Prêtre pédophile : Barbarin change de stratégie et rencontre les familles de victimes

Prêtre pédophile : Barbarin change de stratégie et rencontre les familles de victimes
Le cardinal Barbarin - LyonMag

C'est probablement la première conséquence des conseils donnés par Guillaume Didier et son agence de communication de crise, Vae Solis Corporate.

Le cardinal Barbarin a d'abord demandé pardon aux victimes présumées du père Preynat dans son discours lors de la messe chrismale de mercredi dernier. On apprend dans le Parisien que l'archevêque de Lyon a également débuté des rencontres avec les familles de ces victimes. Des rendez-vous que certains attendaient en vain, visiblement depuis des mois, parfois des années.


Pas de quoi apaiser les familles qui n'avaient que faire d'explications ou d'un pardon. "On lui demande de reconnaître qu'il n'avait pas pris la mesure du problème et qu'il a commis une faute", a expliqué à nos confrères un couple, parents d'anciens scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon.

Philippe Barbarin souhaiterait également "renforcer" la cellule d'accueil, d'écoute et de soutien des victimes de l'archevêché, tant décriée au début de l'affaire.

Pour rappel, les plaintes pour agressions sexuelles déposées à l’encontre du père Preynat ne sont pas prescrites. Le juge en charge du dossier a rendu son ordonnance la semaine dernière, donnant raison aux victimes et permettant ainsi la poursuite de la procédure engagée.
Mgr Barbarin reste lui visé par des plaintes pour "non-dénonciation" d'atteintes sexuelles sur mineur de moins de 15 et "mise en péril de la vie d'autrui".

X
23 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Lou le 02/04/2016 à 09:43

Le dans le Monde du 2/04: "AH écrit à Mgr Barbarin en 2014, après avoir découvert que le père Bernard officiait toujours. Mais le prêtre n'est effectivement écarté des enfants qu'en septembre 2015, après que AH, outré par l'absence de réaction du cardinal, se décide à porter plainte". AH: "Je maintiens qu'il y a eu volonté d'étouffement".

Signaler Répondre

avatar
Silence on viole le 30/03/2016 à 15:08
valeurs a écrit le 30/03/2016 à 13h42

Tout ce bruit autour de Mgr Barbarin, !!!

On en oublierait presque que notre pays est au bord du précipice et que l'Islam le terrorise.

D'après les victimes ce n'était pas des islamistes qui les ont terrorisé et violé mais bien des prêtres catholiques

Signaler Répondre

avatar
JCreviens le 30/03/2016 à 14:50

Espérons que le pape et la justice changent de stratégie aussi concernant Barbarin et ses "protégés".

La comédie a assez duré et ce n'est pas les lamentations de quelques illuminés qui y changeront quoi que ce soit..

Signaler Répondre

avatar
"Affaire" obs le 30/03/2016 à 14:36

Phrase étonnante : "on lui demande de dire qu'il a commis une faute". Surtout venant de la part de ceux, des parents paraît-il, qui n'ont rien dit pendant des décennies... Expression lyonnaise : c'est l'hôpital qui se fout de la charité.

Signaler Répondre

avatar
valeurs le 30/03/2016 à 13:42

Tout ce bruit autour de Mgr Barbarin, !!!

On en oublierait presque que notre pays est au bord du précipice et que l'Islam le terrorise.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 30/03/2016 à 12:42

Même si le procès à Barbarin est pour moi injustifié l’église est plein de contradictions qu'il lui faudra résoudre un jour:

Un prêtre ancien pédophile peu continuer son ministère et dire sa messe mais une pauvre femme divorcée d'un mari qui la battait ne pourra pas communier si elle se remarie après son divorce...
Pauvre Eglise !

