Réouverture de la Fourmi : la nouvelle directrice "ne s'interdira rien"

Réouverture de la Fourmi : la nouvelle directrice "ne s'interdira rien"
Sylvie Da Rocha, la nouvelle directrice du cinéma La Fourmi - LyonMag

L’institut Lumière l'a annoncé cette semaine.

Le cinéma La Fourmi, qui est fermé depuis septembre 2012, rouvrira au public le 9 septembre prochain totalement rénové. Sylvie Da Rocha, la nouvelle directrice de l’établissement, a répondu à nos questions.

LM : Vous venez du cinéma d’Art et d’essai "Le Studio", à Aubervilliers, et qui est très engagé pour le cinéma indépendant, voulez-vous proposer la même chose à Lyon ?
SDR : C’est très différent ici. A Aubervilliers, c’était une ville de banlieue, mais surtout c’était le seul écran de la ville. Au cinéma La Fourmi, c’est totalement différent puisqu’il y a trois écrans. On ne s’interdira rien, nous diffuserons des films de tous types.

LM : C’est important pour vous de diffuser des films méconnus ?
SDR : Oui, c’est essentiel pour nous de donner la chance à tous les bons films, et seulement les bons, d’avoir un écran. Je viens de Paris et là-bas on voit de tout, il faut que ce soit pareil à Lyon. Pour cela il y aura donc, environ, 5 séances par jour dès 13h30 et jusque minuit tous les jours car un cinéma doit pas fermer.

LM : Comment allez-vous faire vivre le lieu ?
SDR : C’est extrêmement important pour les salles qu’il y ait des événements. C’est toute la différence avec une salle de cinéma d’un grand groupe, une tablette ou la télévision. Le cinéma est un lieu social, donc on veut créer des rencontres entre le public et des associations, des réalisateurs, ou autres. Porter des films, ce n’est pas seulement les montrer le plus longtemps possible, c’est aussi faire en sorte de rendre possible les échanges.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Konceuleudize le 25/08/2015 à 18:20
Fopaldire a écrit le 25/08/2015 à 13h48

Ces bobos qui prônent la concurrence étrangère pour les travailleurs français se sont eux concoctés une loi protectionniste 'l'exception culturelle" où les subventions publiques et autres avantages fiscaux les protègent des hordes étrangères cinématographiques.

Ne serait-ce pas du fascisme culturel pour reprendre leur rhétorique dès lors qu'il s'agit de préférence nationale ?

Les bobos protégés par la préférence nationale et perfusés à l'argent public sont des artistes ou des élus.
N'est fasciste que cette plèbe populaire qui réclame pour eux aussi la préférence nationale.

Signaler Répondre

avatar
Fopaldire le 25/08/2015 à 13:48

Ces bobos qui prônent la concurrence étrangère pour les travailleurs français se sont eux concoctés une loi protectionniste 'l'exception culturelle" où les subventions publiques et autres avantages fiscaux les protègent des hordes étrangères cinématographiques.

Ne serait-ce pas du fascisme culturel pour reprendre leur rhétorique dès lors qu'il s'agit de préférence nationale ?

Signaler Répondre

avatar
bernard pavot le 25/08/2015 à 13:26
Damien69585 a écrit le 25/08/2015 à 13h02

Sa serait pas mal de penser a ré-ouvrir votre bescherelle aussi

dit-il avec une faute monstrueuse dès le premier mot

Signaler Répondre

avatar
frero le 25/08/2015 à 13:25
Damien69585 a écrit le 25/08/2015 à 13h02

Sa serait pas mal de penser a ré-ouvrir votre bescherelle aussi

Sa?
a?
Ah ok j'ai compris.

Signaler Répondre

avatar
Damien69585 le 25/08/2015 à 13:02
frero a écrit le 25/08/2015 à 12h45

Il faut se réjouir que "la fourmi" réouvre ses portes en tant que cinéma d'art et d'essais, vous préférez plutôt qu'un grand "groupe" comme on les connais bien s"en charge et diffuse ce qu'on peux voir de partout.

Sa serait pas mal de penser a ré-ouvrir votre bescherelle aussi

Signaler Répondre

avatar
frero le 25/08/2015 à 12:45

Il faut se réjouir que "la fourmi" réouvre ses portes en tant que cinéma d'art et d'essais, vous préférez plutôt qu'un grand "groupe" comme on les connais bien s"en charge et diffuse ce qu'on peux voir de partout.

Signaler Répondre

avatar
Xav70 le 27/07/2015 à 06:44

Si ça permet d'ouvrir la porte aux petits réalisateurs ou asso ça peut être franchement un must surtout dans la ville des frères Lumière !

Signaler Répondre

avatar
non mois de mai le 25/07/2015 à 15:41

on vert-rat bien au fur et à mesure !

Signaler Répondre

avatar
guy le 25/07/2015 à 14:58

C'est sur, on peut avoir de l'audace quand on est subventionné par l'argent public...
Qui décide si le film est bon ou mauvais ??

Signaler Répondre

avatar
Catholiban le 25/07/2015 à 10:43
"on s'interdira rien"! a écrit le 25/07/2015 à 09h39

"on s'interdira rien..." ça veut dire on diffusera des films Gays et Lesbiens régulièrement...un must à Lyon!...sauf que ce genre de films sont loin d'être interdit, grâce à Belkacem, ils sont mêmes devenus obligatoires!

Et au nom de quoi devraient ils être interdit ces films?

Signaler Répondre

avatar
"on s'interdira rien"! le 25/07/2015 à 09:39

"on s'interdira rien..." ça veut dire on diffusera des films Gays et Lesbiens régulièrement...un must à Lyon!...sauf que ce genre de films sont loin d'être interdit, grâce à Belkacem, ils sont mêmes devenus obligatoires!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.