachés comme d’hab ! Le journal le Point semble avoir compris cela !

En banalisant les tenues « à poil » ou presque, le problème du viol c’est qu’il est devenu une habitude culturelle protégé par les législatif, l’exécutif et le judiciaire. (note 1)
Le petit peuple dont je fais partie est révolté à propos de cette objétisation de l’Etre Humain. Mais c’est ainsi et nous n’y pouvons rien si nous continuons à élire députés des gens pour qui le mot politique est l’art d’avoir le pouvoir, de dominer et le mot Economie l’art de faire du fric alors que leur fonction politique est de s’occuper de toute la population (sens étym de politique) en organisant le partage (sens étym de Economie – nemein partager)

Dire « qu’être en colère, c'est bien, mais être capable de transférer cette colère sur (contre je suppose) la personne qui vous a fait du mal, c'est mieux », c’est insuffisant ! La colère n’empêchera pas le violeur viscéral et impuni et impunissable s’il fait partie du réseau de l’interdépendance députés/magistrats, de continuer à violer, toujours impunément !

Le meilleur remède pour la victime d’un viol, c’est l’action qui empêchera que çà continue et où elle se sentira utile voire missionnée par son honorable sens de la vie. L faut l’inviter à changer le pouvoir politique qui promeut l’objétisation de l’Etre Humain. Son action la délivrera et délivrera le Monde de ses abjections insensées !

Note 1 : pour preuve l’affaire AMIDLISA qui se passe aujourd’hui à Saint Tropez, avec la complicité du 1er magistrat de France, l’horreur des horreurs, qui commence par le rapt puis le viol etc.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.