Signaler Répondre

avatar
bob le 30/03/2016 à 12:28

bon courage aux defenseurs de Barbarin, que ce soit son avocat, qui devra faire preuve de la plus totale mauvaise FOI et de la plus complete hypocrisie (un vrai pro des prétoires connait ca sur le bout des doigts) , ou son nouveau prestataire payé au forfait sur les fonds du diocese (fdeles chretiens, à vot' bon coeur, payez pour le chef aveugle irresponsable de nos collegues pedophiles ..) qui a accepté de se taper la gestion de sa communication.
Gerer la communication d'un eclesiastique, quand on a pu entendre avec pragmatisme les diatribes dont il est capable en tribune ou devant micros, ca va pas être jojo...
"Dieu merci", ce sont des professionnels, eux...
Pas des amateurs, haut diplômés (licence...) d'une fac de philo, recyclés en homme à robe, comme tant d'autres profils à la dérive, récupérés dans les rangs de l’église. Question competence et formation, niveau recrutement, il faudrait aussi payé quelques audits et cabinets extérieurs sur les deniers du culte , vu le niveau au diocese lyonnais.
Pro de ce domaine, je ne m'en occuperais pas ! Quelque'un pour se dévouer et gérer le recrutement du diocese ?!

Signaler Répondre

avatar
Le peuple le 30/03/2016 à 11:24

La ministre de l'éducation nationale gère plus d'un million de personnels (et 12 millions d'élèves), et à plusieurs fois rappelée qu'elle ne tolère pas la pédophilie dans le cadre scolaire. Barbarin ne manage que 350 prêtres. Il les connaît évidement tous très bien et a indiqué à la presse qu'il avait eu connaissance depuis longtemps des tendances pédophiles de certains, mais qu'il avait préféré les laisser au contact d'enfants. Que vous faut-il de plus?

Signaler Répondre

avatar
Calimero. le 30/03/2016 à 11:16
Suffit. a écrit le 30/03/2016 à 10h56

Le peuple en veut autant à Mgr Barbarin que s'il avait lui-même commis ces crimes !!!

Accuse t'on Belkacem de non dénonciation d'enseignants pédophiles récidivistes. Lui demande t'on de s'excuser publiquement ?

Cette haine de la religion nous fait revivre des heures sombres de notre histoire .

Rhoooo ouin ouin est de sortie, personne y nous aiment, tout le monde y nous déteste......

Vous oubliez juste que ce n'est pas vous la vrai victime dans cette sordide et énième affaires.

Signaler Répondre

avatar
@suffit le 30/03/2016 à 11:09

La ministre Vallaud (vous avez vraiment un problème avec son nom de jeune fille? Il ne sonne pas assez catholique pour vos oreilles prudes?) n'a pas caché à la justice des actes pédophiles. Philippe Barbarin, malgré toute sa prétendue morale catholique, a eu connaissance d'actes atroces et sordides, et il a fait le choix de ne pas respecter le code pénal et de ne pas en référer à la justice. C'est son choix, et il devra s'en expliquer devant la justice. Il s'agit d'une très grave erreur d'appréciation pour un homme qui semblait pourtant attaché à la défense des intérêts des enfants...

Signaler Répondre

avatar
faux! le 30/03/2016 à 11:01
Suffit. a écrit le 30/03/2016 à 10h56

Le peuple en veut autant à Mgr Barbarin que s'il avait lui-même commis ces crimes !!!

Accuse t'on Belkacem de non dénonciation d'enseignants pédophiles récidivistes. Lui demande t'on de s'excuser publiquement ?

Cette haine de la religion nous fait revivre des heures sombres de notre histoire .

Tiens vous aussi vous êtes payés par l'agence de "gestion de crise" du diocèse ?

Sinon comment expliquer cet acharnement à défendre des pédophiles ?

Signaler Répondre

avatar
Suffit. le 30/03/2016 à 10:56

Le peuple en veut autant à Mgr Barbarin que s'il avait lui-même commis ces crimes !!!

Accuse t'on Belkacem de non dénonciation d'enseignants pédophiles récidivistes. Lui demande t'on de s'excuser publiquement ?

Cette haine de la religion nous fait revivre des heures sombres de notre histoire .

Signaler Répondre

avatar
faux! le 30/03/2016 à 10:41
Complicité a écrit le 30/03/2016 à 10h25

C'est étrange cet acharnement à parler de personnes condamnée par la justice pour masquer celles qui ne le sont pas!!!

