Loi Macron : les Prud'hommes de Lyon en grève pendant plus de 3 semaines

Loi Macron : les Prud'hommes de Lyon en grève pendant plus de 3 semaines
LyonMag.com

Les conseillers prud'hommes de Lyon s'engagent à leur tour contre la loi Macron, qui prévoit la présence d'un juge professionnel dès la conciliation.

Les organisations syndicales ont décidé de suspendre toutes les audiences, la conciliation, bureau de jugement, référé, départage, dès le 15 janvier et jusqu'au 8 février prochain, alors que ce projet de loi sera débattu au même moment à l'Assemblée Nationale.

Les conseillers prud'hommes estiment  que "tout ce qui concerne le fonctionnement des conseils de Prud'hommes n'a rien à faire dans un projet sur la relance de l'économie", et que ce sujet "relève d'une concertation des partenaires sociaux avec le Ministère de la Justice".

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
KIKICPH le 16/01/2015 à 15:25

Pour mauricecg;
Contrairement a ce que tu prétend péremptoirement, ce n'est pas les études qui fait les compétences mais le travail
Ainsi après quelques année d’expérience, un conseiller Prud’homme peut en savoir plus qu'un juriste bardé de diplôme qui lui n'a jamais foulé la terre d'une entreprise et qui n'en connais rien de son fonctionnement et des rapports humains qui la composent., il suffit quelques fois de voir les décisions rendus par certaines chambres de la cour d'appel de LYON pour s'en convaincre définitivement. Attention aux idées reçues.

Signaler Répondre

avatar
citoyen responsable le 15/01/2015 à 23:03

ceux qui critiquent les conseillers qui sont en suspension d'activité feraient mieux de lire le projet macron et de se demander comment le gouvernement va til trouver des juges supplémentaires dici juin 2015 vu que les dossiers devront etre jugés dans les trois mois...
cest sur il va falloir que les avocats se bougent un peu pour rediger en un moismaxi alors qu'en 1 an ils nont generalement pas eu assez de temps et demandent tres souvent un renvoi....

Signaler Répondre

avatar
Vesp le 13/01/2015 à 04:05

enfin la fin d'une absurdit franco-franaise

Signaler Répondre

avatar
Marija le 13/01/2015 à 00:38

C'est une bonne très bonne décision un chien ne peut pas être un chat en même temps. Il est tant de remettre de l ordre. ,

Signaler Répondre

avatar
mauricecg le 12/01/2015 à 18:41

Adieu les petits pouvoirs des gauchos qui s'érigent en juge sans en avoir fait les études.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.