Proxénétisme : l'ex-président de l'université Grenoble-I renvoyé en correctionnelle

L'ancien président de l'université Grenoble-I, Yannick Vallée, a été renvoyé mardi 4 décembre, en correctionnelle pour "proxénétisme et abus de faiblesse" sur une ancienne compagne.
Yannick Vallée, 48 ans, ancien premier vice-président de la Conférence des présidents d'université (CPU), est accusé par une ancienne compagne de l'avoir incitée à se prostituer et de s'être fait remettre l'argent résultant de cet acte. Il est également accusé d'avoir maintenu la plaignante dans un "état de sujétion psychologique ou physique" l'ayant conduite "à accepter et à s'infliger des violences et actes de torture gravement préjudiciables".
Ingénieur chimiste de formation, Yannick Vallée s'était imposé durant la crise du CPE comme un des principaux interlocuteurs du gouvernement. Mis en examen en décembre 2006, il avait aussitôt démissionné de son poste de président de Grenoble-I. Son avocat, Bernard Gallizia, a indiqué que Yannick Vallée contestait toujours les faits qui lui sont reprochés.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.