Certains ne reculent devant rien pour couvrir ces actes immondes et réduire les victimes au silence.. et si c'était leurs enfants ? auraient ils cette réaction ? Il est permis d'en douter

Signaler Répondre

avatar
Complicité le 30/03/2016 à 10:25
granier73 a écrit le 30/03/2016 à 09h33

on attend la même action contre l'état pour "non-dénonciation" d'atteintes sexuelles sur mineur de moins de 15 et "mise en péril de la vie d'autrui" pour n'avoir pas informé les parents des enfants suivis par le psy de Thonon condamné en janvier 2016, de sa mise en examen depuis 2011 pour des faits ayant commencé en 2008 et qui a continué à exercer jusqu'à sa condamnation

C'est étrange cet acharnement à parler de personnes condamnée par la justice pour masquer celles qui ne le sont pas!!!

Signaler Répondre

avatar
faux! le 30/03/2016 à 10:05
Réaliste a écrit le 30/03/2016 à 10h03

Tiens on ne parle plus de l'enseignant qui avait créé l'atelier du goût avec dégustation de son bigoudi aux enfants à qui il bandait les yeux et qu'il photographiait de surcroît ! Et mme Belkacem qu'en pense t'elle ??

Si il y a eu un article sur lyonmag pas plus tard qu'hier, ce monsieur est devant la justice comme l'avait promis Mme Belkacem.

On attend qu'il en soit autant pour les prêtres concernés.

Signaler Répondre

avatar
Réaliste le 30/03/2016 à 10:03

Tiens on ne parle plus de l'enseignant qui avait créé l'atelier du goût avec dégustation de son bigoudi aux enfants à qui il bandait les yeux et qu'il photographiait de surcroît ! Et mme Belkacem qu'en pense t'elle ??

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 30/03/2016 à 09:49
Myriam. a écrit le 30/03/2016 à 09h21

Pourquoi l'éducation nationale ne rencontre pas les familles de ces trop nombreux enfants ou adolescents victimes de tous ces enseignants sans foi ni loi ?

Les attouchements ou viols dans les écoles ou lycées sont bien trop étouffés ou traités à la légère.

Les ministres concernés n'en parlent jamais.

En êtes vous certaines?

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Justice/Justice/Villefontaine-Najat-Vallaud-Belkacem-rencontre-des-parents

Contrairement à barbare 1, la ministre qui n'était pas au courant n'a pas mis des années à réagir une fois informé.

Signaler Répondre

avatar
laroutourne le 30/03/2016 à 09:36

Barbarin sentirait il le vent tourner ? Sauve qui peut au diocèse !

Signaler Répondre

avatar
granier73 le 30/03/2016 à 09:33

on attend la même action contre l'état pour "non-dénonciation" d'atteintes sexuelles sur mineur de moins de 15 et "mise en péril de la vie d'autrui" pour n'avoir pas informé les parents des enfants suivis par le psy de Thonon condamné en janvier 2016, de sa mise en examen depuis 2011 pour des faits ayant commencé en 2008 et qui a continué à exercer jusqu'à sa condamnation

Signaler Répondre

avatar
Lou le 30/03/2016 à 09:23

Etrange ... Tant que les faits pouvaient être prescrits ("Dieu merci ..."), le discours était rien-vu-rien-fait. Et depuis hier, les plaintes des scouts n'étant pas prescrites pour la justice lyonnaise ... , changement de stratégie ! On discute, on négocie le retrait des plaintes ? Lamentable.
https://www.lyonmag.com/forum/topic/79465/pedophilie-les-plaintes-des-scouts-ne-sont-pas-prescrites-pour-la-justice-lyonnaise

Signaler Répondre

avatar
Myriam. le 30/03/2016 à 09:21

Pourquoi l'éducation nationale ne rencontre pas les familles de ces trop nombreux enfants ou adolescents victimes de tous ces enseignants sans foi ni loi ?

Les attouchements ou viols dans les écoles ou lycées sont bien trop étouffés ou traités à la légère.

Les ministres concernés n'en parlent jamais.

Signaler Répondre

avatar
oups le 30/03/2016 à 09:09

Manifestement les grâces de Dieu sont limitées. On préférera donc s'en remettre aux avocats et aux agences de communication.. c'est un choix peu orthodoxe

Signaler Répondre

avatar
A votre bon coeur pour financer la défense des prêtres pédophiles le 30/03/2016 à 08:51

Combien coute une agence de gestion de crise aux paroissiens?

Il va falloir changer les écriteaux pour les "offrandes"

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.