Nord-Isère : des brocanteurs condamnés pour avoir pillé des châteaux de la région

Nord-Isère : des brocanteurs condamnés pour avoir pillé des châteaux de la région
Photo d'illustration - LyonMag

Le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu a condamné ce lundi deux brocanteurs à une interdiction d’exercer leur profession et une peine d’emprisonnement. Cinq hommes au total étaient poursuivis pour avoir dérobé des objets de valeur dans des châteaux et des grandes demeures de la région.

Les brocanteurs avaient mis en place un système bien rodé. Ils écoulaient des objets d’art provenant de vols effectués dans l’Ain, la Loire et le Rhône. Des statues, fontaines, portes anciennes, ou encore des plaques de marbre ont été mis en vente. Un marchand des Puces du Canal a notamment été identifié. Parmi les objets volés se trouvaient une statue d’une valeur de 35 000 euros retrouvée sur le site internet d’un antiquaire aux puces de Saint-Ouen ou encore un lion de 800 kilos appartenant à la commune de Jussey en Haute-Saône.

Les gendarmes spécialisés en œuvres d’art de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont identifié au fil des investigations deux beaux-frères originaires du nord-isère qui ont été condamnés à trois ans de prison avec sursis. Leurs trois complices ont écopé de peines allant de 18 à 10 mois de prison. Tous ont également interdiction d’exercer leur activité de brocanteurs pendant deux à quatre ans et devront indemniser les victimes. Enfin les cinq pilleurs devront payer entre 3000 et 6000 euros d’amende.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
grosse cloche le 09/02/2016 à 11:23
HEHEHE a écrit le 09/02/2016 à 11h02

Pas d'amalgame !

Je pense qu'on ne devrait pas trop voir ce commentaire pour cet article ...

pas d'amalgame svp les brocanteurs ne sont pas tous des voyous

Signaler Répondre

avatar
HEHEHE le 09/02/2016 à 11:02

Pas d'amalgame !

Je pense qu'on ne devrait pas trop voir ce commentaire pour cet article ...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.