Fausses OPA : les pirates informatiques multiplient les actions dans le Rhône

Fausses OPA : les pirates informatiques multiplient les actions dans le Rhône

Depuis le début de l'année, pas moins d'une quinzaine d'attaques ont été recensées par la gendarmerie du Rhône.

C'est déjà presque plus que les faits rapportés en 2014.

Selon la gendarmerie du Rhône, les cyberattaques ciblant les entreprises rhodaniennes et qui détournent des centaines de milliers d'euros se multiplient dans le département.

Ainsi, au mois de mai, une entreprise de l'ouest lyonnais a perdu 162 000 euros. La comptable avait été contactée par un pirate informatique se faisant passer pour un avocat financier. Ce dernier lui avait signifié qu'une OPA secrète était en cours et qu'elle devait absolument transférer des fonds pour mener à bien l'opération. La comptable avait appelé son PDG dans la foulée mais sa ligne ayant été piratée, elle parlera à un autre pirate se faisant passer pour son patron et qui lui confirmera que les transactions sont attendues.
La comptable programma cinq transferts d'argent mais un seul, d'un montant de 162 000 euros, quittera les caisses de la société, avant que cette dernière ne réagisse devant ces mouvements importants d'argent. Selon les gendarmes, la somme est partie en Pologne avant que les enquêteurs ne perdent sa trace.

Dans le Rhône, ce sont principalement les PME qui sont ciblées car les sociétés plus importantes ont fait en sorte que leur cybersécurité soit prise en charge par des professionnels. Selon la gendarmerie, les préjudices vont de 80 000 à 300 000 euros.

En 2014, une vingtaine de victimes avaient été recensées, dont une société qui avait été escroquée de 470 000 euros.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 15/06/2015 à 14:34
Absurde a écrit le 15/06/2015 à 14h03

Ce que tu écris est absurde. Ou alors tu ignores complètement le fonctionnement du système bancaire, ce qui ne serait pas étonnant vu ton pseudo
Comment veux tu retirer 120.000 € en liquide ? Réfléchi un peu !
Et où as tu vu des comptes non identifiés ? Un compte est un compte. Il porte un numéro et est rattaché à une banque et à un titulaire.
Que ce titulaire soit réel ou bidon, le compte peut toujours être saisi
Et si ce titulaire bidon émettait même 100 petits virements vers 100 comptes, tout reste toujours traçable
Enfin, si la banque sort 120.000 € en liquide (en Pologne en plus), à un titulaire bidon, c'est qu'elle fait tout simplement du recel et c'est à elle de rembourser.
Le système bancaire a bon dos ! Surtout pour quelqu'un comme toi qui le dénonce constamment.
La réalité est que personne ne veut se donner la peine de poursuivre ce genre d'escroc ou les paradis fiscaux en général.

Il semblerait que vous ne sachiez pas que l'ensemble des mafias du monde transfert par an, des centaines de milliards, que c'est en liquide au départ, et que les banques font ce que leurs clients veulent. Il n'y a pas besoin de recel, c'est juste du commerce. Quand à une mallette de 120 000 Euros, si vous pensez que ça n'existe quand dans les films... mon pauvre...
:o)

Signaler Répondre

avatar
sécurité le 15/06/2015 à 14:05

Il n'y a pas que les haker, il y'a aussi les employés interne qui confonde les comptes de l'entreprise avec les leurs, quant le comptable fait valoir qu'il y'a des procédures de sécurité, qu'il faut des validations hiérarchiques pour autoriser des dépenses importantes, qu'il faut des factures, qu'on vous apporte des notes de frais invraisemblables contraire parfois au droit, que vous dites non, les mecs viennent vous faire un scandale et le boss de la boite, leur donne raison.

