OL : pour une place au Stade de France

OL : pour une place au Stade de France
Photo d'illustration - LyonMag

L'OL jouera ce soir contre Troyes, 11e de Ligue 2, une place au Stade de France en demi-finale de la coupe de la Ligue.

A ce stade de l'épreuve, que l'Olympique Lyonnais, a déjà gagné une fois en 2001 pour trois finales (1996, 2007, 2012), n'a jamais perdu et toujours joué à Gerland.
Le retour de Yoann Gourcuff est attendu mais Rémi Garde, s'il avait prévenu que le Breton serait bien dans le groupe, le groupe en question comprend... 20 joueurs.
Du coup, le meneur de jeu reste incertain, d'autant plus qu'il ne se serait pas entraîné mardi soir.
Il était sorti contre Evian-Thonon-Gaillard en début de seconde période, il y a dix jours, pour une blessure aux adducteurs et déclaré forfait pour le voyage à Rennes. Il avait mis deux mois, cet automne, à se remettre de son ennui musculaire fin août, là aussi contre l'ETG.
Du coup, on ne sait pas trop encore quelle est la durée de cette nouvelle indisponibilité qui s'ajoute à celle de Clément Grenier, suspendu tout comme l'est Samuel Umtiti, exclu à Rennes. Miguel Lopes est lui aussi blessé comme Mouhamadou Dabo.

En attendant, rien de mieux que ce challenge à relever pour se remettre dans le droit chemin après la défaite à Rennes qui a mis fin à une série de six victoires consécutives toutes compétitions confondues et une invincibilité de douze rencontres qui datait de la déroute à Paris (4-0). "C'est une bonne claque pour ne pas s'endormir", a notamment déclaré Rémi Garde cette semaine en conférence de presse.
Pour le reste, ce sera le 38e match de la saison. L'OL est le club français qui a le plus joué cette saison.
Les cadences infernales qui s'étaient un peu apaisées la semaine dernière reprennent.

Cette rencontre face à Troyes est la seconde d'une série de neuf matches en 29 jours (jusqu'au 2 mars). Et comme la situation en championnat est loin d'être décantée avec un Olympique Lyonnais toujours accroché dans la lutte pour une 18e qualification européenne consécutive, les coupes nationales ne peuvent être négligées et il y aura aussi un beau challenge en Europa league.
"Je pourrais avoir une vision globale de ce mois-là, si on avait décidé de faire une impasse mais ce n'est pas l'idée; L'idée, c'est de garder la dynamique, d'aller le plus loin possible d'impliquer les 23 joueurs du groupe. Si on fait l'impasse, comment savoir si on fait l'impasse sur la bonne compétition", note Garde.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sacrés carton rouge le 06/02/2014 à 19:24
antiol a écrit le 05/02/2014 à 21h36

Aller les verts, vous seul saver faire réver la france!

En tout cas toi tu n'as pas du faire rêver ton prof de français...

Signaler Répondre

avatar
rtt le 06/02/2014 à 08:08

déconnez pas les mecs, il faut gagner cette coupe, pour être Européen, pour avoir de l'argent pour le stade.
Car s'il n'y a pas d'argent, pas de stade

Signaler Répondre

avatar
antiol le 05/02/2014 à 21:36

Aller les verts, vous seul saver faire réver la france!

Signaler Répondre

avatar
zemour le 05/02/2014 à 14:35

faute de grives, on mangera peut être des merles
et on s'en contentera vu le niveau de ces pieds nickelés et le comportement débile de leur président

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.