Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Festival Woodstower : les Casseurs Flowters (Orelsan) et les Lyonnais Nazca en têtes d’affiche

De l'éclectisme, du spectacle, des artistes et... beaucoup d'amour. Thomas Prian, programmateur du Festival Woodstower, a clairement annoncé la couleur ce mardi matin. Pour sa 16e édition qui se déroulera le week-end du 23 et 24 août, le festival aura lieu à Miribel Jonage, le plus grand parc périurbain d'Europe ; un décor que le festival a adopté depuis 2005.

"L'édition 2014 est jusqu'au-boutiste", affirme Thomas Prian. La programmation musicale illustre assez bien cette phrase. L'édition 2014 prend en effet le pari de ne pas inviter de grandes "stars" internationales. Si Misteur Valaire, groupe électro québécois, remplit des salles de 5000 personnes au Canada, leur renommée reste confidentielle en France. Leurs live, accompagnés de vidéos, devraient bientôt conquérir le public hexagonal. Autre tête d'affiche : le duo Casseurs Flowters, formé d'Orelsan et son ami d'enfance Gringe. Un concert qui s'annonce déjanté. "Cela fait plusieurs années que nous essayons d'avoir Orelsan et nous sommes très heureux de le recevoir avec ce projet, qui ne donnera des concerts que cet été." Les rappeurs d'Odezenne, le jeune trublion du ragga français Biga*Ranx et les batteurs de Fills Monkey seront également présents. Un autre artiste important, dont le nom n'a pas été dévoilé, devrait être annoncé dans les prochains jours. Comme chaque année, le festival Woodstower servira de tremplin à des groupes qui n'ont que quelques concerts à leur actif. Cette fois, c'est le jeune groupe lyonnais Nazca qui est présenté comme "le coup de coeur du festival" : deux filles et deux garçons de formation classique, qui présentent une pop légère et baroque.

Cette programmation peut paraître surprenante : elle est majoritairement constituée de groupes peu connus du grand public. "Nous avons dû faire une concession nette sur les têtes d'affiche comparé aux années précédentes, afin de permettre de nouvelles animations et une extension du festival", explique Thomas Prian. Ce n'est pas la seule raison : l'an dernier, Woodstower avait invité Eels. Le concert du groupe américain avait dû être interrompu au bout d'une demi-heure à cause d'un violent orage. L'incident, qui a laissé des traces, a pesé dans la balance.

Si le samedi, consacré aux concerts, est une journée payante, le dimanche est gratuit. "C'est un week-end pour s'échapper de la réalité, voir des spectacles un peu fous et ne pas rentrer dormir à Lyon", résume le programmateur. Le camping au festival de Woodstower est en effet une tradition : en 2013, plus de 500 tentes ont été installées au parc Miribel. Au total, 12 000 spectateurs s'étaient déplacés lors de la 15e édition du festival.

En plus des concerts et des spectacles, les visiteurs pourront entre autres faire de l'équitation et écouter de la musique sous l'eau de la plage du Fontanil. Ils auront même la possibilité de profiter d'un "quart d'heure américain" samedi soir. C'est une première cette année : une soirée où tout le monde pourra danser le slow s'il en a envie. La raison ? "Chaque année, des gens me disent qu'ils ont rencontré leur copine à Woodstower...", sourit Thomas Prian.


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.