Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les scellés de l’affaire Marine Boisseranc ne seront pas détruits

La chambre d’instruction a annulé la décision ordonnant la destruction d’une partie des scellés prélevés dans l’enquête sur le meurtre de Marine Boisseranc.

Ce sont les avocats de la famille qui avaient fait appel de cette décision autorisant la destruction des prélèvements ADN de 158 personnes, entendues par les gendarmes après l’assassinat de la jeune fille de 20 ans.

Les faits remontent à 2005. Marine Boisseranc avait été tuée de douze coups de couteau à son domicile de Chazay-d’Azergues. Son ex-petit ami a longtemps fait office de suspect. Mis en examen, le jeune homme a finalement obtenu le statut de témoin assisté en juin 2014.



Tags : Affaire Marine Boisseranc |

Commentaires 1

Déposé le 02/10/2015 à 10h05   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Bravo Citer

Félicitations à maitre Dumoulin un excellent pénaliste .

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.