Signaler Répondre

avatar
Absurde le 15/06/2015 à 14:03
Post monétaire a écrit le 15/06/2015 à 12h25

Si l'argent est retiré en liquide, à part avec une caméra de surveillance (s'il y en a une et si elle n'a pas une image pourrie, que le personne qui retire est connue, etc), l'argent peut disparaître. C'est le principe de la monnaie : une valeur transférable n'importe comment.
.
Si l'argent est retransféré plusieurs fois électroniquement sur des comptes non identifiés... (presque toutes les banques françaises ont des comptes pareils dans des paradis fiscaux, via des filiales), l'argent disparait également.
.
Alors... tant qu'on a des outils pareils, ben faut pas se plaindre. Si les comptes occultes sont toujours "alimentables", il y a aussi des raisons, dans un monde de nases.

Ce que tu écris est absurde. Ou alors tu ignores complètement le fonctionnement du système bancaire, ce qui ne serait pas étonnant vu ton pseudo
Comment veux tu retirer 120.000 € en liquide ? Réfléchi un peu !
Et où as tu vu des comptes non identifiés ? Un compte est un compte. Il porte un numéro et est rattaché à une banque et à un titulaire.
Que ce titulaire soit réel ou bidon, le compte peut toujours être saisi
Et si ce titulaire bidon émettait même 100 petits virements vers 100 comptes, tout reste toujours traçable
Enfin, si la banque sort 120.000 € en liquide (en Pologne en plus), à un titulaire bidon, c'est qu'elle fait tout simplement du recel et c'est à elle de rembourser.
Le système bancaire a bon dos ! Surtout pour quelqu'un comme toi qui le dénonce constamment.
La réalité est que personne ne veut se donner la peine de poursuivre ce genre d'escroc ou les paradis fiscaux en général.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 15/06/2015 à 12:25
Nostromo a écrit le 15/06/2015 à 09h27

"la somme est partie en Pologne avant que les enquêteurs ne perdent sa trace"
*
Il ne faut quand même pas nous prendre pour des imbéciles. S'il y a une chose qui est traçable ce sont les flux d'argent
Soit la banque polonaise où est arrivé le virement est dans le coup et c'est elle qu'il faut condamner et sanctionner
Soir le virement est ensuite parti ailleurs et les "enquêteurs" savent forcément où
Soit enfin personne n'a vraiment envie d'enquêter sur ce dossier
Mais nous balancer comme ça qu'on a perdu la trace c'est vraiment du foutage de gueule

Si l'argent est retiré en liquide, à part avec une caméra de surveillance (s'il y en a une et si elle n'a pas une image pourrie, que le personne qui retire est connue, etc), l'argent peut disparaître. C'est le principe de la monnaie : une valeur transférable n'importe comment.
.
Si l'argent est retransféré plusieurs fois électroniquement sur des comptes non identifiés... (presque toutes les banques françaises ont des comptes pareils dans des paradis fiscaux, via des filiales), l'argent disparait également.
.
Alors... tant qu'on a des outils pareils, ben faut pas se plaindre. Si les comptes occultes sont toujours "alimentables", il y a aussi des raisons, dans un monde de nases.

Signaler Répondre

avatar
Commissaire a rien le 15/06/2015 à 12:03

BRAVO Noetromo. !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
naness le 15/06/2015 à 10:30

Aahhh les joie de l informatique et ce n est que le début vous n avez encore rien vu...

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 15/06/2015 à 09:27

"la somme est partie en Pologne avant que les enquêteurs ne perdent sa trace"
*
Il ne faut quand même pas nous prendre pour des imbéciles. S'il y a une chose qui est traçable ce sont les flux d'argent
Soit la banque polonaise où est arrivé le virement est dans le coup et c'est elle qu'il faut condamner et sanctionner
Soir le virement est ensuite parti ailleurs et les "enquêteurs" savent forcément où
Soit enfin personne n'a vraiment envie d'enquêter sur ce dossier
Mais nous balancer comme ça qu'on a perdu la trace c'est vraiment du foutage de gueule

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.