Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le site de Saint-Priest avait été la cible de jets d'oeufs et de tomates - LyonMag

Prosegur : la fin du conflit décrété après un mois mouvementé

Le site de Saint-Priest avait été la cible de jets d'oeufs et de tomates - LyonMag

Après un mois de grogne et de grève, les convoyeurs de fonds de Prosegur Rhône-Alpes ont annoncé mercredi soir mettre fin à leur mouvement.

Ils réclamaient le rétablissement de primes de vacances qui leur avaient été attribuées par erreur durant plusieurs années. Et la direction de Prosegur semble avoir gagné son bras de fer en refusant de négocier car les syndicats n'ont obtenu aucune promesse.

Le mouvement a été très dur à Lyon et notamment à Valence où un gréviste est décédé après avoir été percuté par un camion. Sur le site de Saint-Priest, le ton était également monté entre grévistes et salariés non-grévistes. Des bombes artisanales auraient été fabriquées, provoquant le déploiement d'une vingtaine de vigiles mardi.



Tags : prosegur |

Commentaires 5

Déposé le 15/10/2015 à 17h05  
Par Soumis Citer

SYLVIO a écrit le 15/10/2015 à 16h24

Bravo à la direction du groupe PROSEGUR qui a anéanti la constestation sociale et écrasé la CGT. La prochaine fois, les convoyeurs vont certainement réfléchir avant d'entamer un mouvement de grève...

Dit le soumis qui attend que les autres obtiennent pour lui

Déposé le 15/10/2015 à 16h24  
Par SYLVIO Citer

Bravo à la direction du groupe PROSEGUR qui a anéanti la constestation sociale et écrasé la CGT. La prochaine fois, les convoyeurs vont certainement réfléchir avant d'entamer un mouvement de grève...

Déposé le 15/10/2015 à 13h16  
Par bah basta ! Citer

Dit comme ça : "le rétablissement de primes de vacances qui leur avaient été attribuées par erreur durant plusieurs années"
Disons que la situation est celle-là, je ne vois pas comment ils pourraient gagner, aucun tribunal n'a jamais donner raison à un syndicat pour garder l'argent verser par erreur.
Même risque supplémentaire, si le fisc s'en mélait, s'ils avaient obtenu raison, en période de crise budgétaire, le fisc se serait fait un plaisir d'intervenir pour rectifier les déclarations d'IR au nom de l'enrichissement indu des salariés et acte anormal de gestion pour l'entrerise si elle avait versé cet argent sans le récupérer... Faut lire un peu de temps en temps les jurisprudence de la RF les syndicats...

Déposé le 15/10/2015 à 13h01  
Par Terra Nova Citer

Quand je constate toute cette énergie déployée à détruire ou à vouloir défendre de vieilles lunes, je ne désespère pas qu'un jour, cette énergie sera mise au service de tous les hommes et non plus au service d'intérêts individuels, de castes ou communautaires.
Nous n'avons plus le choix, pensons-y.

Déposé le 15/10/2015 à 12h38  
Par désolé Citer

La prochaine fois, ces salariés et d'autres dans la même situation, seront bien inspirés de saisir la juridiction prud'homal, plutôt que de faire grève !

Ce qui me désole le plus dans cette histoire, c'est que leur patron a fait des économies de salaire pendant un mois !!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.