Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Maxwel Cornet, prometteur mercredi soir - LyonMag

A Valence, l’OL stoppe (à nouveau) l’hémorragie

Maxwel Cornet, prometteur mercredi soir - LyonMag

Vainqueur à Valence (2-0) pour sa dernière sortie européenne de la saison, l'OL a cassé la spirale infernale de la défaite.

Tout n'est pas réglé à l'heure de préparer un déplacement forcément difficile au Parc des Princes dimanche pour affronter le PSG mais l'attitude affichée par les joueurs de l'Olympique Lyonnais peut laisser espérer des jours meilleurs d'autant que le podium n'est pas si éloigné que cela (à trois points de Caen, 3e et deux longueurs d'Angers, 2e).


Dans un système en 4-3-3 voire en 4-1-4-1 en phase défensive et d'autant plus que Grenier est loin d'être un ailier, l'OL a bien quadrillé le terrain même si le début de rencontre a été difficile et au cours duquel Valence aurait pu prendre l'avantage. Un but valable a été refusé aux Valencians.
Pour une fois, la réussite a été du côté des Lyonnais sur ce coup là.
Elle avait été contraire contre La Gantoise dont le gardien aurait dû être exclu en première période pour une faute de main hors de sa surface ou sur un but refusé à Corentin Tolisso dont l'égalisation contre Montpellier aurait dû être validée.

L'OL a affiché une réelle solidarité aussi bien dans l'animation offensive que dans la phase défensive. Et la joie collective après les deux buts a également été constatée.
Au rayon des satisfactions, les performances des recrues alignées comme Mapou Yanga-Mbiwa qui a sans doute livré son meilleur match depuis qu'il joue à Lyon ou Jérémy Morel qui a confirmé au poste de défenseur central qu'il occupe depuis trois matches. Rafael a retrouvé le flanc droit de la défense et s'est bien battu.
Au milieu, Sergi Darder a été satisfaisant même s'il a manqué l'occasion de marquer.

 

A l'inverse, l'OL a obtenu deux bons résultats à l'extérieur, à Nantes (0-0) et à Valence sans Mathieu Valbuena. Est-ce une coïncidence ? Toujours est-il que le petit milieu de terrain n'a pas d'influence sur les performances de l'Olympique Lyonnais. Il marque trop peu (un but) et délivre trop peu de passes décisives (2 en L1, 1 en Ligue des Champions). C'est très insuffisant d'autant plus que son implication défensive est inexistante. 
Avec lui, l'OL a perdu l'expression collective qui faisait sa force la saison dernière et pour l'heure, son adaptation se fait attendre.
Au niveau des déceptions, il y a bien sûr la blessure d'Alexandre Lacazette qui a inscrit le second but après le premier marqué par Maxwel Cornet qui s'est bien battu. Lacazette est touché derrière une cuisse et est d'ores et déjà très incertain pour affronter le PSG.


Le président Jean-Michel Aulas s'est réjouit de la victoire et de l'attitude de ses joueurs et regrette encore l'élimination de son club en Ligue des Champions avec la certitude qu'il aurait dû mieux faire. Toutefois, l'OL a traîné comme un boulet durant toute la compétition le résultat nul concédé lors de la première journée à La Gantoise avec notamment un penalty manqué à deux minutes de la fin par Lacazette même si à onze contre dix durant une bonne partie de la rencontre, les Lyonnais, décevants, ne méritaient pas de l'emporter ce jour-là.


Pour autant, le sort de l'entraîneur Hubert Fournier n'est pas réglé pour autant. Après le match contre le PSG, les rencontres face à Tours en coupe de la Ligue puis à Ajaccio en championnat, seront des échéances à ne pas manquer au cours desquelles la performance obtenue à Valence devra se confirmer tant au niveau des résultats que de l'état d'esprit.



Tags : ol | olympique lyonnais |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.