Bruno Gollnisch condamné pour négationisme

Bruno Gollnisch a été condamné, jeudi 28 février, à 5 000 euros d'amende et trois mois de prison avec sursis par la cour d’appel de Lyon pour contestation de crimes contre l'humanité. Un arrêt qui confirme le jugement de première instance rendu par le tribunal correctionnel de Lyon le 18 janvier 2007.
En effet, le 11 octobre 2004, au cours d'une conférence de presse à Lyon, il avait assuré "ne pas remettre en cause les déportations" ni "les millions de morts" des camps nazis, avant d'ajouter : "Quant à savoir la façon dont les gens sont morts, ce débat doit avoir lieu". Interrogé sur les chambres à gaz, il avait répondu : "Je ne nie pas les chambres à gaz homicides. Mais je ne suis pas spécialiste de cette question et je pense qu'il faut laisser les historiens en discuter. Et cette discussion devrait être libre".
Le numéro 2 du Front national devra également verser 39 000 euros de dommages et intérêts à 9 associations d'anciens déportés et de lutte contre le racisme.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.