Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

OL-Nice : un match à risques

Aujourd'hui, à 17h10, l'OL reçoit Nice. Une rencontre pour laquelle on craint des bagarres entre supporters. Interview du commissaire chargé de surveiller cette rencontre.

“Une vraie crainte”

Michel Garnier, commissaire divisionnaire responsable de l’ordre public à Lyon, explique les raisons de la tension autour de Lyon-Nice et le dispositif policier mis en place.

Le match contre Nice est vraiment à risques ?
Michel Garnier : Oui. Car il y a un vrai contentieux depuis des années entre supporters lyonnais et niçois. Ils se battent d’ailleurs régulièrement à Nice ou à Lyon. Et le dernier épisode de cette rivalité a eu lieu le 15 septembre. Ils se sont retrouvés complètement par hasard sur une aire d’autoroute à Beaune, en Côte d’Or ! En effet, ce jour-là, les Lyonnais se rendaient à Metz où jouait l’OL tandis que les Niçois allaient à Auxerre. Bilan : une bagarre générale et surtout le vol de la bâche de la Brigade Sud Nice, un vrai trophée pour les Lyonnais. Depuis, les Niçois sortent une banderole “15 septembre” à chaque match pour montrer qu’ils n’ont pas oublié cet épisode. Quant aux Lyonnais, ils ont déployé des messages provocateurs le 2 décembre contre Strasbourg, comme “15 décembre : au menu salade niçoise”.
Ce que vous craignez pour samedi ?
Une “fight”, c’est-à-dire une bataille rangée organisée par les Lyonnais et les Niçois. Depuis trois ans, les fights se multiplient : les supporters se donnent rendez-vous par téléphone portable et s’affrontent violemment dans un endroit isolé. Au début, ces combats avaient quand même des règles, notamment l’absence d’armes. Or, aujourd’hui, on arrête de plus en plus de personnes armées. Avec des couteaux, des battes de base-ball... Récemment, le 25 novembre pour le match Nice-PSG, il y a même eu des supporters hospitalisés. Bref, il y a une vraie escalade de la violence. Pourquoi pas bientôt des supporters avec des flingues ? On ne sait pas où ça va s’arrêter.
Comment les supporters niçois vont se rendre à Gerland ?
200 Niçois arrivent par l’autoroute. Une escorte policière les prendra en charge pas loin de Lyon pour les emmener jusqu’au stade. Mais ce qu’on craint, ce sont les supporters indépendants qui vont se déplacer en voiture. La Brigade Sud Nice a 1 000 adhérents. Donc, dans le pire des cas, 1 000 supporters niçois pourraient venir par leurs propres moyens à Lyon ! Des fans qui achèteraient leurs places directement à Gerland et qu’on ne peut donc pas contrôler. En tout cas, on a refusé que les supporters niçois viennent en train à Lyon. Car il y a quelques années, ils avaient endommagé un train et balancé des fumigènes sur l’autoroute A7 ! Et puis, une fois arrivés à Perrache, on aurait pu se retrouver avec un cortège de 500 Niçois dans Lyon ! Ingérable.
Le dispositif prévu pour le match ?
500 policiers et gendarmes seront présents autour du stade. Mais aussi en Presqu’île. Alors qu’il y a seulement 100 policiers mobilisés pour un match “normal”. En tout cas, on essaiera d’être le plus réactif possible pour intervenir si une bagarre éclate entre Lyonnais et Niçois quelque part.

 

Alain Perrin a retenu un groupe de 18 joueurs pour le match contre Nice.
Gardiens : Vercoutre et Roux
Défenseurs : Clerc, Réveillère, C.Anderson, Squillaci, Grosso
Milieux : Bodmer, Källström, Toulalan, Juninho, Govou, Ben Arfa, Keita et Mounier
Attaquants : Benzema, Baros et Rémy

Blessés : Patrick Müller, Cris, Fabio Santos et Fred. Nadir Belhadj, victime d’une gastro-entérite, est forfait.

L'OL est premier avec 37 points. Nice est 7e avec 28 points. Coup d’envoi à 17h10.

 

 



Tags : ol | football |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.