Bourse : les valeurs lyonnaises en chute libre

Bourse : les valeurs lyonnaises en chute libre
Roland Tchénio

Alors que la Bourse de Paris a perdu 6,83% les actions des entreprises lyonnaises s'effondrent, de -3,87% pour l'Olympique lyonnais à -8,30% pour GL Events.

La Bourse de Paris a poursuivi sa chute lundi 21 janvier. Le CAC 40 a reculé de 6,83% et passe à 4 744,45 points, tandis que Francfort a perdu 7,16%. Soit les plus fortes chutes depuis le 11 septembre 2001. Et les Bourses asiatiques ont clôturé dans le rouge : -3,86% à Tokyo et -5,14% à Shangai.
Cette crise boursière a durement frappé les valeurs lyonnaises. Puisque GL Events, le leader européen de l'événementiel, a perdu 8,30%, pour atteindre 27,50 euros. Depuis le 1er janvier, l'action du groupe dirigé par Olivier Ginon a chuté de 30,82% ! Autre baisse plus forte que la moyenne du CAC 40 : Cegid qui a reculé de 9,99%, à 18,30 euros. Son pdg Jean-Michel Aulas a vu le cours de Bourse de Cegid s'effondrer de 37,86% depuis le début de l'année, alors que la valeur de l'OL a baissé de 3,87%, à 18,90 euros.
Toupargel, l'entreprise de Roland Tchénio spécialisée dans la distribution de produits surgelés, dévisse de 5,66%, à 21,65 euros. Soit une baisse de 18,30% depuis le 1er janvier. Jacquets Metals a vu son action chuter de 6,72%, à 51,50 euros, alors que BioMérieux est en recul de 6,69%, à 60,23 euros. Sans oublier Boiron, le leader de l'homéopathie, qui recule de 5,91%, à 16,39 euros.
Les SSII ne sont pas épargnées par la crise boursière, puisque Sword perd 7,91% à 23,05 euros. Alors qu'Akka Technologies chute de 6,77%, à 11,99 euros.

Tags :

bourse

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.