Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

CE de la SNCF : la CGT lance un plan social

La CGT, qui gère le comité d’entreprise régional de la SNCF, a lancé, le 3 avril, un plan de départ volontaire pour supprimer 6 postes. Interview de Willy Pasche, le délégué syndical Sud du comité d’entreprise.

En quoi consiste ce plan de départ volontaire ?
Willy Pasche : C’est un plan qui a été décidé par la CGT qui gère le comité d’entreprise de la SNCF pour la région Rhône-Alpes. Son objectif est de supprimer 6 postes sur les 120 salariés, car le CE n’a plus les moyens de payer cet effectif. En effet, en 2006, les charges de personnel s’élevaient à 3,1 millions d’euros alors que le budget du CE est de 3,8 millions d’euros ! De plus, le CE doit près de 694 000 euros au fisc, car il n’a pas payé l’intégralité de la TVA sur les repas de la cantine.
Mais c’est normal de licencier quand on rencontre des difficultés financières !
Mais le problème c’est que de l’argent du CE a été gaspillé. Par exemple, en 2002, j’ai été responsable des achats pour les activités sociales du CE : j’organisais les colonies de vacances, j’achetais des fournitures de bureau... Du coup, j’avais des chéquiers du CE à ma disposition. Or, à plusieurs reprises, je me suis aperçu qu’on avait imité ma signature pour régler certaines dépenses comme des sorties dans les centres de vacances du CE. Des chèques qui étaient établis à l’ordre de salariés de la SNCF. Mais si ces voyages ont réellement eu lieu, pourquoi est-ce qu’on a imité ma signature ? Autre exemple, je recevais parfois de vieux ordinateurs sur lesquels il était impossible de travailler. Du coup, je me demande encore aujourd’hui si du matériel neuf qui devait revenir au CE n’a pas été détourné...
D’autres exemples ?
Certaines embauches ne me paraissaient pas justifiées. Quand je travaillais au CE, il m’arrivait souvent de voir des salariés errer dans les couloirs parce qu’ils n’avaient rien à faire. Et quand je m’occupais de l’organisation des colonies de vacances, j’ai embauché un jeune pour un travail de secrétariat. Mais un jour, la direction du CE m’a obligé à recruter la fille d’un salarié du CE alors que ce n’était pas utile puisque j’avais déjà un collaborateur !
Comment vous avez réagi ?
Chaque fois, j’ai demandé des explications. Mais au lieu d’avoir des réponses, on m’a mis au placard du jour au lendemain alors que, pendant plusieurs années, j’avais été employé comme prof de gym au club de sport du CE. Et aujourd’hui, je suis dans un bureau sans fenêtre et sans travail.
La justice lyonnaise a été saisie ?
Ça fait quatre ans que le procureur de Lyon a demandé à la brigade financière de mener l’enquête sur la gestion du CE. Mais on ne voit toujours rien de concret. Aujourd’hui, j’ai peur qu’on n’essaye d’étouffer toute cette affaire.



Tags : pasche |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.